Ludwig Riess

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ludwig Riess

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ludwig Riess

Naissance 1er décembre 1861
Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg Deutsch-Krone, Confédération germanique
Décès 27 décembre 1928 (à 67 ans)
US flag 48 stars.svg Springfield, États-Unis
Nationalité Allemande
Profession
Historien, conseiller étranger au Japon

Ludwig Riess (1er décembre 1861 – 27 décembre 1928) est un historien allemand qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Riesse voit le jour en 1861 à Deutsch-Krone en Prusse. Issu d'une famille juive allemande, il est le dernier d'une fratrie de cinq enfants. Doué pour les mathématiques et la physique, sa famille l'encouragea à choisir une carrière d'ingénieur ou d'architecte. Cependant, il était beaucoup plus intéressé par l'histoire et décida d'étudier cette matière à l'université de Berlin en suivant les cours de l'éminent historien Leopold von Ranke.

En 1884, Riess se rendit en Grande-Bretagne et en Irlande afin de terminer sa thèse portant sur "Le vote du parlement britannique à l'époque médiévale". Il obtint son doctorat un an plus tard à l'âge de 24 ans. Il retourna dans les îles Britanniques en 1885 et 1886 pour rechercher des documents sur l'histoire de l'Allemagne et celle de la ligue Hanséatique.

En 1887, Riess fut recruté par le gouvernement de Meiji en qualité de conseiller étranger afin d'introduire les méthodes occidentales d'historiographie au Japon. Ces méthodes avaient pour principes d'uniquement s'appuyer sur des sources et de toujours conserver un point de vue neutre, sans juger les événements passés. Riess fut d'abord embauché pour trois ans mais il renouvèlera son contrat plusieurs fois. Il enseigna à l'université impériale de Tokyo, où il présenta les méthodes de recherche de Ranke, et fit découvrir aux étudiants japonais la vision des Européens sur l'histoire du Japon grâce aux documents d'archives néerlandais conservés à La Haye. Riess étudia personnellement ces documents quand il voyagea en Europe pendant ses vacances en 1893, il se rendit ainsi dans les villes de La Haye, de Londres et de Rome, et en recopia des extraits.

Riess enseignait aussi bien l'histoire de Taïwan, que celle de l'Europe, de l'Allemagne, la guerre franco-prusse, la Révolution française, la vie de William Adams, l'histoire constitutionnelle britannique ou le rôle joué par les marchands néerlandais et portugais pendant la période Edo. Il envoyait également des articles ou des essais aux journaux allemands en décrivant ce qui se passait au Japon à cette époque.

En 1888, Riess se maria avec une Japonaise, Ōtsuka Fuku, la fille de son cuisinier, qui lui donna un fils et quatre filles.

En 1901, Riess fut remplacé à la tête du département d'histoire de l'université de Tokyo par Mitsukuri Genpachi, il percevait alors une pension annuelle de 500 Yen. Étant donné que le gouvernement japonais réduisait progressivement le nombre de ses conseillers étrangers, le contrat de Riess ne fut pas reconduit. Beaucoup de Japonais revenaient de séjours d'études à l'étranger et cherchaient du travail, ils étaient de plus moins bien payés que les étrangers. Riess rentra en Allemagne en 1902, et il enseigna à l'université de Berlin en qualité de professeur adjoint.

En 1904, durant la guerre russo-japonaise, les Allemands s'intéressèrent de plus en plus au Japon et à sa culture, ainsi, les journaux allemands demandèrent à Riess de leur fournir des récits de son séjour là-bas. Durant cette période, il publia une autobiographie, Allerlei aus Japan, sur ses quinze années passés au Japon.

En 1926, à l'occasion d'un échange de professeur, Riess se rendit à Springfield aux États-Unis. À son arrivée, il fut piqué par un insecte et développa une fièvre, probablement à cause d'une réaction allergique. Il mourut ainsi à l'âge de 67 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Geschichte des Wahlrechts zum englischen Parliament, 1885
  • Lectures in English constitutional history, 1891
  • Geschichte der Insel Formosa, 1897
  • Allerei aus Japan, 2 Vols., 1904-1908
  • Historik, 1912
  • Die Entwicklung des modernen Japans, 1914
  • Englische Geschichte, hauptsächlich in neuester Zeit, 1926
  • Die Ursachen der Vertreibung der Portugiesen aus Japan, 1614-1639

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Muramatsu, Teijirô. Westerners in the Modernization of Japan. Translated by Lynne E. Riggs and Manabu Takechi. Tokyo: Hitachi, 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]