Lucas Jacobsøn Debes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FÆROARUM - Prima & accurata delineatio "Les Féroé - première tracé cartographique, effectué avec précision", œuvre de Lucas Jacobsøn Debes en 1673
Page de titre de l'ouvrage de Lucas Jacobsøn Debes Færoæ et Færoa Reserata, "Féroïens et Féroé révélés", Copenhague, 1673,
sur un timbre des Postes féroïennes émis le 19 octobre 1981 et gravé par Max Müller

Lucas Jacobsøn Debes (né en 1623 à Stubbekøbing, et mort en 1675 à Tórshavn, aux Féroé) est un pasteur danois qui publia la première monographie consacrée à l'archipel féroïen et y lutta contre les abus de la famille Gabel, détentrice du monopole commercial.

Vie[modifier | modifier le code]

Lucas Jacobsøn Debes naquit en 1623 à Stubbekøbing, sur l'île danoise de Falster où son père, Jacob Nielsen, mort en 1633, fut d'abord vicaire, avant d'être nommé pasteur dans l'île voisine de Bogø. En 1651, Lucas devint vicaire à Tórshavn, la capitale féroïenne, puis, l'année suivante, toujours dans la même ville, recteur de l'école latine et pasteur de la paroisse couvrant la partie méridionale de l'île de Streymoy. En 1658, durant la guerre contre la Suède, il s'embarqua pour regagner le Danemark, sans doute à cause d'un différend qui l'avait opposé au bailli (Fúti) Johannes Heidemann, mais durant la traversée, le navire fut arraisonné par les Suédois. Retenu une année en captivité à Göteborg, il gagna les faveurs du commandant de la place par son érudition et ses prêches, si bien qu'il finit par être libéré et parvint à Copenhague.

De retour aux Féroé, il y occupa les fonctions de vice-doyen. Toutefois, lorsque Frédéric III concéda la suzeraineté sur l'archipel à son favori Christoffer Gabel et à ses descendants, en 1655, puis, en 1662, leur octroya également le monopole" du commerce avec les Féroé, Debes ne tarda pas à entrer en conflit ouvert avec les baillis de cette famille, qui tentèrent d'opprimer le clergé et, plus généralement, faisaient montre d'un comportement excessivement brutal vis-à-vis des habitants. Dans le même temps, Debes eut maille à partir avec le commandant de la redoute de Tórshavn, qui avait "honteusement souillé sa demeure".

Malgré ces rapports houleux, il réussit à conforter sa position. En 1670, il devint doyen des Féroé. Soutenu par de nombre d'insulaires, il porta plainte contre des auteurs d'actes vexatoires auprès du commissaire royal qui effectua une visite dans l'archipel en 1670 à l'occasion de l'avènement de Christian V et il fut dès lors choisi pour entreprendre le voyage jusqu'à Copenhague en compagnie de quelques autres Féroïens et y plaider la cause des insulaires auprès des autorités gouvernementales.

En 1673, lorsque débarqua aux Féroé la commission officielle chargée d'enquêter sur les griefs formulés contre l'administration des Gabel, un grand incendie venait de ravager Tinganes, le quartier central de Tórshavn, où étaient situés les entrepôts du monopole commercial. Il est très probable qu'il fut allumé par les hommes de Gabel, afin d'escamoter des éléments de preuve. Le feu dévora cependant aussi la plupart des documents relatifs à l'histoire féroïenne des siècles antérieurs, apportant ainsi comme un contrepoint ironique à l'œuvre pionnière et de haute importance qu'avait rédigée Debes.

