Lucien Poincaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poincaré.

Lucien Poincaré

Naissance 22 juillet 1862
Bar-le-Duc (France)
Décès 9 mars 1920 (à 57 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Champs Physique
Diplôme Faculté des sciences de Paris (École normale supérieure)

Lucien Poincaré (1862-1920), scientifique et haut fonctionnaire français, frère cadet du futur président de la République Raymond Poincaré, et cousin germain de l'illustre mathématicien Henri Poincaré.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Poincaré fait de 1883 à 1886 des études supérieures scientifiques à l'École normale supérieure où il est le camarade de promotion de Paul Painlevé et de Paul Janet, et à la faculté des sciences de Paris où il obtient les licences ès sciences mathématiques et ès sciences physiques. Il enseigne au lycée de Bourges 1886-1887), puis, après son succès au concours d'agrégation de physique en 1887, devient préparateur au laboratoire d'enseignement de la physique d'Edmond Bouty à la faculté des science de Paris. Il y prépare une thèse pour le doctorat ès sciences physiques intitulée Recherches sur les électrolytes fondus et soutenue en 1890 à la faculté des sciences de Paris. Il est ensuite nommé professeur au lycée de Marseille (1891-1893), puis en 1893 au lycée Louis-le-Grand (Paris). Il devient l'année suivante professeur à l'École normale supérieure de jeunes filles (1894-1900), puis chargé de 1895 à 1900 du cours de physique pour le certificat d'études physiques, chimiques et naturelles à la faculté des sciences de Paris, en parallèle avec Paul Janet. En 1896 il est professeur par délégation à l'École supérieure d'électricité (que dirige Paul Janet). Il devient en septembre 1900 recteur de l’académie de Chambéry, Pierre Curie le remplaçant à la faculté des sciences, puis en 1902 inspecteur général de l'Instruction publique. En 1910, il est nommé directeur de l'enseignement secondaire, puis directeur de l'enseignement supérieur et enfin vice-recteur de l’académie de Paris à la suite de Louis Liard.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Il existe une avenue du Recteur-Poincaré dans le 16e arrondissement de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 3, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Éleuthère Mascart, Gabriel Lippmann, Alfred Potier. Bureau du journal de physique (Paris), 1904. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 4, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Éleuthère Mascart, Gabriel Lippmann, Alfred Potier. Bureau du journal de physique (Paris), 1905. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 5, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Éleuthère Mascart, Gabriel Lippmann, Pierre Curie. Bureau du journal de physique (Paris), 1906. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 6, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Éleuthère Mascart, Gabriel Lippmann. Bureau du journal de physique (Paris), 1907. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 7, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Éleuthère Mascart, Gabriel Lippmann. Bureau du journal de physique (Paris), 1908. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 8, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Gabriel Lippmann. Bureau du journal de physique (Paris), 1909. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Journal de physique théorique et appliquée. D. Quatrième série, tome 9, avec Joseph Charles d'Almeida, Edmond Bouty, Gabriel Lippmann. Bureau du journal de physique (Paris), 1910. Texte en ligne disponible sur IRIS
  • Éducation Science Patrie. Flammarion, 1926.
  • L’Électricité. Flammarion.
  • La Physique moderne, son évolution. Flammarion.