Luché-Pringé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luché-Pringé
Mairie de Luché-Pringé.
Mairie de Luché-Pringé.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Le Lude
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin Ludois
Maire
Mandat
Marc Lesschaeve
2014-2020
Code postal 72800
Code commune 72175
Démographie
Gentilé Luchois
Population
municipale
1 644 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 14″ N 0° 04′ 33″ E / 47.703889, 0.07583347° 42′ 14″ Nord 0° 04′ 33″ Est / 47.703889, 0.075833  
Altitude Min. 28 m – Max. 109 m
Superficie 49,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Luché-Pringé

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Luché-Pringé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luché-Pringé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luché-Pringé
Liens
Site web ville-luche-pringe.fr

Luché-Pringé est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 644 habitants[Note 1] (les Luchois[1]).

Luché-Pringé est une commune rurale du Maine angevin, établie sur la rive droite du Loir. Alors que la commune a subi un fort exode rural à partir du milieu du XIXe siècle, la population a cessé de décroître dans le dernier quart du XXe siècle, avant de connaître une légère augmentation ces dernières années.

Luché-Pringé est labellisée au titre des petites cités de caractère de la Sarthe[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Luché-Pringé dans le département de la Sarthe.

Luché-Pringé, commune du sud du département de la Sarthe, est située dans la vallée du Loir. Née de la fusion des villages de Luché et de Pringé au début du XIXe siècle, la commune se trouve, en distances orthodromiques, à 11,1 km de La Flèche, 33,8 km du Mans, 54,1 km d'Angers, 57,1 km de Tours et 211,3 km de Paris[3]. Les communes limitrophes sont Saint-Jean-de-la-Motte, Mansigné, Coulongé, Le Lude, Thorée-les-Pins et Mareil-sur-Loir[4].

Communes limitrophes de Luché-Pringé
Mareil-sur-Loir, Saint-Jean-de-la-Motte Saint-Jean-de-la-Motte Mansigné
Mareil-sur-Loir Luché-Pringé Coulongé
Thorée les Pins Thorée les Pins, Le Lude Le Lude

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude de la commune est comprise entre 28 et 109 mètres. Le point le plus bas est situé au barrage du « Moulin des Îles », sur le Loir, à la limite communale avec Thorée-les-Pins et Mareil-sur-Loir, tandis que le point le plus haut est situé au nord de la commune, au château d'eau du « bois des Herses »[4].

Luché-Pringé est implantée sur la vaste plaine alluviale du Loir. La craie-tuffeau du Turonien affleure tout au long de la rivière, dressant des falaises plus ou moins abruptes, dont une est particulièrement visible à proximité du château de la Grifferie. Les hauteurs sont le plus souvent recouvertes de sables à silex et spongiaires du Sénonien et de colluvions de pente alimentées par les sables du Crétacé supérieur. On trouve l'Éocène au nord de la commune, dans le bois de Gallerande, entre le bois des Herses et les « Gridières », entre Venevelles et « les Hayes » ainsi qu'au bois de Cherbon[5],[6],[7].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Aune, à proximité de Vénevelles.
Article détaillé : Loir (rivière).

Luché-Pringé est traversée d'est en ouest par le Loir, long de 317 km et affluent de la Sarthe qu'il rejoint à Angers[8]. Plusieurs ruisseaux affluents du Loir sont recensés sur le territoire de la commune.

Le ruisseau l'Organne[9], qui prend sa source sur la commune voisine de Coulongé, s'écoule sur 9 km et rejoint le Loir en rive droite au lieu-dit le Port des Roches. Le ruisseau du Portineau, long de 3,2 km, prend sa source dans le bois de Mervé avant de rejoindre le Loir en rive droite[10]. La rivière l'Aune, qui s'écoule sur 29,8 km, rejoint le Loir en amont du bourg de Luché[11]. Son affluent le Casseau, qui la rejoint à proximité du manoir de Venevelles, forme une partie de la frontière avec Mansigné[12]. Le ruisseau de Carpentras, long de 12,5 km et qui rejoint le Loir à hauteur du Moulin des Iles, à l'ouest de la commune, forme la frontière avec Mareil-sur-Loir[13].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type océanique dégradé : les hivers sont doux et pluvieux et les étés frais et humides, bien que l'amplitude thermique soit plus élevée et les précipitations moins nombreuses que dans le cas d'un véritable climat océanique. Le tableau suivant donne les normales mensuelles de température et de précipitations pour la station Le Mans-Arnage relevées sur la période 1981-2010. Les données d'ensoleillement sont calculées sur la période 1991-2010. La station météo Le Mans-Arnage est située à moins de 30 km à « vol d'oiseau » au nord de Luché-Pringé. Elle est située à une altitude de 51 m.

Relevés météorologiques de la station Le Mans-Arnage 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 1,8 3,7 5,6 9,4 12,4 14,2 13,8 11 8,6 4,7 2,5 7,5
Température maximale moyenne (°C) 7,9 9,1 12,7 15,7 19,5 23,1 25,5 25,4 21,9 17 11,4 8,2 16,5
Record de froid (°C)
date du record
−18,2
1987
−17
1956
−11,3
2005
−4,9
1956
−3,7
1957
1,6
1975
3,9
1954
3,2
1956
−0,5
1952
−5,4
1997
−12
1956
−21
1964
Record de chaleur (°C)
date du record
17,2
2003
21
1960
24,9
1955
30,3
1945
32,4
2005
37,1
2011
40,4
1947
40,5
2003
34,6
1961
30
2011
21,9
1955
18,3
2000
Ensoleillement (h) 66 90 134 171 200 224 227 225 181 119 71 64 1 772
Précipitations (mm) 67 51 54 54 63 47 57 43 53 66 63 70 687,5
Source : Météo-France[14]'Lamétéo.org[15]


Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Le pont sur le Loir, à l'entrée du bourg de Luché en provenance du Lude.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Plusieurs routes départementales desservent Luché-Pringé. La D 13 pénètre sur le territoire de la commune au nord-est, depuis Mansigné, et repart à l'ouest en direction de Mareil-sur-Loir. La D 54 traverse la commune du sud, en provenance du Lude, vers le nord, en direction de Saint-Jean-de-la-Motte. Ces deux routes départementales se croisent au niveau du bourg de Luché.

À l'est, la D 214 relie Luché-Pringé à la commune voisine de Coulongé. Au sud, la D 158 arrive en provenance de Thorée-les-Pins[4].

Transport en commun[modifier | modifier le code]

La ligne 18 du réseau TIS, qui relie Le Lude au Mans, dessert la commune[16]. L'arrêt est situé Place de la Résistance, au carrefour de la D13 et de la D54.

Le transport scolaire est géré par le conseil général de la Sarthe. Plusieurs arrêts sont programmés à Luché-Pringé, notamment pour se rendre au collège du Lude, ainsi qu'aux collèges et lycées de La Flèche[17].

Luché était autrefois desservi par la ligne de chemin de fer qui reliait Aubigné à Sablé. Depuis sa mise hors service, la voie a alors été déferrée pour être transformée en voie verte.

Voie verte Le Lude - La Flèche - Baugé[modifier | modifier le code]

Au niveau de l'ancienne gare passe la voie verte qui relie Le Lude à Baugé via La Flèche[18],[19].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logements[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé comptait 874 logements en 2008, principalement des maisons (93,5 %), soit 82 logements de plus qu'en 1999. 77,7 % des logements de la commune sont des résidences principales, contre 11,9 % de résidences secondaires et 10,4 % de logements vacants. Les constructions sont relativement anciennes puisque 53,4 % des résidences principales ont été construites avant 1949.

Les habitants sont majoritairement propriétaires, à 72,5 %, contre 27 % de locataires dont 7,8 % de locataires d'un logement HLM. Plus de la moitié (52,3 %) des ménages luchois occupent leur résidence depuis plus de 10 ans[20].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité de Luché est mentionnée sous la forme Luppiaco dans un manuscrit du IXe siècle[21].

Il s'agit d'un nom de domaine gallo-romain, basé sur le nom d'un propriétaire terrien dénommé Luppius[21], suivi du suffixe (-i)-acum, d'origine gauloise.

Le toponyme Pringé est issu de Primiacum, de l'anthroponyme gallo-romain Primius[21], suivi du suffixe (-i)acum.

Remarque : le suffixe (-i)acum a abouti généralement à la terminaison dans tout l'ouest de la France, alors qu'il s'est fixé sous la forme -(i)ac au sud et dans certaines régions de Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Luché (Luciacum) est citée dans les Actes des évêques du Mans parmi les dix-sept paroisses fondées au IVe siècle par saint Liboire, évêque du Mans, ce qui en fait l'une des plus anciennes paroisses du Maine.

Sous l'Ancien Régime, la commune dépendait de la sénéchaussée angevine de Baugé et du tribunal spécial ou « greniers à sel » du Lude.

En février 1800, 150 Chouans emmenés par Lamotte-Mervé attaquent des gardes nationaux dans les bois de Mervé, entre Thorée et Luché[22].

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1921, un orage important provoque un incendie qui ravage l'église Saint-Martin de Luché. Le clocher est restauré mais la nef, entièrement détruite par le sinistre, est seulement reconstruite en partie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé fait partie du canton du Lude qui comprend neuf communes et qui compose, à l'exception de Thorée-les-Pins, la communauté de communes du Bassin Ludois. Sur le plan électoral, Luché-Pringé relève de la 3e circonscription législative de la Sarthe, dont le député est Guy-Michel Chauveau depuis les élections législatives de 2012[23]. La sous-préfecture est à La Flèche, tout comme le tribunal d'instance.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1989 André Jaffrezic[24]   Pharmacien
1989 avril 2012[25] Raymond Brossard   Président de la CdC du Bassin ludois
juin 2012[26] mars 2014 Bernard Taillebois    
mars 2014[27] en cours Marc Lesschaeve Divers droite Retraité de l'industrie
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal siège à la mairie, située dans le bourg de Luché, et compte dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[28].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 644 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Luché-Pringé[29]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 945 2 058 2 332 2 418 2 626 2 568 2 683 2 704 2 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 666 2 555 2 507 2 529 2 435 2 310 2 242 2 240 2 207
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 189 2 144 2 041 1 832 1 827 1 822 1 874 1 804 1 767
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 557 1 433 1 384 1 433 1 486 1 531 1 621 1 647 1 644
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2004[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,5 %). À l'inverse des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune (49,8 %) est inférieure à la population masculine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 18,9 %, plus de 60 ans = 26,1 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 31 %).
Pyramide des âges à Luché-Pringé en 2008 en pourcentage[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,5 
11,5 
75 à 89 ans
12,1 
14,4 
60 à 74 ans
17,4 
18,9 
45 à 59 ans
18,5 
19,7 
30 à 44 ans
18,7 
13,5 
15 à 29 ans
12,6 
21,6 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département de la Sarthe en 2008 en pourcentage [32].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
7,2 
75 à 89 ans
10,4 
13,3 
60 à 74 ans
14,2 
20,8 
45 à 59 ans
20,0 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
18,3 
15 à 29 ans
16,6 
19,7 
0 à 14 ans
18,1 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé est rattachée à la circonscription de La Flèche de l'inspection académique de la Sarthe, dans l'académie de Nantes[33].

La commune administre une école primaire, l'école Georges-Jean, construite en 1957[34]'[35]. Les collégiens Luchois se rendent pour la plupart au « collège des Quatre vents », situé au Lude, tandis que le lycée le plus proche, le lycée « d'Estournelles de Constant » est situé à La Flèche.

Santé[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé dispose d'une maison médicale, inaugurée en février 2007[36], qui regroupe trois médecins généralistes ainsi qu'un dentiste, une infirmière, un kinésithérapeute, un podologue et un psychothérapeute[37]. L'hôpital le plus proche est le Pôle Santé Sarthe et Loir, situé sur la commune du Bailleul.

Médias[modifier | modifier le code]

Excepté le bulletin municipal édité chaque année par la mairie, aucun média ne traite uniquement de Luché-Pringé.

Les journaux régionaux et locaux, comme les quotidiens Ouest-France et Le Maine libre, traitent régulièrement de Luché-Pringé dans leurs rubriques locales. Les Luchois reçoivent, outre certaines stations de radio nationales, les programmes de France Bleu Maine, radio locale de service public, depuis le 1er juin 2010[38]. La commune est couverte par les programmes de France 3 Pays de la Loire ainsi que de la chaîne locale LMTV.

Cultes[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé constitue une paroisse, qui regroupe également les communes de Thorée-les-Pins, Mareil-sur-Loir et Saint-Jean-de-la-Motte, au sein du diocèse du Mans[39]. Les Luchois disposent de deux lieux de culte : l'église Saint-Martin de Luché et l'église Notre-Dame de Pringé.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 688 €, ce qui plaçait Luché-Pringé au 23 677e rang parmi les 31 347 communes de plus de 50 ménages en métropole[40]. Sur les 934 foyers fiscaux que comptait la commune, seuls 423 étaient imposables, soit un taux de 45,3 %, très inférieur à la moyenne départementale (52,9 %)[20].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population luchoise âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 927 individus parmi lesquels on comptait 70,4 % d'actifs, dont 64,1 % ayant un emploi. Parmi les actifs ayant un emploi, 37,6 % travaillaient à Luché-Pringé, 56,3 % dans une autre commune du département de la Sarthe et 6,1 % dans un autre département ou à l'étranger[20].

Le nombre d'emplois dans la commune était de 614 en 2009. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 599, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 102,5 % ce qui signifie que la commune offre approximativement un emploi pour chaque Luchois actif[20].

En 2009, le taux de chômage était de 9,0 % (contre 12,2 % en 1999) dont les deux-tiers étaient des femmes[20]. L'agence Pôle emploi pour la recherche d'emploi la plus proche est localisée à La Flèche.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Luché-Pringé dispose de deux campings :

  • la Chabotière (trois étoiles) ;
  • les Fontenelles (deux étoiles).

Le bord du Loir est aménagé en « plage », avec une buvette, proposant diverses activités avec :

  • piscine (deux bassin dont un de 25 m) ;
  • terrain de tennis ;
  • mini-golf ;
  • location de canoës, bateaux pédaliers et barques ;
  • tennis de table ;
  • jeux pour enfants.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Au cœur de la vallée du Loir, pays d'art et d'histoire, Luché-Pringé possède un riche patrimoine architectural et naturel. Avec sept monuments classés ou inscrits, elle est la troisième commune sarthoise comptant le plus de monuments historiques. Par ailleurs, l'ensemble du centre-bourg de Luché est classé en zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]


Châteaux et manoirs[modifier | modifier le code]

  • Château de Gallerande, des XIe, XVe et XVIe siècles, site classé le 17 janvier 1944[44].
  • Château de la Grifferie, des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, inscrit au titre des monuments historiques depuis le 24 juin 1976[45].
  • Manoir de Venevelles, des XVe, XVIe et XVIIIe, inscrit au titre des monuments historiques depuis le 21 janvier 1963[46].
  • Manoir (ancien presbytère) jouxtant l'église de Pringé.
  • Manoir des Hayes-le-Vicomte, des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.


Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Moulin fortifié de Mervé, du XVe siècle, sur la rive gauche du Loir, inscrit au titre des monuments historiques depuis le 22 décembre 1927[47].
  • Moulin à Tan, ou moulin de Brard, des XVIe et XIXe siècles, sur l'Aune.
  • Maison de village, du XVIe siècle, à proximité de la mairie, inscrite au titre des monuments historiques depuis le 21 mai 1926[48].


Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune est très riche d'un point de vue faune-flore puisqu'elle est couverte par :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Luché-Pringé

Les armoiries de Luché-Pringé se blasonnent ainsi :
De gueules à une coquille d'or surmonté d'une cordelière d'argent, au chef parti au I d'azur à la fleur de lys d'or et à la bordure cousue de gueules et au II coupé d'argent et d'azur au pal brochant de l'un et de l'autre.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le patrimoine des communes de la Sarthe, t. 1, Paris, Flohic Éditions,‎ 2000, 800 p. (ISBN 2-84234-106-6), p. 731-734
  • Pierre Schilte, Châteaux et gentilhommières du pays fléchois, Cholet, Farré,‎ 1991, 223 p.
  • Norbert Dufourcq, Nobles et paysans aux confins de l'Anjou et du Maine : La seigneurie de Venevelles, Paris, Picard,‎ 1988, 214 p. (ISBN 2-7084-0349-4)
  • Collectif, Autrefois chez nous : Les histoires, les coutumes, les curiosités de nos villages, Luché-Pringé, Association Autrefois chez nous,‎ 1998, 318 p. (ISBN 2-9513033-0-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants des communes françaises, Luché-Pringé », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 30 mai 2012).
  2. « Luché-Pringé », sur le site des Petites cités de caractère des Pays de la Loire (consulté le 1er avril 2013).
  3. « Recherche d'orthodromie depuis Luché-Pringé », sur Lion1906 (consulté le 23 décembre 2012)
  4. a, b et c Luché-Pringé sur Géoportail..
  5. Cartes géologiques de la France au 1/50 000e consultées sur InfoTerre (feuilles du Lude et d'Ecommoy).
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille du Lude », sur Infoterre,‎ 1990 (consulté le 23 décembre 2012)
  7. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille d'Ecommoy », sur Infoterre,‎ 1988 (consulté le 23 décembre 2012)
  8. « Fiche de la rivière le Loir (M1--0160) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  9. « Fiche du ruisseau l'Organne (M1446200) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  10. « Fiche du ruisseau du Portineau (M1474200) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  11. « Fiche de l'Aune (M14-0300) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  12. « Fiche du Casseau (M1464000) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  13. « Fiche du Carpentras (M1477000) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  14. « Normales mensuelles et annuelles - Le Mans », sur le site de Météo-France (consulté le 15 mai 2013).
  15. « Records météo Le Mans », sur le site Lamétéo.org (consulté le 15 mai 2013).
  16. « Plan de réseau TIS », sur lestis72.com (consulté le 30 mai 2012)
  17. « Lignes des transports scolaires et leurs horaires », sur le site de la mairie de Luché-Pringé (consulté le 30 mai 2012)
  18. « Présentation de la voie verte Le Lude - La Flèche - Baugé par le comité départemental du tourisme de la Sarthe », sur slideshare (consulté le 23 juillet 2012)
  19. « Voie verte Le Lude - La Flèche - Baugé », sur le site des Véloroutes et Voies Vertes de France (consulté le 30 mai 2012)
  20. a, b, c, d, e et f « Commune de Luché-Pringé, chiffres clés », sur le site de l'Insee (consulté le 30 mai 2012).
  21. a, b et c Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, Origine des noms de villes et villages de la Sarthe, Saint-Jean-d'Angély, Editions Jean-Michel Bordessoules,‎ 2002, 224 p. (ISBN 2-913471-42-0), p. 204
  22. Julien Rémy Pesche, dictionnaire topographique historique et statistique de la Sarthe, t.II p. 679.
  23. « Résultats des élections législatives de 2012 : Sarthe (72) - troisième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 18 juin 2012)
  24. « André Jaffrezic, maire pendant 24 ans, est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 juillet 2014)
  25. « Raymond Brossard, maire de Luché-Pringé, est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 juillet 2014)
  26. « Luché-Pringé : Bernard Taillebois est élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 juillet 2014)
  27. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre,‎ 28 mars 2014 (consulté le 29 mars 2014).
  28. « Luché-Pringé (72800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 juillet 2014)
  29. Date du prochain recensement à Luché-Pringé, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  32. « Résultats du recensement de la population de la Sarthe en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2012)
  33. « Annuaire des écoles maternelles et primaires de l'Inspection académique de la Sarthe », sur site de l'académie de Nantes (consulté le 22 juillet 2012)
  34. « Ecole », sur site de la mairie de Luché-Pringé (consulté le 22 juillet 2012)
  35. « Sarthe (72) > Luché-Pringé > École », sur l'annuaire des établissements scolaires sur le site du ministère de l'éducation nationale (consulté le 12 janvier 2013).
  36. « La maison médicale du Loir a 5 ans », sur le site ouest-france.fr (consulté le 23 juillet 2012).
  37. « La maison médicale », sur le site de la mairie de Luché-Pringé (consulté le 23 juillet 2012).
  38. « Carnet rose : la 42e station France Bleu est née, au Mans », sur le site franceinfo.fr (consulté le 27 juin 2012).
  39. « La paroisse de Luché-Pringé », sur le site du diocèse du Mans (consulté le 23 juillet 2012).
  40. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 janvier 2013)
  41. « Église Saint-Martin de Luché », base Mérimée, ministère français de la Culture
  42. « Église Notre-Dame de Pringé », base Mérimée, ministère français de la Culture
  43. « Prieuré de Luché », base Mérimée, ministère français de la Culture
  44. « Le château de Gallerande, ses abords et son parc », sur le site de la DREAL Pays de la Loire (consulté le 28 juillet 2012).
  45. « Château de la Grifferie », base Mérimée, ministère français de la Culture
  46. « Manoir de Vénevelles », base Mérimée, ministère français de la Culture
  47. « Moulin de Mervé », base Mérimée, ministère français de la Culture
  48. « Maison du XVIe siècle, bourg de Luché », base Mérimée, ministère français de la Culture