Ludwig Mond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ludwig Mond

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait of Ludwig Mond par Solomon Joseph Solomon vers 1909

Naissance 7 mars 1839
Cassel, Allemagne
Décès 11 décembre 1909
Regent's Park, Londres
Domicile Germany, Netherlands, England
Nationalité Allemand et Britannique
Champs Chimie industrielle
Institutions Brunner Mond & Company
Mond Nickel Company
Diplôme Université de Marburg
Université de Heidelberg
Directeur de thèse Hermann Kolbe
Robert Bunsen
Renommé pour Utilisation commerciale du procédé Solvay
Découverte de du nickel carbonyle
Distinctions Grand cordon de l'Ordre de la Couronne d'Italie

Ludwig Mond (7 mars 1839 - 11 décembre 1909) est un chimiste et un industriel d'origine allemande qui a pris la nationalité britannique. C'est l'un des fondateurs et propriétaires de Brunner Mond, société pour laquelle il a mis au point différents procédés industriels, dont celui de la production de soude.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludwig Mond est né dans une famille juive à Cassel, Allemagne. Ses parents sont Meyer Bär (Moritz) Mond et Henrietta Levinsohn. Après avoir suivi des cours aux écoles de sa ville, il étudie la chimie à l'Université de Marburg sous la supervision de Hermann Kolbe ainsi qu'à l'Université de Heidelberg sous la supervision de Robert Bunsen, mais n'a jamais reçu de diplôme[1]. Ensuite, il travaille dans différentes usines en Allemagne et aux Pays-Bas avant de s'établir en Angleterre où il travaille pour le compte de la John Hutchinson & Co à Widnes en 1862.

Ludwig Mond à la droite alors qu'il est membre du Corps Rhenania Heidelberg. Photo prise vers 1856.

En october 1866, il épouse sa cousine Frida Löwenthal (1847-1923) dans sa ville natale de Cologne. Ils auront deux enfants sur le sol britannique : Robert et Alfred[2].

Il travaille également à Utrecht pour le compte de la P. Smits & de Wolf de 1864 à 1867, puis retourne à Widnes. Il développe en collaboration avec John Hutchinson un procédé pour récupérer le soufre des rejets du procédé Leblanc, utilisé pour la fabrication de la soude[2]

En 1872, Mond rencontre l'industriel belge Ernest Solvay qui mettait au point un procédé chimique plus efficace pour la fabrication de la soude, le procédé Solvay. L'année d'après, il forme un partenariat avec l'industriel John Brunner dans le but de rendre le procédé Solvay commercialement viable. Il consitute alors la société Brunner Mond & Company, construisant une usine à Winnington au Northwich. Mond surmonte plusieurs obstacles qui rendent le procédé difficile à industrialiser. En 1880, il le rend commercialement attractif[1]. En l'espace de 20 ans, Brunner Mond devient le plus grand producteur de soude au monde[2].

En 1880, Mond prend la nationalité britannique. Alors qu'il monte son entreprise, sa famille vit à Winnington et, en 1884, il déménage à Londres. Au début des années 1890, il passe la plupart des hivers à Rome. Cette maison, le palais Zuccari, est loué dans un premier temps, puis acheté en 1904 au nom de l'amie de sa femme, Henriette Hertz, qui en fera un centre d'étude de l'histoire de l'art : Bibliotheca Hertziana[2].

Mond a cherché de nouveaux procédés chimiques industriels. Il a découvert le nickel carbonyle, un nouveau composé, qui se décompose facilement pour former du nickel pur à partir du minerai grâce au procédé Mond[3]. Il a fondé la Mond Nickel Company pour exploiter ce procédé. Les minerais de nickel en provenance des mines canadiennes étaient enrichis avant d'être expédiés aux usines de la Mond Nickel Company à Clydach, Swansea, Pays de Galles où ils étaient purifiés[2].

Il meurt à Londres dans sa maison, The Poplars, Avenue Road, près de Regent's Park. Même s'il n'a jamais pratiqueé de rituels religieux, il est enterré selon les rites funéraires juifs au St. Pancras and Islington Cemetery où ses fils ont fait ériger une mausolée. Au moment de son décès, son avoir immobilier est estimé à 1 million de livres sterling[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Weintraub, Bob (2003). "Ludwig Mond: Great Chemist-Industrialist; Alfred Mond (Lord Melchett): Great Zionist Leader", Bulletin of the Israel Chemical Society, Vol. 14, December, 2003, pp. 26–31. Online version retrieved December 13, 2006.
  2. a, b, c, d, e et f Greenaway, Frank, (2004) 'Mond family (per. 1867–1973)', Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press; [1] Retrieved on March 9, 2007.
  3. (en) Ludwig Mond, Carl Langer et Friedrich Quincke, « Action of carbon monoxide on nickel », Journal of the Chemical Society, vol. 57,‎ 1890, p. 749–753 (lien DOI?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. M. Cohen, The Life of Ludwig Mond, Londres, Methuen,‎ 1956