Lukas Podolski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lukas Podolski
Lukas Podolski, 2012-08-18.jpg
Podolski sous le maillot d'Arsenal en 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Arsenal FC
Numéro 9
Biographie
Nom Łukasz Józef Podolski
Nationalité Drapeau : Pologne Polonaise
Drapeau : Allemagne Allemande
Nat. sportive Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance 4 juin 1985 (29 ans)
Lieu Gliwice (Pologne)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 2003-
Poste Ailier gauche
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
1991-1995 Drapeau : Allemagne FC Bergheim
1995-2003 Drapeau : Allemagne FC Cologne
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2006 Drapeau : Allemagne FC Cologne 085 (51)
2006-2009 Drapeau : Allemagne Bayern Munich 106 (26)
2009-2012 Drapeau : Allemagne FC Cologne 096 (35)
2012- Drapeau : Angleterre Arsenal 082 (31)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2001-2002 Drapeau : Allemagne Allemagne -17 ans 006 0(2)
2002-2003 Drapeau : Allemagne Allemagne -18 ans 007 0(4)
2003 Drapeau : Allemagne Allemagne -19 ans 003 0(6)
2004 Drapeau : Allemagne Allemagne espoirs 005 0(0)
2004- Drapeau : Allemagne Allemagne 121 (47)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 13 décembre 2014

Lukas Podolski, né Łukasz Józef Podolski[1] le 4 juin 1985 à Gliwice (Pologne), est un footballeur international allemand évoluant au poste d'ailier gauche au club d'Arsenal FC. Il est le fils de l'ancien footballeur Waldemar Podolski et possède également la nationalité polonaise.

Podolski a opté pour la sélection allemande comme Miroslav Klose, son habituel partenaire d'attaque en sélection. Il est l'un des grands artisans des troisièmes places obtenues par l'équipe d'Allemagne lors des Coupes du monde 2006 et 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

La famille de Lukas Podolski émigre en Allemagne, alors qu'il est âgé de deux ans pour s'établir dans la région de Cologne, plus précisément à Bergheim. Il a une sœur de cinq ans son aînée qui s'appelle Justyna. Il a pu obtenir la nationalité allemande, car ses grands-parents sont nés allemands.

Il débute le football dans le club de sa ville, le FC Bergheim 2000 e.V., où il évolue dans les catégories juniors jusqu'en 1995[2]. Il est ensuite repéré par les recruteurs du FC Cologne, où il arrive dès l'âge de 10 ans, afin de finir sa formation[3].

FC Cologne (2003-2006)[modifier | modifier le code]

Sa première saison parmi l'élite avec le FC Cologne est la saison 2003-2004. Il s'y révèle quelques mois après le début du championnat et réussit à inscrire 10 buts en 19 matchs (record pour un joueur de 18 ans dans l'histoire de la Bundesliga).

Formé à Cologne, il reste fidèle à son club lorsque celui-ci est relégué au terme de la saison 2004. En deuxième division, il inscrit 24 buts et permet à son club de retrouver l'élite dès l'année suivante.

Bayern Munich (2006-2009)[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 2006, juste avant la Coupe du monde 2006, il est transféré au Bayern Munich pour 10 millions d'euros[4].

Durant sa première saison dans le club bavarois, il ne parvient pas à s'imposer du fait de nombreuses blessures et ne marque que 4 fois en 22 matches. La saison suivante n'est guère plus brillante. Concurrencé par son compatriote Klose et l'Italien Luca Toni à la pointe de l'attaque, il recule en milieu de terrain où son rendement devant les buts s'en ressent (5 buts en 25 matchs). Souvent blessé, Podolski est néanmoins régulièrement appelé en sélection nationale.

Dès le début de la Bundesliga, Podolski se plaint d'être à nouveau toujours sur le banc même avec l'arrivée de Jürgen Klinsmann, l'ancien sélectionneur d'Allemagne. La saison 2008/2009 ressemble à la saison précédente et Podolski alterne de bonnes prestations en équipe nationale tout en restant abonné au banc en club. En cours de saison, Jürgen Klinsmann lui offre enfin du temps de jeu, Podolski décide tout de même de retourner à Cologne malgré le désir du Bayern Munich de le prolonger.

