Louis Halphen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halphen.

Louis Halphen

texte=Importez l'image de cette personne

Biographie
Naissance
Nationalité Drapeau : France Français
Vie universitaire
Formation École des chartes
Titres Professeur des universités
Directeur d'études à l'École pratique des hautes études
membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Approche disciplinaire Histoire des mentalités, histoire religieuse du Moyen Age

Principaux travaux

  • Thèse de doctorat, Les transformations politiques du comté d'Anjou sous les premiers capétiens, le gouvernement de Foulque Nerra (987-1040), (1904)
  • Charlemagne et l'Empire carolingien, (1947)

Louis Halphen, (né le - mort le ) est l'un des grands historiens français du haut Moyen Âge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Élève de l'École des chartes, il y rédige une thèse intitulée Les transformations politiques du comté d'Anjou sous les premiers capétiens, le gouvernement de Foulque Nerra (987-1040), qui lui permet d'obtenir le diplôme d'archiviste paléographe en 1904.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Membre de l'École française de Rome (1904-1906), il devient secrétaire de l'École des chartes, professeur à la faculté des lettres de Bordeaux (1910) puis de Paris (1928) ainsi que directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Il fut élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1935.

Exclu de la fonction publique du fait des lois raciales de Pétain-Laval, il demanda à André Déléage d'assurer son cours à la Sorbonne à partir de 1941. Or Déléage était le principal élève de Marc Bloch, ce qui relativise l'image en noir et blanc que l'on colporte souvent sur l'évolution de l'historiographie française des années 1930.

Apport à l'histoire du Haut Moyen Age[modifier | modifier le code]

Son œuvre la plus connue parue en 1947, Charlemagne et l'Empire carolingien, qui lui fut commandée par Henri Berr en 1941 dans le cadre de sa synthèse historique L'Évolution de l'humanité, met l'accent sur l'influence certaine de l'époque carolingienne sur la civilisation occidentale actuelle.

En collaboration avec Philippe Sagnac, il publie une histoire générale sous le titre Peuples et Civilisations à laquelle participent divers auteurs tels que René Grousset, Georges Contenau, Gustave Fougères ou Augustin Renaudet. Lui-même produit le tome V de cette œuvre importante sous le titre Les Barbares, des grandes invasions aux conquêtes turques du XIe siècle ainsi que le tome VI, L'Essor de l'Europe, XIe ‑ XIIIe siècles.

Il est le fondateur aux éditions Les Belles Lettres de la collection "Classiques de l'histoire de France au Moyen Âge".

Hommage posthume[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné à la bibliothèque du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP, UMR8589) sous la tutelle de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et du CNRS.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le comté d'Anjou, XIe siècle, 1906
  • L'Histoire en France depuis cent ans, 1914
  • Études critiques sur l'histoire de Charlemagne, 1921
  • À travers l'histoire du Moyen Âge, rééd. PUF (ISBN 2130225985)
  • Les Barbares, des grandes invasions aux conquêtes turques du XIe siècle, 1940, rééd. PUF, Paris, 1998, 1 vol., 464 p. (ISBN 2130479804)
  • Introduction à l'histoire, 1946
  • Charlemagne et l'Empire carolingien, 1947, rééd. Albin Michel, Paris, 2000, 1 vol., 562 p. (ISBN 2226077634)
  • L'Essor de l'Europe, XIe ‑ XIIIe siècles, PUF, 1948
  • Initiation aux études d'histoire du Moyen Âge (3e éd., revue, augmentée et mise à jour par Yves Renouard), Paris, 1952

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]