Lucile Grétry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grétry.

Angélique-Dorothée-Louise Grétry, née le 15 juillet 1772 à Paris, est l'une des compositrices et musiciennes célèbres du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du compositeur André Grétry et de Jeanne-Marie Grandon. Formée par son père, elle se fait connaître en 1786 grâce au succès de l'opéra Le mariage d'Antonio[1]. « La même année, Lucile Créty voit son opéra Le mariage d'Antonio (1786) reçu à la Comédie-Italienne. Elle n'a alors que quatorze ans. Son deuxième opéra, Toinette et Louis est représenté en 1787, mais il échoue. Lucile mourra de tuberculose trois ans plus tard[2]. ». Décédée en 1790.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le mariage d'Antonio (1786)
  • Toinette et Louis (1787)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article de Robert Adelson et Jacqueline Letzter, « La Harpe virile: Mme de Genlis et la carrière manquée de Casimir Baecker », in Madame de Genlis. Littérature et éducation, sous la direction de François Bessire, Martine Reid, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2008, p. 136.
  2. Ibid.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Lucile Grétry, Le mariage d'Antonio, edited by Robert Adelson, A-R Éditions, Inc., 2008, p.ix-x.
  • Robert Adelson et Jacqueline Letzter, « La Harpe virile: Mme de Genlis et la carrière manquée de Casimir Baecker », in Madame de Genlis. Littérature et éducation, sous la direction de François Bessire, Martine Reid, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2008, p. 136.