Lugduname

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lugduname
Lugduname
Identification
Nom IUPAC acide N-(4-cyanophényl)-N-(2,3-méthylènedioxybenzyl)
guanidinoacétique
No CAS 180045-75-4
Propriétés chimiques
Formule brute C18H16N4O4  [Isomères]
Masse molaire[1] 352,344 ± 0,0175 g/mol
C 61,36 %, H 4,58 %, N 15,9 %, O 18,16 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le lugduname (du nom gallo-romain Lugdunum de Lyon) est le composé le plus sucré connu en 2008, avec un pouvoir sucrant estimé à 230 000 supérieur au saccharose (sucre de table) à nombre de mole équivalent[2].

Il a aussi été montré que le lugduname et le carrelame sont aussi les composés les plus sucrés pour les cochons[3].

Le lugduname est un composé artificiel qui fait partie de la famille des acides guaniliques, des guanidines combinées avec un acide acétique, qui sont très sucrés[2] :

Pour comparaison, la thaumatine (une protéine) est le composé naturel le plus sucré, 100 000 fois plus sucré que le sucrose (à nombre de mole équivalente)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c (en) D Glaser, « Specialization and phyletic trends of sweetness reception in animals », Pure Appl. Chem., vol. 74, no 7,‎ 2002, p. 1153–1158 (lire en ligne)
  3. (en) C Nofre, D Glaser, JM Tinti & M Wanner, « Gustatory responses of pigs to sixty compounds tasting sweet to humans », Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, vol. 86, no 3-4,‎ 2000, p. 90-96 (DOI 10.1046/j.1439-0396.2002.00361.x)

Articles connexes[modifier | modifier le code]