FC Cologne (2009-2012)[modifier | modifier le code]

Le club du FC Cologne, soucieux de s'attacher les services de son ancien attaquant, a même lancé une page internet destinée à réunir les fonds nécessaires pour payer l'indemnité de transfert de l'international allemand. Il s'agissait de proposer aux fans d'acheter chaque pixel d'un portrait de Podolski afin de réunir 10 pour cent de son indemnité de transfert, évaluée à dix millions d'euros. L'ancien champion du monde automobile Michael Schumacher aurait également fait un don de 875 euros pour le retour de Podolski à Cologne[5]. Malgré l'intérêt porté par la Juventus et le Real Madrid, Poldi partira bien rejoindre le 1. FC Cologne, son club formateur, à l'issue de la saison 2008-2009.

Sa saison 2009-10 n'est pas brillante. À l'issue de celle-ci, Podolski devient le détenteur d'un triste record : 1425 minutes sans marquer de but en Bundesliga[6].

Lors de la première partie de la saison 2010/11, Podolski se plaint du manque d'ambition de son club, le 1. FC Cologne, et parle de promesses non tenues par ses dirigeants. Le 6 janvier 2011, il est nommé capitaine du FC Cologne[7], hausse dès lors son niveau de jeu et les résultats de son équipe s'en ressentent.

Arsenal (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Le 30 avril 2012, il signe un contrat « longue durée » en faveur d'Arsenal. Le montant du transfert avoisinerait les 13 millions d'euros et prend effet à l'ouverture du marché le 1er juillet 2012[8]. Podolski s'impose rapidement au poste de milieu gauche au début de cette saison 2012-13 avec son premier but avec les Gunners le 2 septembre 2012 durant le match comptant pour la 3e journée de Premier League face à Liverpool (0-2)[9].

Durant ses premiers mois au club, Lukas Podolski se signale par ses buts contre Southampton, Montpellier ou encore le Bayern mais en début de l'année 2013, il perd sa place dans le onze de départ suite au replacement de Santi Cazorla mais il marque 17 buts pour 42 matchs. Lors de la saison 2013-14, Poldi joue régulièrement sans être un vrai titulaire dans l'esprit d'Arsène Wenger mais sa bonne fin de saison avec les Gunners permet au club de terminer 4e du championnat et Lukas Podolski débute la finale de la FA Cup contre Hull City (3-2) et Podolski remporte son premier trophée avec Arsenal.

En sélection[modifier | modifier le code]

Podolski avec la Mannschaft

Après ses excellentes prestations, il fait une demande à la PZPN et à Paweł Janas, le sélectionneur polonais de l'époque, afin de jouer pour l'équipe de Pologne, qui reste sans suite. Ses exploits ne laissent pas insensible Rudi Völler, le sélectionneur de l'Allemagne à l'époque, qui lui offre sa première cape en 2004. Il dispute son premier match contre la Hongrie, le 6 juin 2004 à l'âge de 19 ans. Sa vision, sa vivacité et son efficacité devant le but lui valent d'être retenu pour l'Euro 2004 et la Coupe des confédérations de la FIFA 2005, au cours de laquelle il inscrit trois buts.

En 2006, il est retenu avec la sélection allemande pour la Coupe du monde. Titulaire, il forme avec Miroslav Klose (d'origine polonaise comme lui), un duo d'attaque très prolifique (8 buts à eux deux) et qui permet à l'Allemagne d'accéder jusqu'en demi-finale contre l'Italie (défaite 2 - 0). Podolski inscrit 3 buts lors du tournoi (dont 2 en huitième de finale contre la Suède) et est nommé meilleur jeune joueur de la compétition par la FIFA.

Il est retenu par Joachim Löw pour disputer l'Euro 2008. Ses débuts dans le tournoi sont remarqués, puisqu'il marque 2 buts lors du premier match de l'Allemagne contre la Pologne, ainsi qu'un but contre la Croatie lors du second match de poule. Malgré la défaite allemande face aux Espagnols en finale de la compétition, Podolski est le joueur le plus efficace de la compétition, avec 3 buts et 2 passes décisives, devant son compatriote Bastian Schweinsteiger (2 buts et 2 passes) et l'Espagnol David Villa (4 buts) et puis le Suisse Hakan Yakin (3 matchs et 3 buts). Un rendement d'autant plus positif que Podolski fut repositionné en milieu gauche pendant toute la durée de la compétition.

Alors que la saison 2008/2009 est sur le point de se terminer, Podolski crée une petite polémique lors d'un match de qualification entre le Pays de Galles et l'Allemagne en giflant le capitaine de la sélection allemande, Michael Ballack. Cela a cependant été vite désamorcé par le sélectionneur allemand, la fédération et les différents acteurs de la polémique[10].

