Ludwig Heilmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heilmann.
Ludwig Heilmann
Image illustrative de l'article Ludwig Heilmann

Naissance 9 août 1903
Würzburg
Décès 26 octobre 1959 (à 71 ans)
Kempten
Allégeance Drapeau de l'Allemagne République de Weimar (en 1933)
Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe
Grade Generalleutnant
Années de service 1921 – 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement 5. Fallschirmjäger-Division
Faits d'armes Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne et glaives
Croix allemande

Ludwig Heilmann (9 août 1903 à Würzburg26 octobre 1959 à Kempten) est un Fallschirmjäger et Generalmajor allemand au sein de la Luftwaffe dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludwig Heilmann entre dans la Reichswehr au début de l'année 1921. En 1933, après avoir servi douze ans, Ludwig Heilmann quitte le service militaire, mais après avoir pris un certain nombre de cours, il est réactivé le 1er juillet 1934 comme Oberleutnant et commandant de la 5e compagnie du 20e Régiment d'Infanterie. Pendant la bataille de France, il remporte la Croix de fer de première classe avec le III Bataillon du 91e Régiment d'Infanterie.

Heilmann rejoint les Fallschirmjäger (parachutistes) le 18 juin 1940. Après divers formations et affectations, le Major Heilmann devenu commandant du III Bataillon du 1er Régiment de parachutistes. Son bataillon est lâché au-dessus de la Crète le 20 mai 1941 en tant qu'élément de la première vague. Le bataillon d'Heilmann joue un rôle important dans la réussite allemande sur l'île.

À la fin de l'automne 1941, Ludwig Heilmann et son bataillon sont envoyés en Russie, où ils combattent dans l'infanterie. Parmi les actions de l'unité est la défense de la tête de pont de Vyborgskaïa. Ludwig Heilmann est promu Oberstleutnant le 20 avril 1942. Le 20 août 1943, il devient commandant du IV bataillon du 3e Régiment de parachutistes et le 15 novembre, commandant du régiment.

Après le débarquement allié en Sicile, Ludwig Heilmann et son régiment sont parachutés dans la plaine de Catane pour renforcer le "Kampfgruppe Schmalz" de la Fallschirm-Panzer-Division 1 "Hermann Göring". Son bataillon combat près de Francofonte et Centuripe à proximité de Regalbuto, Bronte et Maletto. Le 1er décembre 1943, Ludwig Heilmann est promu au grade d'Oberst.

Sur le continent italien, le régiment d'Heilmann combat près d'Ortona, où le 15 décembre, il se heurte à un rassemblement de forces ennemies. Son I et II bataillon, dirigée par le Major Rudolf Böhmler et le Hauptmann Gotthart Liebscher, prennent Villa Grande. Ortona est pris le 28 décembre.

Le régiment d'Heilmann prend également part à la bataille de Monte Cassino. La troisième bataille de Cassino le voit dans la bataille pour la défense du monastère de montagne.

Le 17 novembre 1944, Ludwig Heilmann devient commandant de la 5. Fallschirmjäger-Division (5e division de parachutistes), qui ensuite combat dans les Ardennes. Il se trouve dans la zone de bataille Sud, où la 5e division est affectée pour la défense du flanc des attaques de la 3e armée américaine. Ludwig Heilmann est capturé par les Américains juste avant la fin de la guerre et est libéré en 1947.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. a et b Selon Scherzer, en tant que commandant du III./Fallschirmjäger-Regiment 3[3].
Citations
  1. a, b, c et d Thomas and Wegmann 1986, p. 105.
  2. Patzwall and Scherzer 2001, p. 172.
  3. a et b Scherzer 2007, p. 375.
  4. Fellgiebel 2000, p. 79.
  5. Fellgiebel 2000, p. 43.
Bibliographie
  • (de) Berger, Florian (2000). Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Selbstverlag Florian Berger. ISBN 3-9501307-0-5.
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. ISBN 3-7909-0284-5.
  • (de) Schaulen, Fritjof (2003). Eichenlaubträger 1940 - 1945 Zeitgeschichte in Farbe I Abraham - Huppertz. Selent, Allemagne: Pour le Mérite. ISBN 3-932381-20-3.
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives. Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. ISBN 978-3-938845-17-2.
Source
Liens externes