Luc-Julien-Joseph Casabianca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Casabianca.
Luc-Julien-Joseph Casabianca
Buste de Luc-Julien-Joseph Casabianca
Buste de Luc-Julien-Joseph Casabianca

Naissance 7 février 1762
à Vescovato, en Corse
Décès 1er août 1798 (à 36 ans)
Baie d'Aboukir
Mort au combat
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Pavillon de la Marine de la République française Marine de la République
Grade Capitaine de vaisseau
Années de service 1798
Conflits Guerres de la Révolution
Commandement L'Orient
Faits d'armes Bataille navale d'Aboukir
Hommages Voir ci-dessous
Autres fonctions Député de la Corse à la Convention
Famille Casabianca

Luc-Julien-Joseph Casabianca, né le 7 février 1762 à Vescovato en Corse et mort le 1er août 1798, est un officier de marine français du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Casabianca se distingue dans la marine royale, est député de la Corse à la Convention, puis devient membre du conseil des Cinq-Cents. Il est le commandant du vaisseau L'Orient, le navire amiral qui emmène Napoléon Bonaparte lors de son expédition en Égypte.

Lors de la bataille navale d'Aboukir du 1er août 1798, où l'amiral Horatio Nelson détruit la flotte française dans la baie d'Aboukir, Casabianca se bat avec héroïsme jusqu'à la mort. Au cours de la bataille, il avait ordonné à Giocante, son fils de 12 ans qui l'accompagnait, de demeurer à un endroit du bateau jusqu'à ce qu'il l'appelle. Alors que le vaisseau est en feu, le garçon, qui ignore la mort de son père, refuse de quitter son poste sans son ordre. L'incendie atteint la poudrière ; l'explosion tue l'enfant ainsi qu'une grande partie de l'équipage.

Son frère, ou son oncle selon les sources, est Raphaël de Casabianca.

La destruction de L’Orient au cours de la bataille du Nil, 1er août 1798 (1825-1827) par George Arnald, National Maritime Museum, Londres.

Postérité[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Felicia Hemans a fait de la mort de Giocante Casabianca le sujet de son poème Casabianca, qui est un classique de la littérature américaine dans les classes primaires anglo-saxonnes.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné successivement à six bâtiments de la marine nationale française[1] :

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]