Luis González Seara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Luis González Seara, né à A Merca (Province d'Ourense) le 7 juin 1936 est un sociologue, écrivain et homme politique espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir effectué des études en sciences politiques et économiques à l'Université complutense de Madrid, il a été directeur de l'Institut de l'opinion publique puis sous-directeur de la Fondation pour le développement de la fonction sociale des communications.

Par la suite, il a participé à la création de la Revue d'opinion publique et de la Revue d'études sociales, avant de faire partie des fondateurs de la société Informations et publications S.A., qui édite notamment les journaux Cambio 16 et Diario 16 et dont il fut président du conseil d'administration.

En 1996, il reçoit le Prix national d'Essai pour El poder y la palabra.

Membre de l'Académie royale des sciences morales et politiques depuis le 15 novembre 2006, Luis González Seara est actuellement titulaire de la chaire de sociologie de l'Université Complutense, où il fut doyen de la faculté des sciences politiques et de sociologie entre 1971 et 1975.

Activité politique[modifier | modifier le code]

En 1976, Luis González Seara participe, avec Francisco Fernández Ordóñez, à la création du Parti social-démocrate, qui fusionne avec l'Union du centre démocratique dès l'année suivante.

Le 15 juin 1977, il est élu sénateur pour Ourense lors des élections constituantes et nommé, le 13 juillet suivant, secrétaire d'État pour les Universités et la Recherche par le premier gouvernement d'Adolfo Suárez.

Élu député pour Pontevedra à l'occasion des législatives du 1er mars 1979, il devient ministre des Universités et de la Recherche dans le second cabinet Suárez le 6 avril de la même année. Il n'est pas reconduit dans le gouvernement de Leopoldo Calvo-Sotelo le 26 février 1981.

Le 4 février 1982, il quitte l'UCD et rejoint le groupe Mixte (non-inscrits) de la chambre basse du Parlement espagnol à la suite de la fondation du Parti d'action démocratique par Fernández Ordóñez. Toutefois, lorsque le PAD intègre le Parti socialiste, Luis González Seara décide de quitter la vie politique.