Lucius Aemilius Mamercinus Privernas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aemilius Mamercinus.

Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est un homme politique de l'époque de la République romaine, au IVe siècle av. J.-C., membre de l’illustre gens des Aemilii, deux fois consul et deux fois dictateur. Il doit son cognomen à son rôle dans le conflit qui opposa Rome à la cité de Privernum.

Lors de son premier consulat en 341 av. J.-C., il opère dans le Samnium, et reçoit des ambassadeurs samnites qui implorent la paix. Après l’acceptation de la paix par le Sénat romain, il évacue le Samnium, ayant obtenu pour ses troupes un an de solde et trois mois d’approvisionnement, que lui livrent les Samnites[1]

En 335 av. J.-C., les consuls Marcus Atilius Regulus Calenus et Marcus Atilius Regulus qui doivent partir en guerre le nomment dictateur, afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante[2]

Lors de son second consulat en 329 av. J.-C., il doit faire face dès son entrée en fonction en juillet à la menace d’un raid de Gaulois. Il lève une armée en mobilisant jusqu’aux artisans de Rome. Après quelques jours d’inquiétude, la menace s’éloigne. Aemilius ajoute donc ses troupes à celles de son collègue Caius Plautius Decianus qui assiège la cité de Privernum, proche du pays samnite. Les Privernates font soumission, leur chef de guerre Vitruvius Vaccus est exécuté. Selon un dialogue restitué par Tite-Live, Aemilius joua les modérateurs dans les négociations entre le sénat romain et les délégués de Privernum, si bien que Privernum obtint une paix équilibrée et le droit de cité[3].

En 326 av. J.-C., le dictateur Marcus Claudius Marcellus n’a pas organisé de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois [4], Lucius Aemilius, quatorzième interroi de cette série, procède à la tenue des élections[5].

En 316 av. J.-C., il est nommé dictateur par les consuls en fin d’exercice, et reprend la guerre contre les Samnites en partant assiéger Saticula. Il tient face à une armée de secours samnite qui tentait de débloquer la cité tandis que les assiégés effectuent une sortie. Il parvient à repousser l’armée de secours et poursuit le siège, sans toutefois prendre la ville[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tite-Live, Histoire de Rome, Livre VIII, 1
  2. Tite-Live, Histoire de Rome, Livre VIII, 16
  3. Tite-Live, Histoire romaine, Livre VIII, 20-21
  4. L’interroi « règne » cinq jours et détient l'imperium nécessaire à l'organisation des élections. S’il n’a pas pu accomplir cette mission, il désigne son successeur qui règne de même.
  5. Tite-Live, Histoire romaine, Livre VIII, 23
  6. Tite-Live, Histoire romaine, Livre IX, 21
  7. Tite-Live, Histoire romaine, VIII, 22
  8. Chronographe de 354, Liste des consuls
  9. Diodore de Sicile, Histoire universelle, Livre XVII, 87

Sources[modifier | modifier le code]

  • Tite-Live, Histoire de Rome, Livre VIII et IX