Luigi's Mansion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luigi's Mansion
image

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo EAD
Concepteur Hideki Konno (directeur)
Shigeru Miyamoto (prod.)
Takashi Tezuka (producteur)
Musique Kazumi Totaka
Shinobu Tanaka

Date de sortie Icons-flag-jp.png 14 septembre 2001
Icons-flag-us.png 18 novembre 2001
Icons-flag-eu.png 3 mai 2002[1]
Icons-flag-au.png 17 mai 2002
Genre Aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme GameCube
Média Mini DVD
Contrôle Manette

Évaluation ACB : G8+
CERO : A
ELSPA : 3+
ESRB : E
PEGI : 3+

Luigi's Mansion, ou Luigi Mansion (ルイージマンション, Ruīji Manshon?) au Japon, est un jeu vidéo d'action-aventure, développé par Nintendo EAD et édité par Nintendo sur GameCube. Il est sorti en même temps que la GameCube, soit au Japon le 14 septembre 2001, en fin d'année en Amérique du Nord et en 2002 en Europe. Il est l'un des rares jeux de la série Super MarioLuigi est le personnage principal à la place de Mario.

Le jeu retrace les aventures de Luigi dans un manoir qu'il a gagné lors d'un concours auquel il n'a jamais participé. Pour fêter l'événement, il invite son frère Mario à le rejoindre dans sa nouvelle demeure. Sur place, il apprend par le professeur Karl Tastroff que son frère a été enlevé par des fantômes. Luigi part alors secourir son frère en parcourant le manoir et en combattant les fantômes rencontrés à l'aide d'un aspirateur inventé par le professeur.

Luigi's Mansion a été assez bien accueilli par la presse spécialisée, bien que les critiques aient généralement pointé du doigt sa faible durée de vie. Le jeu s'est vendu à plus de 3,6 millions d'exemplaires et constitue le cinquième jeu le plus vendu sur GameCube. Il a été l'un des premiers jeux à ressortir sous le label Choix des Joueurs sur cette console.

Univers[modifier | modifier le code]

Trame[modifier | modifier le code]

Le jeu débute lorsque Luigi arrive dans un grand manoir sombre perdu au milieu d'une forêt. Le manoir est hanté par plusieurs fantômes, dont les Boos, et étudié par un vieux professeur, le professeur Karl Tastroff, qui vit dans un atelier près du manoir[2]. Cette demeure comporte cinq étages dont un sous-sol et un toit. Le joueur commence l'aventure dans le hall à partir duquel il visite les autres pièces du manoir.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Luigi's Mansion commence au moment où Luigi gagne un manoir à la suite d'un concours auquel il n'a pas participé. Il invite Mario à se rendre sur les lieux pour fêter l'événement ensemble. Une fois arrivé devant le manoir, qui est beaucoup plus sinistre que le montrait la photographie de la demeure, Mario reste introuvable. Luigi entre dans la maison et se fait aussitôt attaquer par un fantôme. Il est sauvé par un vieil homme armé d'un aspirateur. Celui-ci est cependant incapable d'attraper le fantôme qui disparaît. Le vieil homme se présente à Luigi comme le « Professeur Karl Tastroff ». Les deux personnages ressortent du manoir car d'autres fantômes apparaissent[2].

Près du manoir, dans l'atelier du professeur, Karl Tastroff informe Luigi que sa nouvelle maison n'a jamais existé et qu'elle est apparue seulement quelques jours auparavant[3]. Il lui dit aussi qu'il a vu un homme avec une casquette rouge entrer dans le manoir et ne l'a jamais revu depuis[4]. En apprenant qu'il s'agissait du frère de Luigi, K. Tastroff lui montre comment capturer les fantômes et lui confie son aspirateur : l'« Ectoblast 3000 »[5]. Après avoir capturé plusieurs fantômes et débloqué toutes les pièces, Luigi se retrouve face au Roi Boo, en quête de vengeance, sur le toit de la maison[6]. Le Roi Boo, contrôlant un gigantesque Bowser ressuscité, est finalement battu et aspiré par l'Ectoblast 3000[7]. Luigi retourne voir K. Tastroff avec Mario (emprisonné dans un tableau) et réussit enfin à sauver son frère[8]. Le manoir disparaît et Luigi construit un autre manoir grâce à l'argent qu'il a récupéré pendant l'aventure. Selon l'argent obtenu, le manoir est de plus en plus grand.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dans Luigi's Mansion, le professeur K. Tastroff arme Luigi de deux inventions : l'Ectoblast 3000 et la Game Boy Horror. L'Ectoblast 3000 est un aspirateur très puissant qui capture les fantômes et permet de recueillir des trésors. Pour capturer les fantômes, Luigi doit d'abord les éclairer avec sa lampe de poche pour les étourdir et faire apparaître leurs cœurs. Luigi peut alors les aspirer dans l'Ectoblast 3000 une fois que les points de vie du fantôme sont à zéro[9]. Les fantômes restent coincés à l'intérieur de l'aspirateur et certains peuvent être transformés en portrait grâce à une machine du professeur. Ces portraits sont ensuite affichés dans la galerie de K. Tastroff[10]. Dans le jeu, Luigi découvre trois médaillons qui lui permettent de propulser du feu, de l'eau ou de la glace. Ces éléments peuvent être nécessaires pour capturer certains fantômes[11].

La Game Boy Horror est un appareil portable qui permet à Luigi de trouver des indices dans la maison, et une fonctionnalité qui indique la présence d'un Boo dans la pièce et sa proximité avec Luigi. Elle contient un plan du manoir et permet de communiquer avec le professeur K. Tastroff. Toutes les pièces contenant des fantômes sont sombres et dès que Luigi les attrape tous, les lumières s'allument et un coffre apparaît. Ces coffres peuvent contenir une clé, de l'argent ou des médaillons. Lorsque Luigi trouve une clé, la Game Boy Horror indique automatiquement la pièce qu'elle ouvre. Sa forme ressemble à celle d'une Game Boy Color[12].

Une fois que le Roi Boo, le boss final du jeu, est vaincu, le joueur reçoit une note sur le trésor amassé pendant le jeu[Notes 1]. Une deuxième version du manoir devient jouable contenant quelques différences par rapport au premier. Dans la version européenne, par exemple, le plan de la demeure est inversé[13].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu est présenté au Nintendo Space World en 2000 sous forme de démo technique visant à montrer les capacités graphiques de la GameCube[14]. La vidéo devait faire la promotion et aussi la bande-annonce du jeu mais n'a jamais été utilisée. Dans la vidéo, on pouvait voir Luigi courir après un fantôme dans le hall, d'autres jouant aux cartes dans le salon, et d'autres tournant autour de Luigi, mais ceci n'est jamais apparu dans la version finale du jeu. Peu de temps après sa création, Nintendo décide d'en faire un jeu complet. Luigi's Mansion est ensuite présenté à l'E3 2001 avec la console GameCube[15]. Une nouvelle version du jeu, plus proche de la version finale, est présentée au Nintendo Space World 2001[16].

Satoru Iwata, PDG de Nintendo, affirme dans une interview publiée sur le site officiel de l'entreprise que la GameCube possède un disposif d'auto-stéréoscopie semblable à celui de la Nintendo 3DS, pouvant produire des images en relief sans dispositif spécifique et qu'une version en 3D relief de Luigi's Mansion a été développée. Le projet a été abandonné avant la sortie de la console à cause du coût trop élevé de l'écran LCD spécifique à la console prévu pour faire fonctionner cette technologie[17],[18].

Les développeurs commencent à travailler sur Luigi's Mansion. Ils commencent à imaginer un jeu où il faut compléter des niveaux disposés autour d'un large manoir. Ils font des essais avec plusieurs personnages de l'univers Mario dans des maisons de poupées. Le jeu devient ensuite un projet pour la GameCube et choisissent Luigi comme personnage principal pour le rendre original. Les développeurs ont quelques idées comme de pouvoir aspirer un fantôme avec un aspirateur. Ils essaient également de se rapprocher d'un jeu vidéo de rôle dans lequel on se déplace en temps réel entre les différentes pièces[19].

La musique de Luigi's Mansion a été composée par Shinobu Tanaka et Kazumi Totaka[20], et y figure la « Totaka's Song », une chanson présente dans chaque jeu où Totaka a participé[21]. On l'entend quand on attend sur la configuration de l'écran dans la salle d'entraînement pendant trois minutes et demie[22]. Le thème principal du jeu est orchestré par Shogo Sakai pour Super Smash Bros. Brawl[23]. Charles Martinet double la voix de Mario et Luigi tandis que Jen Taylor double celle de Toad[24]. Luigi's Mansion reçoit un prix de la part de BAFTA Interactive Entertainment Awards en 2002 pour la qualité de sa bande son[25].

Ventes et réception[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Edge (GB) 8 sur 10[26]
Famitsu (JP) 34 sur 40[27]
Nintendo Power 4 sur 5[28]
Presse numérique
Média Note
Allgame (US) 3,5 étoiles[29]
Eurogamer (GB) 7 sur 10[30]
Gamekult (FR) 5 sur 10[31]
GameSpot (US) 7.9 sur 10[32]
IGN (US) 7 sur 10[33]
Jeuxvideo.com (FR) 15 sur 20[34]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 79,43 %[35]
Metacritic 78 sur 100[36]
MobyGames 80 sur 100[37]

Luigi's Mansion est le jeu de lancement de la GameCube qui a reçu le plus de succès et est le troisième jeu le plus vendu en novembre 2001[38]. Le jeu s'est vendu à 348 000 exemplaires au Japon[39] et 2,19 millions aux États-Unis[40] et est le cinquième jeu GameCube le plus vendu aux États-Unis[40]. Il est l'un des premiers jeux ayant reçu le label Choix des Joueurs, en même temps que Super Smash Bros. Melee et Pikmin[41].