Il mourut peu après son retour aux Féroé, le 28 septembre 1675. Il avait épousé Anne Rasmusdatter, la veuve de son prédécesseur, Hans Rasmussen Færø. Des descendants du couple vivent encore à Tórshavn et dans l'archipel, dont quelque 150 habitants portent aujourd'hui le patronyme de Debes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Lucas Jacobsøn Debes profita de son séjour dans la capitale pour obtenir le titre de maître, en mai 1673, et publier deux ouvrages assez singuliers, qu'il avait rédigés dans sa "féroïenne Patmos", à savoir Sa Majesté royale dépeinte par le prophète Jérémie, où il convoque une impressionnante quantité de citations bibliques pour démontrer que les sujets du souverain lui doivent respect, affection, obéissance, fidélité et service, et Féroïens et Féroé révélés, description des îles Féroé et de leurs habitants (Færoæ et Færoa Reserata. Det er Færøernis oc Færøeske Indbyggeris Beskrifvelse), ouvrage fort méritoire pour l'époque en dépit de diverses imperfections. L'édition danoise originale de cette monographie date de 1673; l'ouvrage fut réédité en 1903, 1950 et 1963. Une traduction en anglais parut à Londres dès 1676 et une autre, en allemand, à Leipzig en 1757. La diffusion de cette dernière version, au tirage très modeste, resta longtemps confinée à un petit cercle d'érudits, jusqu'à la réédition commentée qui en fut réalisée en 2005 par les Amitiés germano-féroïennes (Deutsch-Färoischer Freundenkreis) pour commémorer le 330e anniversaire de la mort de son auteur. Historiquement parlant, Færoæ et Færoa reserata fut le premier ouvrage qui ait brossé un tableau complet de l'archipel et de sa population.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucas Jacobsøn Debes: Færoæ & Færoa reserata: Det er Færøernis oc færøeske Indbyggeris beskrifvelse, udi hvilcken føris til liuset adskillige naturens hemeligheder, oc nogle antiqviteter, som her til dags udi mørcket hafve været indelugt, oc nu her opladis / alle curieuse til velbehagelighed, sammenskrefven oc forklaret aff Lucas Jacobsøn Debes ("Féroïens et Féroé révélés, ou description des Féroé et de leurs habitants, où sont élucidés plusieurs mystères de la nature, ainsi que diverses antiquités restées jusqu'à présent dans l'obscurité et maintenant ici dévoilées, toutes choses curieuses pour l'agrément, consignées et exposées par Lucas Jacobsøn Debes"), Copenhague, 1673.
  • Lucas Debes: Færoæ & Færoa reserata, Einars Prent og Forlag, Tórshavn, 1963 (réimpression).
  • Lucas Jacobsøn Debes: Færoæ, & Færoa reserata: That is a description of the islands & inhabitants of Foeroe: being seventeen islands subject to the King of Denmark, printed by F. L. for William Iles("Féroïens et Féroé révélés, à savoir une description des îles et habitants des Féroé, qui sont dix-sept îles sujettes du roi du Danemark, imprimé par F.L. pour William Iles"), Londres, 1676 (traduction anglaise, 408 pp.).
  • Lucas Jacobson Debes: Natürliche und Politische Historie der Inseln Färöe, worinnen die Luft, Grund und Boden, Gewässer, Thiere, Vögel, Fische, usw. das Naturel, die Gewohnheiten, Lebensart der Einwohner dieser Inseln und ihre Verfassung beschrieben werden ("Histoire naturelle et politique des îles Féroé, où sont décrits l'air, le sol et le terrain, les cours d'eau, les animaux, oiseaux, poissons, etc., le tempérament, les coutumes, le mode de vie des habitants de ces îles et leur constitution"), F.C. Pelt, Copenhague et Leipzig 1757 (traduction allemande).
  • Lucas Jacobson Debes: Natürliche und Politische Historie der Inseln Färöe. Aus dem Dänischen übersetzt von C. G. Mengel, Kopenhagen / Leipzig 1757, réédition de l'ouvrage précédent, avec des commentaires et une postface de Norbert B. Vogt, Mülheim an der Ruhr, 2005, vol. 9 de la collection des Amitiés germano-féroïennes (Schriftenreihe des Deutsch-Färöischen Freundeskreises).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :