Lucien Favre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Favre.
Lucien Favre
Favrebmg.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Allemagne Borussia M'gladbach
Biographie
Nom Lucien Favre
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance 2 novembre 1957 (56 ans)
Lieu Saint-Barthélemy
Taille 1,78 m
Poste Milieu offensif puis entraîneur
Pied fort Gauche
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1976-1979 Drapeau : Suisse Lausanne-Sports 30 (3)
1979-1981 Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax 51 (14)
1981-1983 Drapeau : Suisse Servette FC 59 (28)
1983-1984 Drapeau : France Toulouse FC 35 (7)
1984-1991 Drapeau : Suisse Servette FC 134 (20)
1976-1991 Total 309 (72)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1981-1989 Drapeau : Suisse Suisse 24 (1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1991-1995 Drapeau : Suisse FC Echallens
1996-2000 Drapeau : Suisse Yverdon-Sport FC
2000-2002 Drapeau : Suisse Servette FC
2003-2007 Drapeau : Suisse FC Zurich
2007-2009 Drapeau : Allemagne Hertha BSC
2011- Drapeau : Allemagne Borussia M'gladbach
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 8 février 2012

Lucien Favre est un ancien joueur et actuel entraîneur de football suisse né le 2 novembre 1957 à Saint-Barthélemy en Suisse. Il entraîne actuellement en Bundesliga le Borussia Mönchengladbach.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Pays
1968-1972 Oulens (VD) Drapeau : Suisse (Juniors)
1972-1976 Lausanne-Sports Drapeau : Suisse (Juniors)
1976-1979 Lausanne-Sports Drapeau : Suisse (LNA)
1979-1981 Neuchâtel Xamax Drapeau : Suisse (LNA)
1981-1983 Servette FC Drapeau : Suisse (LNA)
1983-1984 Toulouse FC Drapeau : France (Ligue 1)
1984-1991 Servette FC Drapeau : Suisse (LNA)

Durant sa carrière de joueur, Lucien Favre a disputé 24 matches avec l'équipe nationale suisse, inscrivant un but lors de ses débuts face aux Pays-Bas. En club, il a porté les couleurs de Lausanne-Sports, Neuchâtel Xamax FC, Toulouse FC et Servette FC de Genève. Considéré comme meneur de jeu intelligent doté d'une brillante technique, il termine sa carrière en 1991.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Palmarès joueur[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Pays
1991-1993 Échallens Drapeau : Suisse (Juniors)
1993-1995 Échallens Drapeau : Suisse (Première ligue + LNB)
1995-1996 Neuchâtel Xamax Drapeau : Suisse (Formation)
1996-2000 Yverdon-Sport FC Drapeau : Suisse (LNB + LNA)
2000-2002 Servette FC Drapeau : Suisse (LNA)
2003-2007 FC Zürich Drapeau : Suisse (Axpo Super League)
2007-Sept. 2009 Hertha BSC Drapeau : Allemagne (Bundesliga)
Fév. 2011- Borussia Mönchengladbach Drapeau : Allemagne (Bundesliga)

FC Echallens[modifier | modifier le code]

La carrière d'entraîneur de Lucien Favre commence en 1991 en tant qu'entraîneur-assistant des Juniors M-14 ans du FC Echallens. La saison suivante, il prend en charge les Juniors M-17 ans avant de se voir confier la responsabilité de l'équipe fanion en Première Ligue (3e plus haute catégorie de jeu en Suisse) en 1993. Sous sa direction, la jeune équipe d'Echallens parvient à la surprise générale à monter en Ligue Nationale B (2e plus haute catégorie de jeu en Suisse, appelée désormais Challenge League). Cet exploit reste le point culminant de l'histoire du club.

Neuchâtel Xamax FC[modifier | modifier le code]

Après quatre ans au FC Echallens, Lucien Favre est nommé directeur technique de la formation de Neuchâtel Xamax FC. Ce changement d'orientation lui permet de découvrir le fonctionnement global d'un club professionnel.

Yverdon-Sport et Servette FC[modifier | modifier le code]

Dès janvier 1997, Lucien Favre est engagé par Yverdon-Sport FC, alors mal classé en Ligue Nationale B. En 1999, son équipe est promue en Ligue Nationale A (plus haute catégorie de jeu en Suisse, appelée désormais Axpo Super League). La saison suivante elle termine même à une inattendue 5e place, meilleur classement d'Yverdon-Sport dans l'élite suisse à ce jour.

