Luigi Groto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Luigi Groto (né le 7 septembre 1541 et mort le 13 décembre 1585)[1] est un poète italien issu d'une famille noble d'Adria dans la province de Rovigo en Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Dans la Vénétie de la seconde partie du XVIe siècle, l'étude historico-littéraire de la figure du polygraphe d'Adria, Luigi Groto (1541-1585), qui allie à une œuvre protéiforme - en tant qu'auteur de discours, lettres, poésies, comédies, tragédies, fables pastorales, prophéties... -, une profusion d'activités (auteur, correcteur, traducteur, acteur, metteur en scène, régisseur, académicien, orateur, astrologue, expert en hydraulique), s'attache aux causes et manifestations de l'encyclopédisme de ce personnage éclectique. Emblématique de l'universalisme humaniste, cette quête d'un savoir totalisant et l'engagement civique de Groto au service de sa ville natale d'Adria et de Venise, en tant qu'orateur, s'inscrivent à une période-charnière, à la fin du XVIe siècle, entre l'humanisme civique caractéristique du début du siècle, et les signes précurseurs du XVIIe siècle, qu'il pressent et annonce. La période tourmentée que traverse Groto, marquée par le renversement des équilibres économiques de Venise et l'amorce du déclin de la centralité méditerranéenne, la menace turque, ainsi que le durcissement religieux et moral dû à la Contre-Réforme et à la nouvelle réalité inquisitoriale, trouve son écho dans ses écrits, à l'instar des problèmes hydro-géographiques soulevés par le milieu lagunaire, et la polémique axée sur la dénonciation de l'ingérence de la Dominante en Terre Ferme, après plusieurs décennies d'entreprises militaires expansionnistes. L'apport de l'histoire sociale et culturelle oriente cette recherche vers l'évaluation des performances littéraires du « Cieco d'Adria », l'étude du statut du lettré et de ses rapports avec le marché éditorial, l'ambivalence de la relation mécénique et son corollaire de dédicaces et stratégies, ainsi que la reconstruction des influences intellectuelles, essentiellement transmises de manière collective - cercles et académies, ateliers typographiques... -, subies par ce personnage.

Notes et références[modifier | modifier le code]