Louis Réard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Réard, né en 1897 et mort le 16 septembre 1984, est un ingénieur automobile français qui a inventé le bikini, en 1946[1].

Invention du bikini[modifier | modifier le code]

En 1946, bien que Réard soit un ingénieur, il gère la boutique de sa mère « Les Folies Bergères » à Paris[2]. Ces années là, Réard et Jacques Heim sont des concepteurs rivaux, en compétition pour créer le plus petit maillot de bain au monde. Heim développe son maillot de bain et l’appelle « atome » en annonçant que c'est « le plus petit maillot de bain »[3],[4].

En 1946, Louis Réard présente le bikini. Son maillot de bain est essentiellement un soutien-gorge à deux triangles de tissu inversés, reliées par des cordes, et il est nettement plus petit que l'« atome ». Il commercialise sa création avec la phrase « plus petit que le maillot de bain le plus petit au monde ». Il appelle sa création le bikini, d'après l'atoll Bikini[4],[5]. L'idée lui est venue en regardant les femmes retrousser leurs vêtements de plage pour obtenir un meilleur bronzage[6].

Marketing du bikini[modifier | modifier le code]

Réard ne trouve pas de modèle qui ose porter sa création. Il finit par embaucher Micheline Bernardini, une danseuse nue du Casino de Paris en tant que mannequin[7]. Le bikini, avec un imprimé papier journal est « officiellement » présenté le 5 juillet 1946 à un événement de la mode à la piscine Molitor, une piscine publique populaire de Paris. Le bikini a du succès et Bernardini reçoit quelque 50 000 lettres de fans[4]. La création de Heim est quant à elle le premier de ce genre de vêtement à être porté sur la plage, mais c'est le bikini de Louis Réard qui lui a donné son nom[6]. Avec cette création les affaires Réard grimpent en flèche.

En publicitaire avisé, l'ex ingénieur automobile qu'est Louis Réard fait réaliser un extravagant véhicule de "réclame" , sur base d'une Packard V8 1937: Il s'agit d'un yacht de la route, une création du carrossier Chapron, qui imite un cabin cuiser de luxe, avec tous les détails nautiques tels que ancre, hublots, mât de pavillon,chaumards et taquets d'amarrage, sirène de brume, et un cockpit arrière servant de présentoir à un ravissant équipage de jeunes filles en bikini.

Incorporé à la caravane publicitaire du Tour de France, l' "embarcation" et son "équipage" firent sensation dans la France profonde des années 50.

Plus tard en 1980, Réard déménage avec sa femme à Lausanne en Suisse. Il décède en 1984 à l'âge de 87 ans[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Encyclopædia Britannica's Great Inventions », Encyclopædia Britannica (consulté le 17 septembre 2008)
  2. (en) Adam Sage, « Happy birthday: the 'shocking and immoral' bikini hits 60 », The Times, UK,‎ 16 avril 2006 (lire en ligne)
  3. (en) « The Bikini: One Of Man's Greatest Inventions », CBS News,‎ 2 juillet 2006 (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) « Bikini Introduced », A&E Television Networks (consulté le 17 septembre 2008)
  5. (en) Paula Cocozza, « A little piece of history », The Guardian UK,‎ 10 juin 2006 (lire en ligne)
  6. a et b (en) Kathryn Westcott, « The Bikini: Not a brief affair », BBC News,‎ 5 juin 2006 (lire en ligne)
  7. (en) Judson Rosebush, « Michele Bernadini: The First Bikini », sur Bikini Science (consulté le 17 septembre 2008)
  8. (en) « Louis Reard, Engineer, Dies; Designed the Bikini in 1946 », The New York Times,‎ 18 septembre 1984 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]