Luc Arbogast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbogast.

Luc Arbogast

Description de cette image, également commentée ci-après

Luc Arbogast à Strasbourg en 2011.

Informations générales
Naissance 2 novembre 1975 (38 ans)
à La Rochelle
Genre musical Pagan Folk mystico-médiéval
Années actives Depuis 1996
Labels Universal Music
Site officiel lucarbogast.fr

Luc Arbogast, né le 2 novembre 1975 à La Rochelle, est un musicien et chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Luc Arbogast est né d’un père militaire, originaire de Strasbourg, et d’une mère infirmière allemande. Il passe son enfance dans le hameau des Égaux de Landrais, dans la circonscription d’Aigrefeuille-d'Aunis, au sud-est de La Rochelle.

En 1985, ses parents s’installent en Alsace, dans la vallée de Munster et Luc entame sa scolarité primaire d’abord à l’école communale de Metzeral, puis en 1986 au collège Frédéric Hartmann à Munster[1]. Il se familiarise avec le dialecte alsacien, et avec les Scouts de France, il apprend à jouer de la guitare et de l’harmonica. À l’âge de dix ans il participe à un spectacle son et lumière, Transhumance, qui raconte la création du Val Saint-Grégoire. Il entame des études secondaires au lycée Frédéric Kirschleger de Munster, par la suite il devient apprenti cordonnier.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Adolescent avec des convictions anarchistes, Luc Arbogast écoutait du punk-rock et du metal et commença à jouer dans des groupes de punk-rock[2]. Ayant passé le cap de l'adolescence, il s'oriente vers la musique médiévale et le classique, écoutant aussi la musique d'Ange ou Malicorne. Luc basculera de la culture punk-métal vers la musique traditionnelle, tout en continuant à jouer comme frontman dans le groupe Chaos Squad, fondé en 1993 avec son frère Yann, fusionnant ces différents styles. Le groupe s'arrêtera en 1995.

En 1996, il fonde le groupe Angenon, avec Toïvo Rolser, dont les compositions irlando-médiévales connurent un vif succès dans les pub strasbourgeois. Autodidacte, Luc Arbogast chante et joue une musique inspirée de la musique médiévale, et des traditions paysannes. S'accompagnant de grelots, d’un laúd et d'un bouzouki irlandais, découvert par hasard ; selon lui : « Ses notes basses soulignent le lien avec la terre, ses aiguës, le lien avec le ciel[3]. » Parmi ses inspirations les Cantigas de Santa María , les Lieder de Walter von der Vogelweide, les œuvres d'Hildegarde de Bingen, et de Guillaume de Machaut[4].

Luc Arbogast chante sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg en mars 2013.

À partir de 1996, il se produit comme musicien de rue[5], sur les parvis des cathédrales ou lors de fêtes médiévales organisées dans toute la France. Luc Arbogast est fasciné par le Moyen Âge « parce que de cette époque difficile, où la société était si cloisonnée entre les paysans, les nobles et le clergé, sont nées les plus belles mélancolies[3]. » Le chanteur écrit des chansons qui célèbrent l'amour courtois autant que la communion avec la nature, ou bien des morceaux classiques, "résolument tournés vers l'avenir" qu'il réinterprète dans sa langue inventée, un mélange d'occitan, d'ancien français et d'allemand médiéval[3].

En 2003, il sort son premier album auto-produit Fjall d'Yr Vinur, d'inspiration scandinave[2]. Après avoir sorti trois autres albums autoproduits, il fonde en 2010 le collectif Centaures avec la troupe des musiciens qui ont participé aux enregistrements des différents albums de Luc enregistrés à Strasbourg. Ce collectif réunit des artistes et ami du chanteurs, musiciens, jongleurs de feu, pour des spectacles donnés en France et en Europe. L'album autoproduit, Canticum in Terra est sorti en avril 2012, avec comme musiciens Mélinda Bressan à la flûte traversière, Jean Louis Renou aux percussions, Aliocha Regnard au violon et nyckelharpa, et Sarah Picaud au chant. La même année, lors d’une exhibition aux championnats du monde de patinage artistique à Nice, le champion de patinage Brian Joubert patine sur sa chanson An Freij de An Neo Era. Au gala Les Étoiles de la glisse à Courchevel le 30 décembre 2012, Luc Arbogast l’accompagne en chantant en direct Canción Sefaradí.

Participation à l’émission The Voice, la plus belle voix[modifier | modifier le code]

En 2013, Luc Arbogast se présente au casting de la saison 2 de The Voice, la plus belle voix[6] devant plus de 9,3 millions de téléspectateurs[7], où il séduit tous les coachs qui se sont retournés, et passe ainsi la première étape en choisissant l’équipe de la chanteuse Jenifer « parce que son univers suscite ma curiosité. Je veux confronter le sien et le mien[8] ». Il gagne sa « battle » contre Thomas Vaccari et accède ainsi aux primes, mais se fait éliminer aux directs.

Au total, il chante trois fois lors de l'émission en interprétant  :

Les 24, 25 et 26 mai 2013, sur invitation de Luc Arbogast, Angelina Wismes et Manurey, rencontrés sur les plateaux de The Voice, se produisent sur scène à ses côtés (premières parties et duos) au cours de la Fête des Gueux de Verneuil-sur-Avre.

Classement[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2013, sort son 6e album Odysseus, le premier produit par une major (Universal/Mercury)[9], qui se classe la première semaine no 1 des ventes d'albums en France[10],[11], et est disque de platine (100 000 exemplaires) en deux semaines[12]. Trois titres de ce disque entrent dans le classement français[13].

Invité sur d'autres scènes[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Luc Arbogast chante devant la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Munster : un troubadour à l’école, Luc Arbogast de retour dans sa classe, sur le site dna.fr du 8 mars 2013.
  2. a et b Article de Nathalie Paul sur le site http://www.concertlive.fr, consulté le 13 août 2013.
  3. a, b et c Catherine Piettre Le Point no 1727 du 20 octobre 2005.
  4. « Luc Arbogast - Traditionnel mystico-médiéval » sur le site accrofolk.net, consulté le 12 décembre 2011
  5. « Luc Arbogast chante le Moyen Âge dans les rues de Lyon » sur le site francetv.fr, consulté le 12 décembre 2011.
  6. [vidéo]« Luc Arbogast au casting de The Voice » le 2 février 2013.
  7. Source Médiamétrie
  8. « Luc Arbogast cartonne à « The Voice » : une voix venue d’ailleurs », sur le site dna.fr du 6 février 2013.
  9. « Luc Arbogast à l'assaut du top, Odysseus entre à la première place des ventes », par François Alvarez, sur music-story.com, consulté le 21 août 2013.
  10. « Luc Arbogast Odysseus », sur chartsinfrance.net (consulté le 4 octobre 2013)
  11. « Luc Arbogast : numéro 1 des ventes d'album devant Daft Punk », sur culturebox.francetvinfo.fr, consulté le 20 août 2013.
  12. « The Voice : Luc Arbogast disque de platine », sur www.stars-actu.fr, consulté le 30 août 2013.
  13. « Luc Arbogast », sur lescharts.com (consulté le 4 octobre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel