Luk thung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Luk thung (en thaï ลูกทุ่ง), littéralement " l'enfant des champs", est la forme la plus populaire de "musique country" thaïlandaise. Ce terme est une abréviation pour "Pleng luk thung" (en thaï เพลงลูกทุ่ง - chanson d'un enfant des champs). Ces chansons sont un témoignage du dur labeur journalier de la vie des pauvres paysans. Le tempo est lent, et les chanteurs ont tendance a utiliser un chant expressif à base de nombreux vibratos.

Ce style s'est développé dans la première moitié du XXe siècle, bien que le terme de luk thung ne fût utilisé qu'à partir des années 1960. Ponsri Woranut et Suraphon Sombatjalern furent les premières vedettes du genre, mixant des influences latines américaines, japonaise, indonésiennes, malaisiennes et, tout particulièrement, des chansons de films américains et de la musique country. Beaucoup de vedettes du luk thung sont originaires de la ville de Suphanburi, comme la mégastar Pumpuang Duangjan, qui adapta le style luk thung à la pop thaïlandaise des années 1980 (le string) en créant une musique dansante appelée l'électronique lunk thung. Quand Pompuang mourut en 1992, beaucoup pensèrent que le luk thung allait passer avec elle. Il n'en fut rien, et avec la création de la première station de radio consacrée au lunk thung en 1997, le style revint en force.

Depuis les années 1990 il y a eu de nombreuses interactions entre le luk thung, la musique string et le mor lam. Des artistes de string se sont mis à chanter du lun thung alors que des chanteurs de luk thung se virent de plus en plus considérés comme des chanteurs de musique pop, avec une évidente accentuation sur la jeunesse et l'apparence physique. Le mor lam produisit un nouveau genre appelé luk thung Isan ou luk thung Prayuk, qui incorpore les rythmes les plus rapides du mor lam.

Liens externes[modifier | modifier le code]