Lucian Blaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucian Blaga

Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Lucian Blaga, Aleea Clasicilor de Chișinău

Activités Philosophe, humaniste, journaliste, poète, dramaturge, traducteur, professeur des universités, diplomate
Naissance 9 mai 1895
Lancrăm, proche de Sebeș
Décès 6 mai 1961 (à 65 ans)
Cluj
Langue d'écriture roumain
Genres Philosophie, poésie, dramaturgie, essai, esthétisme

Œuvres principales

  • Poemele luminii (Poèmes de la lumière) (1919)

Lucian Blaga (né à Lancrăm, județ d'Alba le 9 mai 1895 et mort à Cluj-Napoca le 6 mai 1961) est un philosophe, théologien et poète roumain. Il était membre de l'Académie roumaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très marqué par sa Transylvanie natale, Lucian Blaga, après avoir soutenu sa thèse de doctorat en 1920 à l'université de Vienne, a élaboré au cours des années trente une métaphysique de la culture qui est aussi une métaphysique de l'inconscient. À partir du village roumain considéré comme lieu névralgique de la prise de conscience de soi en osmose avec une nature omniprésente, c'est le style qui, à ses yeux, définit le caractère fondamental de la culture.

Philosophe de la culture de la plus haute lignée, Blaga affirme que les coordonnées spatio-temporelles (les "horizons"), qu'il faut aussi entendre en un sens sublimé, jouent un rôle essentiel. Concernant l'identité culturelle de son pays, au cœur d'un débat qui a passionné les esprits entre les deux guerres, c'est notamment ce qu'il nomme "l'espace mioritique" (un concept issu de la ballade Mioritza) qui permet de saisir l"essence de l'esprit roumain profondément marqué par l'idée de destin.

La musique folklorique roumaine, à laquelle un Georges Enesco donnera ses lettres de noblesse, en atteste avec éclat : "la doïna exprime la mélancolie d'une âme qui monte et descend sur un plan indéfiniment ondulé […] aspirant à dépasser la colline-obstacle que le sort dresse devant elle. C'est de cet horizon spatial, de cet espace-matrice […] douée d'accents qui en font le cadre d'une certaine destinée, que se sent solidaire l'inconscient de notre âme roumaine".

Blaga, qui était entré dans la carrière diplomatique en 1926, est successivement en poste à Varsovie, Prague, Vienne (1932), Berne et Lisbonne (1938). Élu à l'Académie roumaine en 1937, puis professeur à l'université de Cluj en 1940, il fut un temps proche du courant existentialiste et anti-rationaliste de "Gândirea" (La Pensée) qui fondait la "roumanité" dans le vécu orthodoxe, mais avait fini par s'en éloigner.

Au lendemain de la guerre, le régime communiste le réduit à l'isolement (en allant jusqu'à s'opposer à ce qu'il puisse concourir pour le prix Nobel). Il ne lui reste plus, alors, que son lyrisme pour chanter en poète ce que lui inspire "l'étoile la plus triste".

Œuvres publiées en France[modifier | modifier le code]

  • Eloge du village roumain et autres textes, Paris, L'Aube, 1990.
  • Les différentielles divines, Paris, Librairie du Savoir, 1990.
  • L'étoile la plus triste (choix de poèmes), Paris, Orphée-Éditions de la Différence, 1992.
  • Trilogie de la connaissance, Paris, Librairie du savoir, 1992.
  • Trilogie de la culture, Paris, Librairie du Savoir-Fronde, 1995.
  • Manole, maître bâtisseur, théâtre, Paris, Librairie bleue, 1995.
  • Lucian Blaga ou Le Chant de la terre et des étoiles (choix de poèmes et dossier réunis par Jean Poncet), Marseille, SUD, 1996.
  • Poezii / Poésies (édition bilingue, trad. française de Jean Poncet), Bucarest, Libra, 1997.
  • Au fil du grand parcours, dans la traduction de Philippe Loubière, Ed. Paralela 45, 2003

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • George Gană, Opera literarăa lui Lucian Blaga, Bucharest, Editura Minerva, 1976
  • Lucian Blaga interpretat de..., Bucharest, Editura Eminescu, 1981
  • Dan C. Mihăilescu, Dramaturgia lui Lucian Blaga, Cluj, Editura Dacia, 1984
  • Ion Pop, Lucian Blaga - universul liric, Bucharest, Cartea Românească, 1981
  • Eugen Todoran, Lucian Blaga, mitul poetic, vol. I-II, Timișoara, Facla, 1981-1983
  • Eugen Todoran, Lucian Blaga, mitul dramatic, Timișoara, Facla, 1985
  • Ion Bălu, Lucian Blaga, Bucharest, Editura Albatros, 1986
  • Ion Bălu, Viața lui Lucian Blaga, Bucharest, Fundația Culturală Libra, vol. I-IV, 1995-1999
  • Corin Braga, Lucian Blaga. Geneza lumilor posibile, Iași, Institutul European, 1998
  • Ion Bălu, Dorli Blaga, Blaga supravegheat de Securitate, Cluj, Biblioteca Apostrof, 1999
  • Dimitrie Vatamaniuc, Lucian Blaga, 1895-1961. Biobliografie, Bucharest, Editura Științifică și Enciclopedică, 1977
  • Aurora Alucăi, Lucian Blaga, 1895-1961. Biobliografie, Iași, Biblioteca Centrală Universitară, 1979

Lien externe[modifier | modifier le code]