Louis de France (1244-1260)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis de France
Image illustrative de l'article Louis de France (1244-1260)
Biographie
Date de naissance 21 septembre 1243
Date de décès 2 février 1260
Lieu de décès Paris
Nationalité Français
Père Louis IX de France
Mère Marguerite de Provence
Conjoint Isabelle d'Aragon (1247-1271)
Enfant(s) aucun

Louis de France (21 septembre 1243 ou 24 février 1244 - Paris, 11 janvier ou 2 février 1260), est le fils aîné de Saint-Louis (1214-1270) et son prince héritier, de sa naissance à sa mort prématurée, à l'âge de 16 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis de France naît le 21 septembre 1243 ou le 24 février 1244[réf. nécessaire]. Il est le premier fils de Saint-Louis et de Marguerite de Provence (1221-1295) après Blanche (1240-1243) et Isabelle (1242-1271).

Il a huit frères et sœurs cadets :

Prince héritier[modifier | modifier le code]

Louis de France est prince héritier à sa naissance. Alors que son père est en Terre sainte pendant la septième croisade, il exerce « nominalement » le pouvoir, d'abord sous la régence de sa grand-mère Blanche de Castille (1248-1252), puis sous celle de son oncle Alphonse de Poitiers (1252-1254). Appelé à succéder à son père, le prince héritier meurt prématurément en janvier 1260, à l'âge de 16 ans, emporté par un mal de ventre foudroyant, probablement une appendicite[1].

Tombe du prince héritier Louis de France

Louis de France devait épouser l'infante Isabelle, conformément au traité de Corbeil passé en 1258 entre Jacques Ier d'Aragon et Louis IX de France. Elle épouse par la suite son frère cadet, Philippe III le Hardi. D'après des sources contemporaines, il présentait des aptitudes similaires à celles de son père (qui veilla soigneusement à son éducation) et avait tout pour devenir le digne successeur de Saint Louis.

Le cercueil de Louis de France aurait été porté par son frère Philippe devenu héritier, son père ainsi que par les rois Henri III d'Angleterre et Thibaut II de Navarre. Il est inhumé à l'Abbaye de Royaumont aux côtés de son oncle Philippe-Dagobert (1222-1234), de sa sœur Blanche (1240-1243) et de son frère Jean (1248). Sous le règne de Louis XVIII, en 1817, ses cendres seront transférées à la Basilique Saint-Denis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Sivéry, "Philippe III le Hardi", février 2003, édition Arthème Fayard, p.16, isbn 2-213-61486-5

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]