Lucien Dodin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucien Dodin est un inventeur français né le 1er octobre 1900 à Saint-Jean-de-Monts et mort le 10 septembre 1989 à Montpellier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Dodin a fait des études d'architecte à l'École des beaux-arts, mais installé peu avant la grande crise de 1928, il s'est retrouvé sans clients.

Passionné de photo, il remarque que la photographie amateur est généralement le fait des gens aisés (à cette époque) et qu'il y a un grand manque de matériel. Il se lance alors dans la fabrication d'agrandisseurs. Il devait ainsi commencer une carrière d'inventeur prolifique dans le domaine de la photo et de l'optique.

À la fin des années 1940, il collabore avec la société Alsaphot et conçoit les plans du « Cyclope » et de l'« Alsaflex ».

Le Cyclope, appareil révolutionnaire car utilisant les films 6×9 standard, se compose d'un boîtier rigide, l'objectif étant dans le même plan que le film grâce à un jeu de miroirs. Ainsi les vibrations dues à l'obturateur sont réduites au minimum. Cet appareil au prix raisonnable aura un certain succès.

Le portail de la maison de Lucien Dodin à Montpellier photographiée par son fils à l'aide de l'Alsaflex - le cadre large montre la forme de la fenêtre de film de l'appareil, encore une présérie.

L'Alsaflex fut un des tout premiers appareils reflex à objectif interchangeable et armement rapide (par une crémaillère, système qui n'a plus été utilisé depuis). Utilisant du film 35 mm mais un format carré (24×24) il n'a pas dépassé le stade du prototype. Il n'y en a eu que quatre ou cinq exemplaires d'origine en état de marche, la fabrication n'ayant pas pu suivre.

Mais l'invention la plus célèbre de Lucien Dodin est ce que l'on a appelé depuis le « stigmomètre », mais que Lucien Dodin préférait appeler «télémètre à champ coupé» ou «télémètre Dodin».

Après la disparition d'Alsaphot, Lucien Dodin se dirigea vers la fabrication de prismes et de lentilles, avec des instruments fabriqués par lui-même (tour d'optique, en particulier). Il fut un des derniers (peut-être le dernier) artisan français à fabriquer à la commande ce genre de produit. Ses principaux clients étaient les laboratoires universitaires.

Les clients se faisant rares, Lucien Dodin changea à nouveau de métier et se fit imprimeur offset. L'achat d'une presse d'occasion et les nombreux réglages qu'il fallut lui apporter ont rendu cette transition difficile. Ses principaux clients étaient les cabinets d'architectes, la photocopie n'étant pas encore répandue.

Lucien Dodin a toujours beaucoup écrit dans les revues, devenu imprimeur il était tout naturel qu'il devienne aussi éditeur. Il édita un Manuel du tailleur et polisseur de verres d'optique (toujours disponible) qui eut un grand succès auprès des astronomes amateurs désireux de construire eux-mêmes leur télescope. Il édita aussi ses mémoires et divers autres ouvrages techniques.

Une de ses publications les plus curieuses sont les feuilles volantes, sorte de revue sur abonnement, formée de pages recto-verso, avec les contenus les plus divers, depuis les articles techniques les plus ardus jusqu'aux interventions farfelues.

Lucien Dodin, passionné par ses différents métiers au point d'avoir nommé sa maison « Les Prismes », ne savait pas prendre de vacances. Il eut beaucoup de mal à prendre sa retraite et a fini sa vie en relisant les romans policiers qui faisaient son délice, ceux des grandes années du polar américain, les Stanley Gardner ou Ellery Queen.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Manuel du propriétaire-architecte ou Art de faire construire sa maison, Nantes, 1930.
  • Notes pour une psychologie mathématique, Nantes, 1942.
  • À la poursuite d'une méthode, système heuristique, Les Prismes, Montpellier, 1958.
  • Dictionnaire du petit offset, Les Prismes, Montpellier, 1968.
  • [L']Imprimerie en petit offset, ses possibilités, ses limites pour l'édition artistique, publicitaire, technique, Les Prismes, Montpellier, s.d.
  • Aventures d'un individu au 20e siècle : mémoires, Les Prismes, Montpellier, 1969.
  • Manuel du tailleur et polisseur de verres d'optique, Les Prismes, Montpellier, 1961, 1964 et 1966 ; éd. du Cagire, Toulouse, 1984 (ISBN 2868110037)
  • [La ]Philosophie d'un ingénieur, Les Prismes, Montpellier, 1986.

Lien externe[modifier | modifier le code]