Luís Cabral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabral.
Luíz Cabral
Luíz Cabral à Berlin en novembre 1976
Luíz Cabral à Berlin en novembre 1976
Fonctions
Président du Conseil d'État
de la République de Guinée-Bissau

(1er chef de l'État bissau-guinéen)
24 septembre 197314 novembre 1980
(&&&&&&&&&&&026087 ans, 1 mois et 20 jours)
Premier ministre Commissaire principal :
Francisco Mendes (en)
Constantino Teixeira (en)
João Bernardo Vieira
Prédécesseur Création du poste
(indépendance)
Successeur João Bernardo Vieira (président de la Révolution)
Biographie
Nom de naissance Luíz de Almeida Cabral
Date de naissance 10 avril 1931
Lieu de naissance Bissau (Guinée portugaise)
Date de décès 30 mai 2009 (à 78 ans)
Lieu de décès Torres Vedras (Portugal)
Nationalité bissau-guinéenne
Parti politique Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert

Luís Cabral
Chefs d'État bissau-guinéens

Luíz de Almeida Cabral, né le 10 avril 1931 à Bissau et mort le 30 mai 2009 à Torres Vedras, fut le premier chef de l'État bissau-guinéen, de 1973 à 1980. Il est le demi-frère du leader indépendantiste Amílcar Cabral.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1956, aux côtés de son frère Amílcar, il est l’un des fondateurs du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert. Après l'assassinat d’Amílcar Cabral, à Conakry, le 20 janvier 1973, la direction du parti est confiée à Luíz Cabral et Aristides Pereira (plus tard président de la République du Cap-Vert).

Après la révolution des œillets en avril 1974, le Portugal reconnaît l'indépendance de la Guinée-Bissau le 10 septembre 1974. Luís Cabral devient président du Conseil d'État de la République de Guinée-Bissau. Un programme de reconstruction nationale et de développement, d'inspiration socialiste, soutenu par l'URSS et la Chine, est lancé. Mais suspicion et instabilité se sont installées dans le parti depuis la mort d'Amílcar Cabral et l'indépendance. Des membres du PAIGC accusent Luíz Cabral et les Capverdiens de dominer le parti. Le 14 novembre 1980, le Premier ministre et ancien commandant militaire de la guerre d’indépendance, João Bernardo Vieira déclenche un coup d'État militaire et s’empare du pouvoir. Luís Cabral est détenu pendant six mois, puis contraint à l’exil, vivant essentiellement au Portugal.

En 1999, peu de temps après sa nomination comme Premier ministre, Francisco Fadul (en) appela au retour de Luíz Cabral en Guinée-Bissau. Ce dernier répondit par l'intermédiaire du journal portugais 24 Horas qu'il le désirait également mais qu'il ne rentrerait pas tant que Vieira serait au pouvoir. En octobre 1999, lorsque ce dernier fut déposé par un coup d'État mené par le général Ansumane Mané (en), il fut invité à rentrer d'exil avec un passeport notifiant « Président du Conseil d'État de Guinée-Bissau ». Il effectua donc un bref retour à la mi-novembre 1999, précisant qu'il n'aurait plus aucune activité politique.

Malade, il est mort d'un arrêt cardiaque à l'hôpital de Torres Vedras, au Portugal.

Lien externe[modifier | modifier le code]