Louis de Nogaret de La Valette d'Épernon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nogaret (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Nogaret de La Valette.
Louis de Nogaret
Image illustrative de l'article Louis de Nogaret de La Valette d'Épernon
Jean-Pierre Franque (1774–1860), Louis de Nogaret d'Épernon, cardinal de La Valette, archevêque de Toulouse (1593-1639)[1], 1839, Château de Versailles
Biographie
Naissance 8 février 1593
Angoulême
drapeau de l'Angoumois Angoumois
Décès 28 septembre 1639 (à 46 ans)
Rivoli
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
11 janvier 1621
Par le pape Paul V
Titre cardinalice Cardinal-diacre de « S. Adriano al Foro. »
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale Jamais sacré
Archevêque émérite de Toulouse
162728 septembre 1639
Archevêque de Toulouse
26 août 16131627

Orn ext cardinal comte OSE.svg
Blason Louis de Nogaret (1593-1639).svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de Nogaret d'Épernon, dit le « cardinal de La Valette », né le 8 février 1593 à Angoulême et mort le 28 septembre 1639 à Rivoli, est un militaire et homme d'Église français des XVIe et XVIIe siècles. Il est archevêque de Toulouse et lieutenant général des armées du roi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis de Nogaret d'Épernon est le troisième fils de Jean Louis de Nogaret de La Valette15541642), duc d'Épernon, et de Marguerite de Foix-Candale.

À 6 ans, en 1599, il reçoit l'abbaye de Grandselve. En 1611, il échange cette abbaye avec le cardinal François de Joyeuse contre l'archevêché de Toulouse. Il devient abbé de Saint-Victor de Marseille, Saint-Victor de Metz, Saint-Sernin de Toulouse, Saint-Mélaine de Rennes, de la Grasse, de Berdouesand et Gard-sur-la-Somme. Il est prieur de Saint-Martin-des-Champs. Il devient aumônier de Louis XIII.

Peter Paul Rubens (1577–1640), Le Traité d'Angoulême le 30 avril 1619[2], dit autrefois : La réconciliation de Marie de Médicis avec son fils, entre 1621 et 1625, huile sur toile, Musée du Louvre.

En 1621, Paul V le créé cardinal-diacre de « S. Adriano al Foro ».

Il commanda l'armée d'Allemagne, conjointement avec le duc de Saxe-Weimar, par pouvoir du 29 juin de 1635. Il partagea la gloire des expéditions de ce duc, à la prise de Bingen, à la levée du siège de Mayence, à la prise de Deux-Ponts, à la retraite de l'armée d'auprès de Mayence[3].

Le cardinal de La Valette servit sous les ordres du cardinal de Richelieu, (ce qui lui valut le surnom de cardinal valet) pendant la guerre de Trente Ans.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Écartelé : aux I et IV, parti : au 1, d'argent à un noyer de sinople (de Nogaret), de gueules à la croix de Toulouse d'or (de L'Isle-Jourdain), à un chef de gueules chargé d'une croix potencée d'argent sur le tout ; aux II et III, contre écartelé : aux 1 et 4, d'or, à trois pals de gueules (de Foix), aux 2 et 3, d'or à deux vaches passantes de gueules, l'une sur l'autre, accornées, colletées et clarinées d'azur (de Béarn).[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no 000PE009050 », base Joconde, ministère français de la Culture
  2. Appartient à la suite de vingt-quatre tableaux (le cycle de Marie de Médicis) illustrant la vie de Marie de Médicis, commandés par Marie de Médicis en 1620 pour l'une des deux galeries de son palais du Luxembourg à Paris et exécutés de 1621 à 1625.
    Source 
    « Notice no 000PE008782 », base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Dictionnaire historique et biographique des généraux français, depuis le onzième siècle jusqu'en 1820, [lire en ligne]
  4. Popoff 1996, p. 35.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :