Ernest-Louis de Hesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Louis V de Hesse)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ernest Louis de Hesse-Darmstadt.
Ernest-Louis de Hesse
Portrait d'Ernest-Louis de Hesse
Portrait d'Ernest-Louis de Hesse

Titre Coat of arms of Hesse.svgGrand-duc de Hesse
(1892 – 1918)
Prédécesseur Louis IV de Hesse
Arme Infanterie
Grade militaire Général
Biographie
Nom de naissance Ernest-Louis de Hesse-Darmstadt
Naissance 25 novembre 1868
Décès 9 octobre 1937
Père Louis IV de Hesse
Mère Alice de Saxe-Cobourg-Gotha
Conjoint Victoria Mélita de Saxe-Cobourg-Gotha et Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich
Enfants Georges et Louis

Ernest-Louis de Hesse-Darmstadt, né le 25 novembre 1868 et mort le 9 octobre 1937 à Schloß Wolfsgarten, est le dernier grand-duc de Hesse (de 1892 à 1918).

Il était également général d'infanterie dans l'armée allemande,.

Famille[modifier | modifier le code]

Ernest-Louis de Hesse et sa fille Élisabeth

Fils de Louis IV de Hesse et de Alice de Saxe-Cobourg-Gotha. Il était le petit-fils de la reine Victoria, cousin du roi George V du Royaume-Uni, de l'empereur Guillaume II et le beau-frère du tsar Nicolas II.

En 1894, il épousa sa cousine Victoria Mélita de Saxe-Cobourg-Gotha (1876-1936), dont il divorcera le 21 décembre 1901. (La grande duchesse se remariera avec le grand duc Cyril de Russie.)

De cette union naquirent :

En 1905, il se remaria avec Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich (1871-1937).

De cette union naquirent :

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance de Louis V de Hesse[modifier | modifier le code]

Le prince était âgé de cinq ans lorsque son jeune frère Frédéric dit Frittie décéda d'une hémorragie : les deux jeunes garçons jouaient dans la chambre à coucher de leur mère, lorsque le petit Frédéric tomba d'une fenêtre ouverte sur un balcon en contrebas. Le jeune Frédéric semblait seulement secoué. Mais, son entourage s'aperçut d'un saignement à la tête. Il entra dans le coma et décéda dans l'après-midi même (1873). Frédéric de Hesse était hémophile (un gène transmis par sa mère et sa grand-mère maternelle la reine Victoria Ire du Royaume-Uni). Le jeune Ernest-Louis fut durablement marqué par le décès de son frère.

En 1878, une épidémie de diphtérie frappa le grand-duché. Le grand-duc Louis IV de Hesse et tous ses enfants - exceptée Élisabeth - tombèrent malades. La grande-duchesse Alice apporta ses soins à ses enfants et à son mari. Cependant,le 15 novembre 1878, Marie décéda. La grande-duchesse cacha cette mort à sa famille pendant des semaines, jusqu'au moment où le jeune Louis demanda des nouvelles de sa sœur. Sa mère le consola de son mieux, mais dès le 14 décembre 1878 décéda à son tour à l'âge de 35 ans. Ernest-Louis, comme sa sœur Alix, en resta inconsolable.

Mariages[modifier | modifier le code]

La seconde épouse du Grand-Duc, Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich

En 1894, également, cédant au désir de leur grand-mère mutuelle, la reine Victoria du Royaume-Uni, Ernest-Louis de Hesse, devenu grand-duc à la mort de son père deux ans plus tôt, épousa sa cousine Victoria Mélita de Saxe-Cobourg-Gotha, fille d'Alfred Ier, duc de Saxe-Cobourg-Gotha, un frère de sa mère. Les noces devaient également être l'occasion d'un évènement politique d'importance : la demande en mariage de la sœur cadette d'Ernest-Louis, Alix, par le tsarévitch Nicolas. ce secret de polichinelle éclipsa les mariés.

Dès l'année suivante naquit une petite fille prénommée Elisabeth.

Cependant, cette union fut malheureuse. Le grand-duc étant homosexuel. Une plaisanterie courait d'ailleurs à ce sujet à Berlin : pour avoir de l'avancement dans l'armée hessoise il fallait passer par la chambre à coucher d'Ernest-Louis. De plus, à plusieurs reprises Victoria Mélita surprit son mari dans le bras d'officiers ou de majordomes dans leur chambre à coucher.

La préférence innocemment affichée par la petite Elisabeth pour son père était un sujet de fâcheries pour le couple.

Dès 1897, la grande-duchesse voulait divorcer mais en raison de la présence de leur fille La reine Victoria s'y opposa. En 1900 naquit un fils qui ne vécut pas et les époux se séparèrent au grand dam de leur famille. La reine Victoria s'éteignit en janvier 1901 et dès le 21 décembre 1901 le couple avait divorcé. En 1905, Ernest-Louis de Hesse se remaria avec Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich.

La même année, Victoria Melita se remaria au grand-duc Cyrille Vladimirovitch de Russie. Le tsar Nicolas II déclara que la mort eut été préférable à un divorce et tous deux furent exclus de la maison impériale russe.