Luigi's Mansion reçoit un accueil plutôt favorable et les critiques louent les graphismes du jeu, son design et le système de jeu. GameSpot apprécie beaucoup les idées qu'ont eu les développeurs de Luigi's Mansion[32]. Le magazine Nintendo Power fait l'éloge du jeu et particulièrement de son gameplay, jugé innovant[28]. Gamekult trouve qu'il est amusant et estime que les visuels et animations sont proches du dessin animé[31]. GamePro le considère comme un « excellent exemple du modèle d'un jeu vidéo[42] ». Game Revolution est très satisfait des graphismes et des mécanismes de jeu[43]. Jeuxvideo.com lui donne un 15/20, estimant qu'il est « doté d'une réalisation particulièrement alléchante[34] ». IGN apprécie la voix « pleine d'humour » de Luigi et la bande son[33], tandis que Gamekult la trouve « assez pitoyable[31] ». Le magazine japonais Famitsu attribue une bonne note au jeu, précisant que les contrôles, assez compliqués au début, fonctionnent bien[27].

Le jeu reçoit également des critiques négatives, principalement à cause de sa durée de vie jugée trop faible. GameSpot mentionne que Luigi's Mansion « ne correspond pas aux aventures classiques de Mario » et qu'il faut « peu de temps pour le terminer ». La critique estime que cette courte longévité permet au système de jeu et à la musique de ne pas devenir trop lassants[32] alors que Gamekult trouve le jeu répétitif[31]. Jeuxvideo.com reproche également « sa courte longévité » et est aussi déçu par « son manque de renouveau[34] ». Allgame déclare qu'à long terme, Luigi's Mansion « ne peut pas assurer un système de jeu cohésif[29] ». Matt Casamassina d'IGN trouve le jeu médiocre, à cause de son système de jeu prévisible[33]. L'émission X-Play (en) critique Luigi's Mansion, dans un épisode sur les mauvais jeux Mario, en estimant que c'est une déception pour les joueurs qui s'attendaient à mieux pour le premier jeu Mario sur GameCube[44]. Le jeu est situé à la 99e position du classement des 100 meilleurs jeux de Nintendo dressé par l'Official Nintendo Magazine[45].

