Louis Raphaël Ier Sako

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Sako
Biographie
Naissance 4 juillet 1948
à Zakho
Ordination sacerdotale 1er juin 1974
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 14 novembre 2003 par Mgr André Sana
Dernier titre ou fonction Patriarche de Babylone des Chaldéens
Patriarche de Babylone des Chaldéens
Depuis le 1er février 2013
Précédent Emmanuel III Karim Delly
Archevêque de Kirkuk (Irak)
Depuis le 27 septembre 2003
Précédent André Sana

Ornements extérieurs Patriarches et Primats.svg
Ecu-Louis-Raphaël Sako.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Louis Raphaël Ier Sako, né Louis Sako (en syriaque : ܠܘܝܣ ܪܘܦܐܝܠ ܩܕܡܝܐ ܣܟܘ) le 4 juillet 1948 à Zakho en Irak, est patriarche de Babylone des Chaldéens depuis le 1er février 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre chaldéen à Mossoul le 1er juin 1974, il est élu archevêque de Kirkuk par le synode des évêques chaldéens le 14 octobre 2002, avec plus de deux tiers des voix des 15 évêques votants[1], élection confirmée par Jean-Paul II le 27 septembre 2003[2].

À la suite de la démission du cardinal Emmanuel III Karim Delly de la charge de patriarche de Babylone, le synode des évêques chaldéens le choisit comme primat de l'Église chaldéenne le 28 janvier 2013, cette élection étant confirmée par le pape le 1er février suivant.

En 2008 il a reçu le prix Defensor Fidei « Défenseur de la foi » et le prix Pax Christi en 2010 pour honorer son engagement au service du dialogue inter-religieux.

Il est nommé membre de la congrégation pour les Églises orientales le 19 février 2014[3].

Engagement[modifier | modifier le code]

Mgr Louis Sako a toujours été connu pour son engagement en faveur du dialogue inter-religieux.

En 2009, lors du ramadan, il lance un appel aux responsables politiques :

« nous sommes tous des frères, fils du même Dieu que nous devons respecter : nous devons coopérer pour le bien du peuple et du pays. »

Après l'attentat du 2 août 2011 qui a fait 23 blessés, il affirme :

« Nous essayons de faire un pont avec nos frères et sœurs musulmans. Beaucoup, beaucoup de personnes m'ont fait savoir qu'ils condamnaient ma démarche. Je demanderai aux imams, chiites et sunnites, de parler de cet attentat inhumain et de le condamner, en disant aux fidèles que ceci est contre Dieu et contre la religion. »

Le 23 janvier 2013 il lance un appel[4] à la communauté internationale. Il affirme :

« [La situation au Moyen-Orient] est préoccupante, tout comme le sont certains discours sur le printemps arabe que l’on peut entendre de la part de certains dirigeants. »

Il ajoute plus loin :

« La communauté internationale — note l’Archevêque, se référant évidemment au conflit syrien — croit qu’il est possible d’améliorer la situation en soutenant un programme incertain afin de parvenir à la démocratie par les armes ! Le résultat est l’affrontement entre une opposition armée et un régime qui détruit tout »

Selon lui, les chrétiens doivent mettre en pratique « les formes de l’amour vécues et prêchées dans le Nouveau Testament ». Quant aux musulmans, ils « doivent moderniser l’application de l’enseignement du Coran ». Il prône une « laïcité positive », qui « respecte la religion et peut exprimer un regard plus adapté sur la personne ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mgr Louis Sako : nouveau patriarche de l’Église chaldéenne, article de l'association Aide à l'Église en Détresse.
  2. Article sur le site fait-religieux.com
  3. (it) Vatican, « Renoncements et nominations du 19 février 2014 », sur press.vatican.va,‎ 19 février 2014 (consulté le 23 février 2014)
  4. IRAK : Appel de l’Archevêque chaldéen de Kirkuk, AED

Voir aussi[modifier | modifier le code]