Louis Joubin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joubin.

Louis Joubin

Naissance 27 janvier 1861
Épinal (France)
Décès 24 avril 1935 (à 74 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Champs zoologie
Diplôme docteur en science et en médecine
Distinctions Académie des sciences

Louis Marie Adolphe Olivier Édouard Joubin, né le 27 janvier 1861 à Épinal et mort le 24 avril 1935 à Paris, est un zoologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assistant d’Henri de Lacaze-Duthiers (1821-1901), il dirige les laboratoires de Banyuls-sur-Mer en 1882 et de Roscoff en 1884.

Il devient docteur ès-sciences en 1885 et ès-médecine en 1888 avec une thèse intitulée Recherches sur la morphologie comparée des glandes salivaires. Il commence alors à enseigner à l’université de Rennes.
En 1903, il remplace Edmond Perrier (1844-1921) à la chaire des mollusques, des vers et des zoophytes. En 1906, le prince Albert Ier de Monaco (1848-1922) le charge de l’enseignement à l’Institut océanographique qu’il venait de créer. En 1917, la chaire du muséum est divisée, il occupe celle consacrée aux seuls mollusques. Il entre à l’Académie des sciences en 1920. Tout en étant Directeur de l'Office scientifique et technique des pêches plus souvent dit Office des Pêches, il préside une commission scientifique « chargée de l'étude internationale de toutes les questions qui concernent les coquillages, notamment les huîtres, leur nature et leurs maladies » à la demande du Conseil International pour l'Exploration de la Mer[1]. Il dirige l’Institut océanographie en 1930. Il est président de la Société zoologique de France en 1905. Il prononce l’éloge du prince Albert Ier devant l’Académie des Sciences le 8 juillet 1922.

Il prend sa retraite en 1935.

Liste partielle des publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur l'anatomie des brachiopodes inarticulés. Suivi de Propositions données par la Faculté, Paris, Typ. A. Hennuyer,‎ 1885 (lire en ligne)
  • Les Némertiens (Société d'éditions scientifiques, Paris, 1894)
  • Contribution à l'étude des Céphalopodes de l'Atlantique nord (Monaco, 1895)
  • Fascicule XI sur les Némertiens du Traité de zoologie de Raphaël Blanchard (1857-1919) (Rueff, Paris, 1897)
  • Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes (1900)
  • Études sur les gisements de mollusques comestibles des côtes de France (Institut océanographique, Monaco, 1908-1913)
  • La Vie dans les océans (E. Flammarion, Paris, 1912)
  • Le Fond de la mer (Hachette, Paris, 1920, réédité en 1951, traduit en espagnol en 1924)
  • Les Animaux (Hachette, Paris, 1926, réédité en 1952)
  • Éléments de biologie marine (Gauthier-Villars et Cie, Paris, 1928)
  • Comment se nourrissent les animaux des grandes profondeurs (Institut Océanographique, Monaco, 1933)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Jaussaud & Édouard R. Brygoo (2004). Du Jardin au Muséum en 516 biographies. Muséum national d’histoire naturelle de Paris : 630 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Heldt. Le Thon commun en mer du Nord (Notes et mémoires de l'Office scientifique et technique de pêches maritimes), n° 22, texte de 1922 publié en 1923 (Archives d'Ifremer)