Joachim Löw sélectionne Podolski pour le Mondial 2010. Celui-ci lui rend cette confiance, en inscrivant le premier but de son équipe (8ème minute) lors du premier match contre l'Australie, sur une frappe surpuissante, bien servi par Thomas Müller. Lors du match suivant qui se solde par une défaite contre la Serbie (1-0), il devient le deuxième joueur allemand à rater un penalty lors d'une Coupe du monde, succédant à Uli Hoeness en 1974[11]. Il se rattrape en huitième de finale contre l'Angleterre, inscrivant le deuxième but de son équipe grâce à un petit pont contre le gardien David James, et participant énormément au travail défensif par la suite.

En 2014, il est sélectionné pour la Coupe du monde et devient champion du monde bien qu'il n'ait quasiment pas joué.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Podolski soulevant la Coupe du monde en 2014.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Lukas Podolski au 13 décembre 2014
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2003-2004 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne Bundesliga 19 10 0 1 0 0 - - - - - - - 20 10 0
2004-2005 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne 2.Bundesliga 30 24 0 2 5 0 - - - - - - - 32 29 0
2005-2006 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne Bundesliga 32 12 0 1 0 0 - - - - - - - 33 12 0
Sous-total 81 46 0 4 5 0 0 0 0 - 0 0 0 85 51 0
2006-2007 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 22 4 0 5 2 0 - - - C1 7 1 0 34 7 0
2007-2008 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 25 5 0 4 0 0 - - - C3 12 5 0 41 10 0
2008-2009 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 24 6 1 4 1 0 - - - C1 4 2 0 32 9 1
Sous-total 71 15 1 13 3 0 0 0 0 - 23 8 0 107 26 1
2009-2010 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne Bundesliga 27 2 0 4 1 0 - - - - - - - 31 3 0
2010-2011 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne Bundesliga 32 13 5 2 1 2 - - - - - - - 34 14 7
2011-2012 Drapeau de l'Allemagne 1. FC Cologne Bundesliga 29 18 7 2 0 1 - - - - - - - 31 18 8
Sous-total 88 33 12 8 2 3 0 0 0 - 0 0 0 96 35 15
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Arsenal Premier League 33 11 9 2 1 1 1 0 0 C1 6 4 1 42 16 11
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Arsenal Premier League 20 8 3 4 3 0 - - - C1 3 1 0 27 12 3
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Arsenal Premier League 7 0 0 0 0 0 1 0 0 C1 5 3 0 13 3 0
Sous-total 60 19 12 6 4 1 2 0 0 - 14 8 1 82 31 14
Total sur la carrière 300 113 25 31 14 4 2 0 0 - 37 16 1 370 143 30

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Christian Steigels, « Lukas Podolski - Gefährliche Inkonstanz », sur sportschau.de,‎ 16 avril 2014 (consulté le 25 septembre 2014)
  2. (de) Markus Krücken, « Für EXPRESS zeigt Podolski, wo alles begann », sur express.de,‎ 4 novembre 2011 (consulté le 25 septembre 2014)
  3. (en) Matt Lawton, « Podolski: I moved to Arsenal to fight for Premier League titles »,‎ 28 septembre 2012
  4. « Bayern de Munich : Podolski a signé », sur footmercato.net,‎ 1er juin 2006 (consulté le 25 septembre 2014)
  5. « Schumi fait un don pour le transfert de Podolski », sur 20min.ch,‎ 25 février 2009 (consulté le 25 septembre 2014)
  6. « Podolski en mode Mannschaft », sur lequipe.fr,‎ 22 octobre 2011 (consulté le 25 septembre 2014)
  7. « Podolski nommé capitaine », sur lequipe.fr,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 25 septembre 2014)
  8. « Podolski ira bien à Arsenal », sur lequipe.fr,‎ 30 mars 2012 (consulté le 25 septembre 2014)
  9. « Arsenal débloque son compteur », sur lequipe.fr,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 25 septembre 2014)
  10. « Podolski gifle Ballack », sur lequipe.fr,‎ 2 avril 2009 (consulté le 25 septembre 2014)
  11. « Podolski rate le second pénalty de l'histoire de l'Allemagne », sur leparisien.fr,‎ 18 juin 2010 (consulté le 25 septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :