Louis Ier de Bade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis Ier.
Louis Ier
(de) Ludwig I.
Le grand-duc Louis, en 1820.
Le grand-duc Louis, en 1820.
Titre
Grand-duc de Bade
8 décembre 181830 mars 1830
(11  an s, 3 mois et 22  jours)
Ministre-président Wilhelm Ludwig Freiherr von Berstett (de)
Prédécesseur Charles-Louis-Frédéric
Successeur Léopold
Biographie
Dynastie Maison de Zähringen
Nom de naissance Ludwig Markgraf von Baden-Durlach
Date de naissance 9 février 1763
Lieu de naissance Karlsruhe (Bade)
Date de décès 30 mars 1830 (à 67 ans)
Lieu de décès Karlsruhe (Bade)
Père Charles-Frédéric de Bade
Mère Caroline-Louise de Hesse-Darmstadt
Religion Luthéranisme

Louis Ier de Bade, né le 9 février 1763, décédé le 30 mars 1830, est grand-duc de Bade de 1818 à 1830.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Charles Ier de Bade et de Caroline-Louise de Hesse-Darmstadt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Troisième fils du margrave Charles-Frédéric et de Caroline-Louise de Hesse-Darmstadt, le prince Louis n’était pas destiné à régner. Aussi fut-il orienté vers la carrière des armes et devint officier dans l’armée prussienne. Il participa aux batailles de la Première Coalition contre la France révolutionnaire. En 1793, il revint en Bade et fut un conseiller très écouté de son père, devint ministre de l’Intérieur, puis quand le margraviat fut élevé au rang de grand-duché par Napoléon, ministre des Finances.

L’empereur des Français n’ayant pas confiance en ce prince prussophile, débauché et manipulateur le fit disgracier. Louis de Bade ne put revenir à la cour de Karlsruhe qu’après la mort de son père en 1811 ; il était d’ailleurs très proche du nouveau grand-duc Charles II de Bade, son neveu âgé de 25 ans, qu’il avait entraîné très jeune dans ses débauches. Le jeune grand-duc mourut dès 1818 sans laisser de fils.

Louis Ier de Bade succéda à son neveu Charles II de Bade. Débauché notoire, il fut peut être l’amant de sa belle-mère Louise Geyer de Geyersberg, comtesse Hochberg et on prétendit qu’il fut le « père de ses frères ». Après la mort accidentelle de son frère aîné (1801), son père le margrave Charles-Frédéric âgé de 73 ans, se reposa beaucoup sur lui.

Louis, peut être complice de la comtesse Hochberg, désirant conserver le pouvoir, mit sous son influence son neveu, le prince héritier de 15 ans (futur Charles II de Bade) et l’entraîna dans des débauches qui poussèrent le jeune homme vers une fin prématurée. En 1806, le margraviat devint grand-duché et entra dans la confédération du Rhin sous la protection de l’empereur des Français. Napoléon Ier, maître de l'Allemagne, maria Charles II à sa fille adoptive Stéphanie de Beauharnais et écarta Louis des affaires.

D’aucuns se demandent si Louis et la comtesse Hochberg jouèrent un rôle dans la disparition du petit prince héritier, fils de Charles II, qui serait réapparu en 1828 sous les traits de Kaspar Hauser après une longue détention secrète.

Nonobstant, Louis succéda à son neveu en 1818. En 1825, il créa l’École polytechnique de Karlsruhe. Il ne se maria jamais alors même que sa dynastie légitime allait s’éteindre. La comtesse Hochberg, qui désirait que ses fils montent sur le trône de Bade, le faisait-elle chanter ?

Louis mourut en 1830. Sa mort sembla suspecte à ses contemporains. Avec Louis Ier de Bade s’éteignit la branche directe de Bade-Durlach. Son demi-frère, fils aîné de la comtesse Hochberg et du feu grand-duc Charles Ier Frédéric, lui succéda sous le nom de Léopold Ier.

Louis Ier de Bade appartint à la quatrième branche de la maison de Bade, elle-même issue de la première branche de la maison ducale de Bade, Louis Ier appartint à la lignée de Bade-Durlach dite lignée ernestine fondée par Ernest de Bade-Durlach. Cette lignée est représentée de nos jours par le prince Maximilien de Bade.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]