Compléments[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tout au long du jeu, Luigi trouve des pièces, des billets, des lingots ou encore des pierres précieuses. À la fin du jeu, il reçoit une note de A à G selon le trésor amassé. Plus Luigi est riche, plus la note se rapproche de A, à l'inverse, plus Luigi est pauvre, plus la note se rapproche de G.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche Luigi's Mansion », sur Gamekult
  2. a et b Luigi's Mansion, mode d'emploi, Nintendo Gamecube, 2001, p. 4-5
  3. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. K. Tastroff : « Tu crois donc que cette propriété existe bel et bien ? Plutôt étrange... Je vais te dire quelque chose : je vis ici depuis un bail et ce manoir n'a jamais existé ! Il est apparu cela fait quelques jours ! Les esprits se sont moqués de toi ! »
  4. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. K. Tastroff : « En te regardant bien, un détail me revient. Un type avec un chapeau rouge comme toi est allé au manoir sans même s'arrêter ici et je ne l'ai jamais revu. »
  5. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. K. Tastroff : « Ce type était ton frère ? Mon Dieu, mais c'est terrible ! Ses chances de survie contre ces fantômes seraient nulles sans mon aide ! Tu dois le sauver ! Voici le plan : je vais t'apprendre à combattre les fantômes pour que tu puisses sauver Mario. »
  6. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. Roi Boo : « Ne crois pas que je vais fuir ! Je vais me battre comme un Boo ! »
  7. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. K. Tastroff : « Luigi, tu as réussi ! Vraiment remarquable, fiston ! Je t'ai peut-être fourni ce superbe Ectoblast 3000, mais c'est toi qui as tout fait ! Hein ? Tu as trouvé le Roi Boo ? Tu dis qu'il a plongé dans un tableau de Bowser ? Il t'a même craché du feu ? »
  8. Nintendo EAD, Luigi's Mansion (Nintendo), Nintendo GameCube, 2001. K. Tastroff : « Bref... Récupère le tableau de ton frère et ramène-le au labo ! Je vais te confier la machine pour qu'elle ramène ton frère. »
  9. Luigi's Mansion, mode d'emploi, Nintendo, 2001, p. 10-11
  10. Luigi's Mansion, mode d'emploi, Nintendo, 2001, p. 16
  11. Luigi's Mansion, mode d'emploi, Nintendo, 2001, p. 13
  12. Luigi's Mansion, mode d'emploi, Nintendo, 2001, p. 28
  13. (en) Hilary Goldstein, « Luigi's Mansion Guide - Secrets », sur IGN Entertainment (consulté en 26 décembre 2010)
  14. (en) « Luigi's Mansion preview », sur IGN Entertainment (consulté en 28 décembre 2010)
  15. (en) « Pre-E3: Luigi's Mansion Disc and Controller Revealed », sur IGN Entertainment (consulté en 28 décembre 2010)
  16. (en) « Spaceworld 2001: Ghostbusting with Luigi », sur IGN Entertainment (consulté en 28 décembre 2010)
  17. (en) « Iwata Asks : Nintendo 3DS », sur nintendo.com
  18. Yukishiro, « La GameCube 3D aurait pu exister », sur gamekult.com,‎ 7 janvier 2011
  19. (en) Anthony JC, « The Making of The Game », sur N-Sider,‎ septembre 2001 (consulté en 28 décembre 2010)
  20. (en) « Crédits du jeu Luigi's Mansion », sur MobyGames (consulté en 28 décembre 2010)
  21. (en) Kyle Orland, « Totaka's song: The search is on », sur Joystiq,‎ 14 décembre 2006 (consulté en 28 décembre 2010)
  22. (en) « Kazumi Totaka's Song Guide », sur NinDB (consulté en 28 décembre 2010)
  23. « Liste complète des musiques incluant les morceaux secrets », sur Smash Bros. Dojo (consulté en 28 décembre 2010)
  24. (en) « Ruîgi manshon - Full cast and crew », sur Internet Movie Database (consulté en 28 décembre 2010)
  25. (en) « Awards database », sur British Academy of Film and Television Arts (consulté en 30 décembre 2010)
  26. (en) « Luigi's Mansion », Edge, no 103,‎ 2001
  27. a et b (en) « Famitsu Gives GameCube Gold », sur IGN Entertainment (consulté en 29 décembre 2010)
  28. a et b (en) « Luigi's Mansion review », Nintendo Power, no 142,‎ 2001
  29. a et b (en) Jon Thompson, « Luigi's Mansion review », sur Allgame (consulté en 29 décembre 2010)
  30. (en) Tom Bramwell, « Luigi's Mansion review », sur Eurogamer,‎ 30 avril 2002 (consulté en 29 décembre 2010)
  31. a, b, c et d « Test de Luigi's Mansion », sur Gamekult,‎ 8 octobre 2001 (consulté en 29 décembre 2010)
  32. a, b et c (en) Shane Satterfield, « Luigi's Mansion Review », sur GameSpot,‎ 7 novembre 2001 (consulté le 16 juillet 2014)
  33. a, b et c (en) Matt Casamassina, « Luigi's Mansion review », sur IGN Entertainment,‎ 16 novembre 2001 (consulté en 29 décembre 2010)
  34. a, b et c « Test de Luigi's Mansion sur Gamecube », sur Jeuxvideo.com,‎ 3 mai 2002 (consulté en 29 décembre 2010)
  35. (en) « Luigi's Mansion », sur GameRankings (consulté en 29 décembre 2010)
  36. (en) « Luigi's Mansion (cube : 2001): Reviews », sur Metacritic (consulté en 29 décembre 2010)
  37. (en) « Luigi's Mansion for GameCube (2001) », sur MobyGames (consulté en 29 décembre 2010)
  38. (en) Jeff Gerstmann, « November software sales charts », sur GameSpot,‎ 19 décembre 2001 (consulté en 29 décembre 2010)
  39. (en) « Nintendo GameCube japanese ranking », sur Japan Game Charts (consulté le 26 janvier 2011)
  40. a et b (en) « US Platinum Videogame Chart », sur The Magic Box (consulté en 29 décembre 2010)
  41. (en) « Nintendo Expands Player's Choice Line-up », sur IGN Entertainment (consulté en 29 décembre 2010)
  42. (en) Tokyodrifter, « Luigi's Mansion review », sur GamePro,‎ 19 novembre 2001 (consulté en 30 décembre 2010)
  43. (en) Johnny Liu, « Who you gonna call - Luigi? », sur Game Revolution,‎ 1er novembre 2001 (consulté en 30 décembre 2010)
  44. (en) « X-Play: Bad Mario Games », sur G4 (consulté en 30 décembre 2010)
  45. (en) « 100 Best Nintendo Games: Part One », sur Official Nintendo Magazine (consulté en 30 décembre 2010)
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 13 janvier 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.