Luis Antonio Belluga y Moncada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luis Antonio Belluga y Moncada
Image illustrative de l'article Luis Antonio Belluga y Moncada
Biographie
Naissance 30 novembre 1662
à Motril, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès 22 février 1743
à Rome,  États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
29 novembre 1719 par Clément XI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Maria in Traspotina
Cardinal-prêtre de S. Prisca
Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Cardinal-prêtre de S. Prassede
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 19 avril 1705
Fonctions épiscopales Évêque de Cartagène
Camerlingue du Collège des cardinaux
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Luis Antonio Belluga y Moncada (né le 30 novembre 1662 à Motril, en Espagne et mort le 22 février 1743 à Rome) est un cardinal espagnol du XVIIIe siècle. Il est membre de la congrégation des oratoriens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luis Antonio Belluga y Moncada est élu évêque de Cartagène en 1705. Pendant la guerre de succession espagnole il est supporteur de Philippe d'Orléans. Comme le pape Clément XI reconnaît l'archiduc Charles d'Autriche comme roi dans les territoires occupés, le roi Philippe V d'Espagne rompt les relations avec Rome. Belluga défend les droits de l'église, mais reste supporteur loyal du roi et décline les archidiocèses de Cordoue et Zaragoza.

Le pape Clément XI le crée cardinal lors du consistoire du 29 novembre 1719. Belluga participe au conclave de 1721, lors duquel Innocent XIII est élu. La bulle pontificale Apostolici ministerii de 1723, sur les réformes du concile de Trente en Espagne, est connu comme la bellugana, à cause de la contribution importante de Belluga. Il participe au conclave de 1724 (élection de Benoît XIII). Belluga quitte son diocèse en 1724 et va résider à Rome. Il est camerlingue de Collège des cardinaux en 1728-1729. Il participe aussi au conclave de 1730 (élection de Clement XII) et à celui de 1740 (élection de Benoît XIV).

Source[modifier | modifier le code]