Louis de La Palud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis de La Palud
Biographie
Naissance entre 1370 et 1380
Châtillon-la-Palud Drapeau de la Savoie.svg Comté de Savoie
Décès 21 septembre 1451
Rome Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
12 avril 1440 par
Félix V (antipape)
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Susanna
Cardinal-prêtre de S. Anastasia
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Saint-Jean-de-Maurienne
Depuis le 1441
Évêque d'Avignon
1433 – 1441
Précédent Anglic de Grimoard Alain IV de Coëtivy Suivant
Évêque de Lausanne
1431 – 1433
Précédent Guillaume de Challant Jean de Prangins Suivant

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Louis de La Palud CoA.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis de La Palud, nommé cardinal de Varambon ou cardinal de Maurienne (né entre 1370 et 1380 à Châtillon-la-Palud dans l'actuel département de l'Ain, et mort à Rome le 21 septembre 1451) est un cardinal du XVe siècle. Il est membre de l'ordre des bénédictins et a été successivement évêque de Lausanne puis d'Avignon et de Saint-Jean de Maurienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis de La Palud est abbé d'Ambronnay et de Tournus. Il assiste au concile de Constance et est député au concile de Sienne et au concile de Bâle[1]. Il est nommé évêque de Lausanne en 1431[1] et transféré au diocèse d'Avignon en 1433. La Palud part pour la Grèce pour promouvoir l'union avec les orthodoxes grecs. Il retourne à Bâle et est un adhérent de l'antipape Félix V.

L'antipape Félix V le crée cardinal lors du consistoire du 12 avril 1440. En 1441, il est transféré au diocèse de Saint-Jean-de-Maurienne[1]. Il se soumet au pape Nicolas V, qui l'absout et le créé cardinal le 19 décembre 1449.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-François Durand, Histoire des diocèses de France : Chambéry, Tarentaise, Maurienne, vol. 11, Éditions Beauchesne,‎ 1979 (ISSN 0336-0539), p. 56
    Volume par Jacques Lovie
    .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]