Lucien Bernot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucien Bernot, né à Gien (Loiret) le 2 décembre 1919 et mort le 14 juillet 1993 (à 73 ans), est un ethnologue français. Il fut professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de « Sociographie de l'Asie du Sud-Est » de 1978 à 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Bernot est un ancien prote, issu ainsi d'une aristocratie ouvrière à tendance anarchisante. Il n'avait pas fait d'études secondaires et était autodidacte.

Figure importante de l'école française d'ethnologie, Lucien Bernot obtient un diplôme de chinois à l'École nationale des langues orientales vivantes en 1947. Par la suite, il maîtrisera également le tibétain(cette information serait à vérifier) et le birman. Il est docteur ès-lettres en 1967 (cette information serait à vérifier et préciser : directeur de thèse, titre de la thèse, date et lieu de la soutenance).

En 1949, sur les conseils de Claude Lévi-Strauss, il est le premier ethnologue à mener, en collaboration avec un psychologue, une enquête de terrain en France, auprès des paysans et artisans verriers d'une commune de la vallée de la Bresle. Cette œuvre pionnière dans le domaine de l'ethnographie française a été le modèle de très nombreuses monographies villageoises.

Lucien Bernot est successivement chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (1947-1964), chargé de conférences (1961-1964), puis directeur d'études (1964-1978) à l'École pratique des hautes études-VIe section, chargé de cours à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l'Université de Nanterre (1964-1968), professeur invité à l'Université de Montréal (1969). En 1979, il est élu au Collège de France, titulaire de la chaire de sociographie de l'Asie du Sud-Est.

Son épouse, Denise Bernot, a été professeur de birman à l'Institut national des langues et civilisations orientales de 1960 à 1989.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Nouville, un village français (avec René Blancard), Travaux et Mémoires de l'Institut d'ethnologie, t. LVII, vii+447 p. : 1953. Réédition : Paris, Éditions des Archives Contemporaines, collection « Ordres sociaux », 1996, 448 p., présentation par Claude Lévi-Strauss et Françoise Zonabend (ISBN 978-2-8844-9058-0)
  • Les Khyang des Collines de Chittagong, matériaux pour l'étude linguistique des Chin (avec Denise Bernot), Cahiers d'ethnologie, de géographie et de linguistique (L 'Homme), Paris, PIon, 148 p : 1958
  • Les Cak, contribution à l'étude ethnographique d'une population de langue loi, Paris, CNRS , RCP n. 61, deuxième série, Monographies I, 267 p : 1967
  • Les paysans arakanais du Pakistan oriental, l'histoire, le monde végétal et l'organisation sociale des réfugiés Marma (Mog), Paris, Mouton, deux volumes, 793 p : 1967
  • Langues et techniques, nature et société (avec Jacqueline M. C. Thomas), Paris, Klincksieck, deux volumes : t. 1, 400 p (ISBN 978-2-252-01179-9), t. 2, 416 p (ISBN 978-2-252-01180-5) : 1972
  • Voyage dans les sciences humaines. Qui sont les autres ? (Recueil de comptes rendus des cours de Lucien Bernot au Collège de France), Paris, Presses Universitaires Paris-Sorbonne, collection Asie, 602 p : 2001 (ISBN 2-84050169-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De la voûte céleste au terroir, du jardin au foyer. Mosaïques sociographiques (Mélanges offerts à Lucien Bernot), Bernard Koechlin, François Sigaut, Jacqueline M. C. Thomas et Gérard Toffin (éditeurs), Paris, éditions EHESS, XVI-762 p, bibliographie des œuvres de Lucien Bernot, illustrations : 1987 (ISBN 2-7132-0862-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]