Louis II Lerambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Louis Lerambert)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lerambert.

Louis II Lerambert

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Alexis Simon Belle, Portrait de Louis Lerambert (vers 1704), château de Versailles.

Nom de naissance Louis Lerambert
Naissance 1620
Paris
Décès 15 juin 1670
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Sculpteur, peintre
Formation Académie royale de peinture et de sculpture
Maîtres Simon Vouet
Mécènes Louis XIII
Louis XIV
Buste de Mazarin (1664), marbre, Paris, bibliothèque Mazarine.

Louis Lerambert, dit Louis II Lerambert, né en 1620 à Paris[1], mort en 1670, est un peintre et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Lerambert naît dans une famille nombreuse parisienne de quatre générations d'artistes, son grand oncle, Henri Lerambert (1550-1609), était un peintre en cartons de tapisseries. Son père, le graveur Simon Lerambert (1577-1637), est le fils de Louis I Lerambert (1538-1614), qui jouit d'un logement au Palais du Louvre à Paris et meurt en 1614[2]. Louis Lerambert hérite de la charge des antiquités et marbres du roi en 1637, charge devenue héréditaire dans sa famille, que le roi lui retire en 1663. Il se forme dans l'atelier de Simon Vouet, récemment rentré de Rome, ou il rencontre le sculpteur Jacques Sarazin, et se lie avec le peintre Charles Le Brun et le jardinier André Le Nôtre.

Louis Lerambert reçoit ses charges de Louis XIII et Louis XIV pour les arts de la sculpture, du trumeau et de la sculpture décorative, des bustes et figures. Il est reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1664[3].

Au château de Versailles, Lerambert fait partie de la première génération de sculpteurs œuvrant pour le château, notamment pour les comédies rustiques en pierre de la Petite Commande de 1664[4], dont une grande partie, détruite pour le projet des Jardins Grandioses, sont connues par les gravures de Jean Le Pautre. Parmi ses autres œuvres encore conservées à Versailles, on compte une paire de sphinx de marbre sur le parterre des Fleurs (1667-68), sculptée en collaboration avec Jacques Houzeau suivant un modèle de Jacques Sarazin, et six bassins à fontaine avec trios de putti jouant, musicien et enfant pour le parterre d'eau.

Sa fille Charlotte épouse le peintre Noël Quillerier.

Peintures[5][modifier | modifier le code]

  • Portrait du cardinal Mazarin,
  • Portrait du maréchal de la Milleraie

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Louis Lerambert et Jacques Houzeau, L’Amour porté par un sphinx, d'après un dessin de Jacques Sarrazin, parterre du Midi, château de Versailles.

Sculptures[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Théodore Beauvais de Préau, Biographie universelle classique ou Dictionnaire Historique portatif, Volume 2, Paris, Charles Gosselin, Libraire-Éditeur, 1829, p. 1696.
  • Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'École française du Moyen Âge au réègne de Louis XIV, Paris, 1898

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Théodore Beauvais de Préau, dans Biographie universelle classique : ou, Dictionnaire historique portatif, Charles Gosselin éditeur, Paris 1829, donne 1614 comme année de naissance, p. 1696.
  2. Actes d'État civil d'artistes français, coll, Sltkine, 1972, pp. 246-478, Henri Lerambert, peintre ordinaire du roi, parrain le 9 juin 1602, paroisse Saint Merry.
  3. Sa pièce de réception est un buste en terre cuite du cardinal Mazarin, dont une version en marbre se trouve à Paris à la Bibliothèque Mazarine.
  4. Thomas Hedin, « La Petite Commande de 1664 : Burlesque dans les jardins de Versailles » Le Bulletin de l'art, 2001.
  5. Charles Théodore Beauvais de Préau, Biographie universelle classique ou Dictionnaire Historique portatif, Volume 2, Paris, Charles Gosselin, Libraire-Éditeur, 1829, p. 1696

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :