Louis de Rohan-Chabot (1652-1727)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis de Rohan-Chabot
Titre Prince de Léon
Duc de Rohan
()
Autre titre Marquis de Blain
Comte de Porhoët et de Moret
Baron de La Garnache et de Beauvoir-sur-Mer
Distinctions Pair de France
Biographie
Naissance
Hôtel de la rue du Temple, Paris
Décès
Château de Blain

Blason fam fr Rohan-Chabot2.svg

Louis de Rohan-Chabot, prince de Léon puis duc de Rohan, né à Paris le et mort le [1] est un aristocrate français du XVIIe siècle de la Maison de Rohan. Il compte parmi ses descendants Josselin de Rohan (né le ) sénateur du Morbihan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à l'Hôtel de la rue du Temple à Paris il est le cinquième des six enfants de Henri de Chabot et de Marguerite de Rohan. Louis est leur seul fils à survivre[2] .

Il est proche de sa sœur ainée Anne, future Princesse de Soubise et maîtresse de Louis XIV. Sa sœur cadette, Jeanne Pelagie, épouse le Prince d'Epinoy, le grand-père paternel de Louis de Melun, duc de Joyeuse et d'Anne-Julie-Adélaïde de Melun, future Princesse de Soubise[3].

Ses parrains sont Louis XIV et sa mère, la Régente Anne d'Autriche[1]. Très riche, il dispose de revenus annuels de 50 000 écus, mais vivait modestement en raison de son avarice[1]. Son avarice envenime ses relation avec sa sœur Anne et avec le Roi lui-même.

Parmi ses neveux, il comptait Hercule Mériadec de Rohan, duc de Rohan-Rohan et le Cardinal de Soubise.

Il est employé au service du roi en Flandre, en 1667, aux Sièges de Tournai, de Douai et de Lille. La même année, il devient le représentant du Roi en Bretagne.

Il épouse Marie Élisabeth de Bec-Crespin de Grimaldi (1661-1743), marquise de Vardes, petite-fille de Jacqueline de Bueil, maîtresse du roi Henri IV. Le couple se marie le au Château de Saint-Cloud, la résidence de Philippe de France, Monsieur (frère de Louis XIV) et de sa femme Élisabeth Charlotte de Bavière, Madame.

Sa femme lui apporte un dot considérable étant la seule héritière de François René du Bec-Crespin, marquis de Vardes, comte de Moret, et de Catherine Nicolaï, marquise de Goussainville. Louis et Jacqueline eurent onze enfants dont seuls deux fils et une fille auront une descendance.

Il est admis au serment de duc et pair de France le . Autour de 1700, Louis est présent à la Cour. La branche de Guéméné de la Maison de Rohan lui demande d'abandonner le nom, les armes et les titres de la famille de sa mère. Cependant, le roi Louis XIV confirme ses droits[4] aux noms, armes et titres de Rohan, contre les princes de Guémené et de Soubise (paroisse de Mouchamps en Vendée), ses cousin et beau-frère, par arrêt du Conseil du Roi de 1706

C'est lui qui retire de la chapelle du château de Blain les restes des membres calvinistes de sa famille pour les placer dans un nouvel enfeu, et fait bénir la chapelle par M. Louis Guilhard, recteur.

Il décède à Paris le , à l'âge de 74 ans; Marie Élisabeth lui survit jusqu'au , lorsqu'elle meurt à Paris, à l'âge de 81 ans. Il est enterré au Château de Blain.

Descendance[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.
Blason Blasonnement :
Écartelé : de gueules à neuf macles d'or, posés 3, 3, 3 (qui est de Rohan), et d'or à trois chabots de gueules, 2 et 1 (qui est de Chabot).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Leo van de Pas, « Louis de Rohan-Chabot, duc de Rohan, prince de Léon », Genealogics.org (consulté en 2010-04-08)
  2. Leur premier enfant était un garçon, mais il décède peu de temps après sa naissance
  3. (en) François Velde, « French principalities », Hereldica.org (consulté en 2010-04-07)
  4. Qui avaient été octroyés à son père le , comme partie intégrante du contrat de mariage de ses parents

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Précédé par Louis de Rohan-Chabot (1652-1727) Suivi par
Henri de Chabot
Blason fam fr Rohan-Chabot2.svg
duc de Rohan
Louis II de Rohan-Chabot