Loys de Robersart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Loys de Robersart

Nom de naissance Loys de Robersart
Décès 20 novembre 1430
Conty
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Pays de résidence Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Distinctions

Loys de Robersart KG fut sire d’Escaillon, maintenant Écaillon, et de Bruille (département du Nord, région Nord-Pas-de-Calais).

Coat of Arms of Sir Lewis Robessart, Lord Bourchier, KG.png
Château d'Ecaillon en 2008, actuellement maison pour personnes âgées antérieurement maison bourgeoise à tourelles bâtie fin XIXe siècle sur l'emplacement du Château des sires d'Escaillon

Son nom et ses variantes[modifier | modifier le code]

Il est nommé également dans différents ouvrages : Loeys de Robersart, Loeys de Roberssart, Lewis de Roberssart, Lewis Robersart, Lewis Robessart, Lord Bourchier, Louis de Robersart, Louis de Robsaert, Louis Robsart, Lewes Robsart, Baron Robsert, Lewes Robsart, Lodowick Robsart et Lewis Robert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Jean de Robersart, Loys de Robersart est naturalisé anglais en 1416[1]. Il prend part côté anglais à la Guerre de Cent Ans. En 1415, il participe à la bataille d'Azincourt comme porte-drapeau[2].

Il sert de confident à Jacqueline de Bavière né au Quesnoy en 1401, veuve en première noce du dauphin de France Jean de France (1398-1417). Loys de Robersart, habile courtisan et capitaine éprouvé, fait sa fortune auprès des anglais. Admis parmi les proches d'Henri V d'Angleterre, il se rend en Grande-Bretagne afin d'ouvrir la voie à l'aventureuse princesse Jacqueline de Bavière qui par son entremise s'enfuit de Valenciennes à l'insu de sa mère, à cheval, accompagnée de quelques femmes, et se dirige escortée par Robsaert et par de nombreux hommes d'armes vers Calais. Là, elle prend la mer et passe le détroit. Elle débarque à Douvres, où elle est reçue par Humphrey de Lancastre, duc de Gloucester et frère cadet du roi Henri V d'Angleterre[3]. En mai 1423, Jacqueline de Bavière épouse Humphrey de Lancastre, mais le couple divorce quelque temps après.

Louis de Robersart, en épousant l'héritière des Bourchier, Élisabeth (1394-1439) veuve en premières noces[4], devient le quatrième baron de Bourchier puis membre du parlement anglais sous le titre de Lord Bourchier[5].

Par son mariage Lewis de Robesart devient également baron de Hausted Essex, le titre de Baron Bourchier of Hausted s'éteint à sa mort[6].

En 1417, Henry V d'Angleterre part à la conquête de la Normandie avec plus de 10 000 hommes. Loys de Robersart est nommé commandant à Caudebec-lès-Elbeuf[7]. Chevalier de l’ordre de la Jarretière (no 135), il a la confiance du roi Henry V.

Le 13 août 1419, mandatement de Louis de Robersart général maître et enquêteurs des eaux et forêts du Duché de Normandie pour paiement au Duc[pas clair][8]. À ce titre, il obtient "la jouissance des droits, usages, franchises et libertés qu'ils avaient accoutumés de prendre en la forêt et es rivières de Gournay-en-Bray"[9].

En 1420, après le traité de Troyes dont il fut l'un des négociateurs[10], il est convenu que Henry V d'Angleterre épousera Catherine, la fille de Charles VI de Valois et d'Isabeau de Bavière. Loys de Robersart est chargé par Henry V d'Angleterre d'aller à Troyes.

En janvier le roi d'Angleterre l'envoi vers la veuve de Jean Sans Peur, Marguerite de Bavière (1363-1423) "qui lui fit don d'un fermail d'or garni d'un gros balai, d'un saphir et de quatre perles rondes d'un grand prix"[11].

Il arrive à Troyes le 23 mars 1420[12] auprès de Catherine de Valois, future reine[13].

Il est chambellan du roi Henri VI d'Angleterre[14].

En novembre 1430, à la tête de 4 à 5 000 hommes Jean Poton de Xaintrailles défit Jacques de Helly à Germigny le 20 novembre et Louis de Robersart à la tête lui de 4 à 500 hommes à Conty où il meurt[15],[16].

Sa tombe se trouve à l'Abbaye de Westminster "At the eastern end of the north ambulatory, on the north side"[17]. Il est confirmé également que sa tombe se situe en l'Abbaye de Westminster dans la chapelle Saint-Paul[18],[19]. Elle est située à droite de l'entrée de la Chapelle St Paul[20].

La tombe de Loys de Robersart Lord Bourchier se situe la première à droite dans la chapelle Saint-Paul de l'abbaye de Westminster.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique archéologique du département du Nord, publié en 1875, archivé au Harvard College Library, numérisé par Google Livres, page 616.
  2. Page 78 ; Abbaye de Westminster; Nouveau tableau de Londres par George-Frederick Cruchley, traduit par E.H Mercier publié en 1943, archivé par université d'Oxford, numérisé par Google Livres.
  3. Page 435, Tome premier, Histoire de Charles VI roi de France et de son époque 1403-1461 par Auguste Vallet de Viriville, Professeur adjoint à l’École des chartes, membre de la société des antiquaires de France, Éditeur Vve J. Renouars, librairie de l'Histoire de France 6 rue de Tournon Paris – 1862, Archivé à la Bibliotheca Bodletana numérisé par Google Livres.
  4. Page 154 - Un office byzantin d'exorcisme - de Othodox eastern Church-Louis Delatte - publié par palais des Académies en 1957 numérisé par Google Livres.
  5. Page 193 - La France gouvernée par Jean Sans Peur -Société de l'école de Chartres - librairie Droz 1959 copie de l'exemplaire de l'Université de Californie numérisé par Google Livres
  6. Page 63 ; volume I ; "political Index to the Histories of Great Britain & Ireland or a complete Hereditary Honours, public Offices and persons in office ; by Robert Beatson ; printing for Longman en 1806, numérisé par Google Livres.
  7. Page 341 Tomme II, Lettres des Rois, reines et autres personnages des cours de France et d'Angletterre depuis Louis VII jusqu'à Henry IV - Tiré des archives de Londres par Bréquigny et publié par M.Champollion-Figeac - Paris imprimerie royale MDCCXLVII - numérisé par Google Livres.
  8. Page 7, Rouen au temps de Jeanne d'Arc, Société d'histoire de Normandie ; et pendant l'occupation anglaise 1419-1149.
  9. page 445 Recherches historiques sur la ville de Gournay, par M-R Potin de la Mairie ; édité en 1842, Librairie J-B Dumoulin quai des Augustins n°15 à Paris et à Beauvais chez M. Moisand et M. Balthasar, à Gournay, imprimerie veuve Follope, numérisé par Google Livres.
  10. page 470, Revue historique de droit Français et étranger parle CNRS. Publié en 1960 par la librairie de la société du recueil Sirey ; numérisé par Google Livres.
  11. pages 117, Tome premier, Œuvres de Georges Chastellain, académies des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique édité par H. Heussner 23 place Sainte-Gudule -1863- numérisé par Google Livres.
  12. Philippe le Bon ; sa politique, son action de Paul Bonnenfant ; A-M Bonefant-Feytmans, Jean Stengers, publié par De Boeck Université en 1996, numérisé par Google Livres.
  13. Page 152 Chapitre XCVXLVII -Chroniques de Enguerrand de Monstrelet archivé au Harvard College Library numérisé par Google Livres.
  14. Page 638 -Biographie Nationale- Académie royale des sciences ; des lettres et des beaux-arts de Belgique -1962- numérisé par Google Books.
  15. Page 49, Tome neuvième ; Histoire des Français par J.C.L Simondi de Sismondi, correspondant de l'institut de France ; de l'académie impériale de Saint-Petersbourg ; de l'académie royale des sciences de Prusse ; de l'académie et de la société des arts de Genève, 1837, Société typographique belge, Bruxelles ; Ad Wahlen et Cie, archivé Harvard University Library numérisé par Google Livres.
  16. Chronique de Jean Le Févre, seigneur de Saint-Remy ; imprimerie Daupeley Gouverneur à Nogent le Rotrou, transcription du manuscrit appartenant à bibliothèque de Boulogne-sur-Mer par François Morand pour la société d'histoire de France.
  17. page 223, Westminster Abbaey par Helen Marshall Pratt publié par Duffield & company en 1914, archivé à l'université du Michigan, numérisé par Google Livres.
  18. page 382 ; Westminster abbey and its Estates in the Middle Ages par Barbara F.Harvey -1997- Publié par Oxford university Press numérisé par Google Livres.
  19. Page 78 ; Abbaye de Westminster ; Nouveau tableau de Londres par George-Frederick Cruchley, traduit par E.H Mercier publié en 1943, archivé par université d'Oxford, numérisé par Google Books.
  20. Mogg's new picture of London ; or Stranger's guide to the Bristish metr0polis par Edward Mogg, publié en 1848 ; archivé à Université d'Oxford ; numérisé par Google Livres.

Sur les autres projets Wikimedia :