Ludo Martens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martens.

Ludo Martens, né le 12 mars 1946 à Torhout et mort le 5 juin 2011[1], est un homme politique communiste belge. Il est président du Parti du travail de Belgique jusqu'en 2008, date où il est remplacé par Peter Mertens dans le cadre d'une reconfiguration politique du PTB-PVDA[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Venu des milieux nationalistes flamands, il participe au mouvement pour la flamandisation de l'université de Louvain en 1967[3]. À partir de 1968-69, il joue un rôle actif dans le développement du mouvement maoïste en Belgique, avec la création de l'organisation AMADA en 1970. AMADA s'aligne inconditionnellement sur la ligne politique du Parti communiste chinois et en assume tous les virages. Ludo Martens entreprend des attaques virulentes contre l'Union soviétique.

Très actif au Congo, où il soutient le mouvement marxiste, il est un proche de Laurent-Désiré Kabila et écrit de nombreux livres sur la situation de l'Afrique, sur l'ancienne dictature mobutiste en particulier, mais aussi sur le renouveau nationaliste apporté par Lumumba, Mulele, Sankara puis Kabila. Il a également écrit nombres d'essais et d'articles sur la situation du Burkina Faso.

Il est aussi l'auteur d'un ouvrage visant à « remettre en contexte » l'histoire de l'URSS sous Staline et à réhabiliter le stalinisme[4]. Il remet par exemple en cause l'Holodomor, arguant qu'elle est une invention de la propagande nazie récupérée par les Américains[5].

La plupart de ses livres sont disponibles aux éditions EPO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien président du Parti du Travail de Belgique (PTB), Ludo Martens, est décédé », rtl.be
  2. Pascal Delwit, Giulia Sandri, « La gauche de la gauche », in Pascal Delwit, Jean-Benoit Pilet, Emilie van Haute (Eds), Les partis politiques en Belgique, Bruxelles, Éditions de l'Université de Bruxelles, 2011, p. 285
  3. Ludo Martens, le dernier communiste, par Paul Goossens, Politique, revue de débats, Bruxelles, no 71, septembre-octobre 2011
  4. Un autre regard sur Staline
  5. Chapitre 5 – La collectivisation et « l'holocauste ukrainien »