Louis Wagner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wagner.

Louis Wagner

{{{alternative}}}

2ème semaine aéronautique de Champagne 1910

Date de naissance 5 février 1882
Lieu de naissance Le Pré-Saint-Gervais
Date de décès 13 mars 1960
Nationalité Drapeau de la France France
La Darracq victorieuse de Louis Wagner (à G.), lors de la Vanderbilt Cup de 1906.
Louis Wagner au Grand Prix de France en 1914.
L. Wagner au Grand Prix de France en 1922.

Louis Wagner (5 février 1882 au Pré-Saint-Gervais13 mars 1960) était un pilote automobile et d'avion français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle il travaille comme mécanicien pour Léon Bollée (fils d'Amédée), puis il est embauché en 1900 par Darracq où son talent s'exerce essentiellement sur les voiturettes de la marque, pour laquelle il court de 1903 à 1907, participant ainsi au Paris-Madrid de 1903 sur une 80HP (30e). Il remporte le Circuit des Ardennes en 1905, en catégorie voiturettes.

Il est notamment connu pour avoir remporté la troisième édition de la Coupe Vanderbilt sur Darracq en 1906, la première édition du Grand Prix des États-Unis sur Fiat en 1908 à Savannah (course à laquelle il participe en 1908, 1909 et 1910, obtenant sur le circuit le record mondial du mille départ lancé en 1908, à 90mp/h), et la première édition du Grand Prix de Grande-Bretagne sur Delage en 1926 au circuit de Brooklands (avec Robert Sénéchal). En 1912, il finit aussi deuxième du Grand Prix automobile de France sur Fiat S74, puis il récidive en 1914, cette fois sur Mercedes.

Louis Wagner obtient son brevet de pilotage aérien en 1910, et décroche de nombreux premiers prix lors de son premier meeting à Budapest. Au 2e meeting de Champagne, il obtient le grand prix de vitesse sur monoplan Hanriot dont il est chef pilote d’essai. Cependant fin 1910 il abandonne sa carrière de pilote d’avion pour reprendre la course automobile.

Après-guerre il dispute les 500 miles d'Indianapolis 1919 sur Ballot dessinée par Ernest Henry (roue cassée).

En 1921 il termine troisième du Grand Prix d'Italie avec le constructeur Fiat où il a repris du service sur la 802: avec Jules Goux et Jean Chassagne il obtient un triplé français inédit pour la première édition de l'épreuve transalpine. En 1922 il court pour Rolland-Pilain, où il retrouve son ami Victor Hémery.

En 1925 il finit encore deuxième de la Targa Florio, sur Peugeot 174S[1].

Victoires en courses de côte[2][modifier | modifier le code]

  • Course de côte de Doullens (nord d'Amiens) en 1905 (2e édition), sur Darracq 80 hp;
  • Coupe de Caters (Doullens) en 1905, sur Darracq 80 hp (Automobile Club du Nord);
  • Course de côte de Thiers des Crichtons "Crickions" (Liège) en 1905, sur Darracq 80 hp;
  • Coupe de Caters (Mont Lombert, Boulogne-sur-Mer) en 1906, sur Darracq 80 hp.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

L. Wagner au volant d'une Peugeot 174S pour les 24 Heures du Mans 1926.