Vie militaire[modifier | modifier le code]

Lors de la Grande Guerre, Ernest-Louis de Hesse servit dans l'armée impériale, apportant ses soins aux blessés. Il essaya en vain d'utiliser ses relations familiales avec le Tsar pour rétablir la paix avec la Russie.

L'après-règne[modifier | modifier le code]

Suite à la défaite allemande lors de la Grande Guerre, Ernest-Louis de Hesse abdiqua le 12 novembre 1918, pendant la Révolution de Novembre, mais il lui fut permis de demeurer dans ses États et dans son palais.

Le nazisme trouva en lui un adversaire résolu.

Il s'éteignit à Schloß Wolfsgarten près de Darmstadt en 1937. Bien que ne régnant plus depuis près de vingt ans, des funérailles officielles furent célébrées le 16 novembre 1937. Il fut inhumé à Rosenhœhe, crypte où sont enterrés les membres de la maison de Hesse-Darmstadt.

Les arts[modifier | modifier le code]

Ernest Louis de Hesse-Darmstadt
Portrait par Franz von Stuck, 1907.

Toute sa vie, le grand-duc Ernest Louis de Hesse se passionna pour les arts, et fut lui-même auteur de poésies, de jeux, d'essais et de compositions pour le piano.

En 1897, il fit reconstruire le château de Darmstadt pour s'y établir avec sa famille.

Après de nombreux voyages en Angleterre, il s'efforça de diffuser le Jugendstil (Art nouveau) en Allemagne à partir de 1899. Il nomma sept jeunes artistes à Darmstadt et fonda la Colonie d'artistes Mathildenhöhe. En 1901 sous sa direction, une exposition d'œuvres d'art fut mise en place à Darmstadt par les artistes de la Mathildenhöhe. Ernest Louis espérait surtout que cette exposition aurait une influence dans les domaines de l'industrie, de l'artisanat et de l'art appliqué. L'exposition fut un succès à l'étranger. En 1907, il créa une entreprise de presse afin d’« encourager la publication de livres ». En parallèle, il ouvrit son propre musée de porcelaine à Darmstadt.

En 1917, il publia un livre intitulé Pâques, un mystère sous le nom d'emprunt de K.E. Ludhart. En 1918, il fonda la « société des amateurs du livre de Hesse » et organisa un musée de la Chasse au château de Kranichstein.

En 1920, il créa l' « école de la sagesse » et nomma Hermann von Keyserling (1880-1946) directeur adjoint.

Les héritiers d’Ernest Louis de Hesse[modifier | modifier le code]

Pourtant la mort et le sentiment de culpabilité continuaient de rôder dans l’entourage du grand-duc :

En 1905, son beau-frère, Serge Alexandrovitch de Russie était mort victime d’un attentat. Sa veuve, née Élisabeth de Hesse-Darmstadt, prit le voile avant de périr assassinée par les bolcheviks en 1918. Elle sera canonisée en 2000 par l’Église orthodoxe russe.

Comme leur mère, sa sœur Irène transmit à deux de ses fils le gène de l’hémophilie. Pendant la guerre, le cœur de cette princesse était déchiré par le conflit qui opposait ses deux beaux-frères, le Kaiser et le Tsar.

La Tsarine aussi transmit le gène tragique de l’hémophilie à son fils unique, le tsarévitch Alexis Nicolaïevitch de Russie. Après l’abdication du tsar, son mari, Alix et sa famille furent assassinés par les bolcheviks en juillet 1918.

Malgré ses tragédies, le souhait qu’avait formulé le grand-duc dans son enfance de « ne pas mourir seul » fut exaucé, mais le sort s’acharnait sur la Maison de Hesse-Darmstadt :

Peu de temps après le décès du grand-duc, son fils cadet Ludwig devait épouser en Angleterre Margaret Campbell Geddes. Georges, le fils aîné, et sa famille prirent l'avion pour se rendre au mariage. Près d'Ostende, l'avion heurta une cheminée, prit feu et s'écrasa. Il est également possible que cet accident ait été prémédité par les Nazis. Georges de Hesse, son épouse, née Cécile de Grèce (sœur de Philip Mountbatten, futur duc d'Édimbourg lui-même petit-neveu du feu grand-duc), leurs deux enfants Ludwig et Alexander, la grande-duchesse douairière née Éléonore de Solms-Hohensolms-Lich, la nurse des enfants et un ami de la famille périrent dans l'accident. La princesse Cécile était enceinte de son quatrième enfant, l'enfant mort-né fut retrouvé parmi les victimes.

Un seul enfant de Georges et de Cécile de Hesse était absent. Il s'agissait de la petite Johanna Marina qui n'avait que quelques mois. Celle-ci fut adoptée par son oncle Ludwig et sa tante Margaret mais mourut d'une méningite en 1939 à l'âge de 2 ans.

Ludwig et Margaret de Hesse-Darmstadt n'eurent pas d'enfants.

Ernest Louis de Hesse appartenait à la branche de Hesse-Darmstadt. Cette seconde branche est issue de la première branche de la Maison de Hesse, elle-même issue de la première branche de la Maison de Brabant.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]