En 2000, Favre décide de rejoindre Servette FC, club de tradition de Genève avec lequel il avait déjà évolué en tant que joueur. Une victoire en Coupe de Suisse vient s'ajouter à son palmarès, ainsi qu'un magnifique parcours en Coupe UEFAServette FC élimine successivement Slavia Prague, Real Saragosse et Hertha BSC (victoire 3-0 au Stade Olympique de Berlin), avant de buter sur le futur champion d'Espagne 2002 Valence CF (0-3 et 2-2) en huitièmes de finale.

FC Zurich[modifier | modifier le code]

En 2003 Favre répond à l'offre du FC Zürich. Avec le FCZ, il remporte une nouvelle Coupe de Suisse et le championnat de Super League deux fois de suite. Le 29 mai 2007, il est élu meilleur entraîneur de Suisse pour la deuxième année consécutive.

Hertha BSC (Berlin)[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 2007, le club allemand de Bundesliga Hertha BSC annonce que Lucien Favre a accepté de signer un contrat de trois ans pour diriger leur équipe professionnelle.

Durant sa deuxième saison (2008/09) il mène Hertha BSC à une surprenante 4e place finale, disposant pourtant du 13e budget de la Bundesliga. En février 2009, l'un des points culminants de son passage en Allemagne est marqué par la démonstration tactique du Hertha BSC face au Bayern Munich dans un Stade Olympique de Berlin archi plein (près de 75'000 spectateurs). Cette performance leur permet de battre le champion en titre 2-1 et prendre la tête du championnat. Favre renouvelle alors son contrat pour une année supplémentaire.

La saison 2009/10 s'annonce moins prometteuse car les difficultés financières grandissantes du Hertha BSC l'empêchent de recruter efficacement. En outre, trois des meilleurs joueurs partent durant l'intersaison : Josip Šimunić, Andreï Voronine et Marko Pantelić. Fin septembre 2009, Hertha BSC traverse une période difficile en championnat et le club décide de se séparer de son entraîneur.

Borussia Mönchengladbach[modifier | modifier le code]

Le 14 février 2011, en remplacement de Michael Frontzeck, Lucien Favre signe au Borussia Mönchengladbach, alors en position extrêmement difficile en Bundesliga, avec pour objectif de sauver la place de ce club dans l'élite du football allemand. Dernier de la phase aller, Gladbach opère une remontée spectaculaire sous l'égide du technicien suisse et en prenant notamment 13 points lors des 6 dernières journées du championnat, il gagne le droit de jouer les barrages contre le VfL Bochum, troisième de 2.Bundesliga. Vainqueur à domicile 1-0 à l'aller, les "Fohlen" obtiennent le match nul au retour et sauvent ainsi leur place parmi les grands d'Allemagne.

La saison 2011/12 se passe extrêmement bien pour Lucien Favre et pour son club. Emmené par le jeune et prometteur international allemand Marco Reus, le Borussia Mönchengladbach est à la lutte toute la saison pour les premières places, en compagnie du Bayern Münich et du Borrussia Dortmund notamment, et finit finalement à une excellente 4ème place, synonyme de barrage pour la Champions league.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Les équipes de Lucien Favre pratiquent un football dynamique, rapide et offensif basé sur un fond de jeu où la possession du ballon et les changements de rythme alternent en fonction des situations d'un match. Ce style de jeu spectaculaire a apporté des résultats dans tous les clubs que Favre a entraînés. En outre il se montre extrêmement habile dans le domaine tactique, laissant les adversaires dans l'impossibilité de perforer les blocs compacts qu'il met en place.

Lucien Favre est également réputé pour sa faculté de former les joueurs prometteurs et de les intégrer rapidement en équipe professionnelle. Sous son aile, les jeunes Blerim Džemaili, Almen Abdi, Steve von Bergen et Gökhan Inler effectuent leurs débuts en équipe nationale suisse avant de partir à l'étranger. En 2007, le FC Zürich devient champion avec une moyenne d'âge de 21 ans et demi.

L'affaire Chapuisat[modifier | modifier le code]

Alors joueur au FC Servette, Lucien Favre a été victime sans doute de l'attentat le plus célèbre du football suisse. Lors d'un match contre Vevey en 1985, Lucien Favre prit un vilain tacle de Gabet Chapuisat (père de Stéphane, célèbre avant-centre de l'équipe de Suisse) sur le genou. L'acte, que l'on peut considérer comme volontaire au vu des images de télévision, marquera la fin de la brillante carrière de Lucien Favre, qui ne retrouvera jamais son niveau suite aux lésions subies par son genou (rotule endommagée et ligaments croisés déchirés). Lucien Favre traînera Gabet Chapuisat devant les tribunaux, et ce dernier fut condamné à lui verser 5000 francs suisses en compensation.

Palmarès comme entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]