Ludovico Brea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bréa et Famille Brea.

Louis Bréa ou Ludovico Brea (Nice, v. 1450 – v. 1522/1525) est un peintre niçois qui a été actif principalement à Nice, dans l'arrière-pays niçois, à Gênes et sur la Riviera Ligure di ponente.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Brea naît dans une famille d'artisans installée à Nice (originaire de Montalto Ligure) puis épouse Antonietta Calholi.

Il est le premier peintre de la région niçoise et ligure occidentale à sortir des codes traditionnels du gothique pour faire entrer, par son influence, toute la région dans la voie de la Renaissance. On lui doit essentiellement des œuvres religieuses monumentales (fresques, retables, polyptyques) présentant une étonnante finesse dans les détails et fondatrices d'un style et d'une école. Il a joui de son vivant d'une grande réputation et reste une référence incontournable dans l'art religieux des XVe et XVIe siècles. Sa première œuvre conservée, la Pieta, a été achevée le 25 juin 1475. On peut l'admirer au monastère franciscain de Cimiez (Nice) qui abrite aussi la Crucifixion et la Déposition de Croix. Sa notoriété grandissant, il travaille en 1490 pour Giuliano della Rovere, futur pape Jules II.

L'évolution de sa peinture est complète et décisive entre ses débuts et sa maturité. Il n'est que de comparer à Cimiez sa "Pieta", réalisée autour de 1475, encore fortement tributaire de l'iconographie gothique, et sa "Crucifixion" de quarante ans postérieure, pleinement Renaissance, intégrant tous les apports italiens des années 1480-1500.

Actif de 1475 à 1516, ses nombreux retables révèlent les influences lombarde et flamande et on trouve ses œuvres à Nice, Lieuche (Alpes-Maritimes), Taggia (Italie), Monaco, Savone (Italie), Gênes (Italie), Beuil et Lucéram (Alpes-Maritimes), Les Arcs-sur-Argens (Var), Montalto (Italie).

Teramo Piaggio compte parmi ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Louis Brea, Pieta, Cimiez, Nice
  • Crucifixion, pour le même monastère (1512)
Louis Brea, Crucifixion, Cimiez, Nice
  • Déposition de Croix, même monastère (postérieure à la Crucifixion)
  • Vierge de la chapelle de la Miséricorde (confrérie des Pénitents Noirs),1475, Nice
  • Pieta, église Saint-Martin et Saint-Augustin, Nice
  • Crucifixion (1481), Galleria del Palazzo Bianco, Gênes
  • Ascension (1483), Galleria Durazzo Giustiniani, Gênes
  • Polyptyque de sainte Catherine (1488) et Battesimo di Cristo (1495), couvent dominicain de Taggia
  • Pieta, cathédrale de Monaco
  • Vierge en majesté, église Saint-Jean-Baptiste aux Arcs-sur-Argens (Var)
  • Vierge en majesté, Collégiale Saint-Pierre-aux-Liens, Six-Fours-les-Plages (Var), ce retable est presque identique à celui des Arcs-sur-Argens à l'exception de la couleur du manteau de la Vierge.
  • Retable de la cathédrale Santa Maria de Savona (1490), avec Vincenzo Foppa
  • Vierge à l'enfant Jésus (1494), Konstmuseum, Göteborg
  • Retable de Sainte-Marguerite (église paroissiale de Lucéram - Alpes-Maritimes)
  • Retable de l'église St Jacques-le-Majeur, Le Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes)
  • Retable du Rosaire, Biot (Alpes-Maritimes)
  • Sainte Dévote de Dolceacqua (c. 1500), église paroissiale Sant'Antonio, Dolceacqua
  • Assomption de la Vierge (c.1500), panneau de retable (attribué à Brea), Eglise Saint-Martial, La Brigue, Alpes-Maritimes
  • Adoration de l'enfant, (c.1510), Eglise Saint-Martin, La Brigue, Alpes-Maritimes
Louis Brea, L'adoration de l'enfant, La Brigue
  • Retable d'Ognissanti (1512), Santa Maria di Castello, Gênes
  • Polyptyque de San Giorgio (1516), église paroissiale San Giovanni Battista, Montalto Ligure

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Levrot, Un rétable (du Musée d'Alençon) attribué à Louis Bréa, p. 138, Nice-Historique, année 1913, no 573 Texte
  • Léon-Honoré Labande, Les tableaux de la cathédrale de Monaco peints par Louis Bréa, p. 47-76, Nice Historique, année 1912, no 546 Texte
  • Lorenzo Reghezza, Les peintres Louis, Antoine et Pierre Bréa et leurs œuvres à Taggia et dans les environs, traduit par A.-N. Emanuel, p. 77-87, Nice Historique, année 1912, no 725 Texte

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]