Luigi Salvatorelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Luigi Salvatorelli (Marsciano, 1886 – Rome, 1974) était un historien et journaliste italien.

Issu du monde universitaire et de conviction sociale-démocrate, Salvatorelli s'engagea durant les années 1920 dans le journalisme et devint un antifasciste actif. Après-guerre, il eut un rôle politique comme membre de la Consulta Nazionale et œuvra pour la démocratisation de l'Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été entre 1918 et 1921 enseignant en histoire du christianisme à l'université de Naples, Luigi Salvatorelli se fixa à Turin, où il devint codirecteur du journal La Stampa, contribuant activement à en raffermir la ligne antifasciste, jusqu'au revirement éditorial imposé par le régime fasciste en 1925 suite à l'assassinat de Giacomo Matteotti et aux événements qui s'ensuivirent.

Salvatorelli était membre de l'Unione Nazionale de Giovanni Amendola[1], et fut en 1942 l'un des fondateurs du Parti d'action. Dans l'immédiat après-guerre, il fit partie de la Consulta Nazionale, assemblée législative provisoire instituée à la libération, et dirigea à Rome l'hebdomadaire politique et culturel La Nuova Europa, qui paraîtra entre 1944 et 1946.

Il appartint à ce groupe d'intellectuels qui, à Turin, réussit de façon significative à imposer sur les plans culturel et politique une vigoureuse orientation démocratique et antifasciste. Dans les années suivantes, il se voua à l'étude de l'histoire du christianisme mais aussi, et surtout, de la pensée politique italienne et européenne, sujets auxquels il consacra plusieurs ouvrages. En 1949, il vint de nouveau à collaborer à La Stampa, en tant qu'éditorialiste, pour de nombreuses années encore.

Fondation Salvatorelli[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 2002 fut créée à Marsciano, avec la collaboration de plusieurs institutions, une fondation portant le nom de Salvatorelli, laquelle œuvre à revaloriser sa pensée et octroie des bourses d'étude à de jeunes universitaires désireux de se consacrer à des sujets d'histoire. Le premier congrès de la fondation, qui se déroula en novembre 2004 à l'occasion du trentenaire de la mort de Salvatorelli, avait pour thème la figure de celui-ci. Les actes de ce congrès, publiés chez l'éditeur Aragno de Turin en 2008, comprennent par ailleurs une très abondante bibliographie de l'historien et du journaliste. La Fondation organise des congrès à un rythme biennal, et décerne un Prix de l'Histoire.

Ouvrages de Luigi Salvatorelli[modifier | modifier le code]

  • Nazionalfascismo (1923)
  • Vita di San Francesco d'Assisi (1926)
  • San Benedetto e l'Italia del suo tempo (1929)
  • Il pensiero politico italiano dal 1700 al 1870 (1935)
  • Sommario della storia d'Italia dai tempi preistorici ai nostri giorni (1938)
  • Vent'anni fra due guerre, Edizioni Italiane, 1941
  • Pensiero e azione del Risorgimento, Einaudi, 1943
  • Leggenda e realtà di Napoleone (1945)
  • Luigi Salvatorelli, Giovanni Mira, Storia d'Italia nel periodo fascista, Einaudi, 1956
  • Storia del Novecento, Arnoldo Mondadori Editore, 1957
  • Miti e Storia, Einaudi, 1964

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il Manifeste de l'Unione Nazionale de Giovanni Amendola

Liens externes[modifier | modifier le code]