Louis Gabrillargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Gabrillargues
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Montpellier (Hérault)
Décès (à 80 ans)
Lieu Saint-Bauzille (Hérault)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 1933-1946
Poste Demi-centre puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1933-1937 Drapeau : France FC Sète 123 (7)
1937-1938 Drapeau : France Excelsior Roubaix 017 (4)
1938-1939 Drapeau : France FC Sochaux-Montbéliard 005 (0)
1939-1940 Drapeau : France SR Colmar 025 (2)
1940-1943 Drapeau : France Nîmes Olympique 011 (3)
1943-1944 Drapeau : France ÉF Montpellier-Languedoc 004 (0)
1944-1946 Drapeau : France Nîmes Olympique 023 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1934-1937 Drapeau : France France 09 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1942-1946 Drapeau : France Nîmes Olympique 22v0n11d
- Drapeau : France ES La Rochelle
1956-1963 Drapeau : France AAJ Blois
1968-1969 Drapeau : France Entente Montceau
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 février 2015

Louis Gabrillargues, né le 16 juin 1914 à Montpellier (Hérault) et mort le 30 novembre 1994 à Saint-Bauzille (Hérault), est un footballeur international français évoluant au poste de Demi-centre et reconverti entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

FC Sète et l'équipe de France (1933-1937)[modifier | modifier le code]

Les joueurs sétois réunis autour du trophée de la Coupe de France en 1934.

Lors de la première saisons de Louis Gabrillargues au FC Sète, les Héraultais réussissent le premier doublé de l’histoire du football français. En effet, alors que les Dauphins sont à la lutte pour le titre avec notamment l’Olympique lillois et l’Olympique de Marseille, ils retrouvent le 6 mai 1934 au stade Yves-du-Manoir de Colombes leurs voisins marseillais pour la finale de la Coupe de France. Devant 40 600 spectateurs, Gabrillargues remporte le premier trophée national de sa carrière[1]. Sept jours plus tard, les hommes de René Dedieu s’imposent face au FC Antibes (4-2) lors de la dernière journée du championnat. Premiers mais ne comptant qu'un point d’avance sur l’Olympique de Marseille qui doit encore jouer trois matches en retard, les Héraultais ne se font guère d’illusions quant au résultat final de la compétition. Mais Marseille perd ses trois derniers matchs et le FC Sète remporte son premier titre de champion de France[2]. Gabrillargues fait partie de l'équipe type du club[3].

Le 16 décembre 1934, Louis Gabrillargues joue son premier match avec l'équipe de France lors de la réception de la Yougoslavie à Paris (victoire 3-2)[4].

La saison 1934-1935 est moins réjouissante, le club terminant à la quatrième place du championnat à douze points du champion sochalien.

Le 24 janvier 1937, Louis Gabrillargues joue son dernier match avec l'équipe de France lors de la réception de l'Autriche (défaite 2-1). Il totalise neuf sélections en bleu, toutes effectuées en match amical[5].

Après deux saisons moyennes où le FC Sète reste englué dans le ventre mou du championnat de France (7e en 1936 puis 10e en 1937), Gabrillargues quitte le club.

Un club par an (1937-1940)[modifier | modifier le code]

Nîmes et la guerre (1940-1946)[modifier | modifier le code]

Arrivé au Nîmes Olympique en 1940, Louis Gabrillargues prend la gestion de l'équipe deux ans plus tard. Les performances du club nîmois restent modestes, mis à part quelques coups d'éclats sans lendemain en Coupe de France[6].

Les années 1940 sont marquées par la Seconde Guerre mondiale et l'apparition en France du régime de Vichy qui, par le biais du directeur des sports Joseph Pascot, interdit par la suite toute section professionnelle. L'activité du Nîmes Olympique continue avec le statut amateur et Gabrillargues intègre l'équipe fédérale Montpellier-Languedoc pour la saison 1943-1944. Le club gardois acquiert de nouveau son statut professionnel en 1944 puis prend part au championnat de guerre lors de la saison 1944-1945, qui se conclut par une relégation en seconde division. Après avoir acquis la quatrième place lors de la saison 1945-1946[7], Gabrillargues quitte l'encadrement de l'équipe.

Entraîneur (1942-1969)[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale, Louis Gabrillargues prend en main l'équipe de l'Entente sportive Cheminots Rochelais (ex-ES La Rochelle) et fait partie de ceux qui relancent de la section football à l'ESCR[8].

Gabrillargues dirige ensuite l'AAJ Blois (1956-63) puis l'Entente de Montceau-les-Mines (1968-69)[9].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Louis Gabrillargues [10]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B
1933-1934 Drapeau de la France FC Sète D1 25 0 6 0 - - 31 0
1934-1935 Drapeau de la France FC Sète D1 30 1 4 0 4 0 38 1
1935-1936 Drapeau de la France FC Sète D1 26 5 3 0 4 0 33 5
1936-1937 Drapeau de la France FC Sète D1 26 1 3 0 1 0 30 1
Sous-total 107 7 16 0 9 0 132 7
1937-1938 Drapeau de la France Excelsior Roubaix D1 15 2 2 2 - - 17 4
1938-1939 Drapeau de la France FC Sochaux-Montbéliard D1 5 0 - - - - 5 0
1939 Drapeau de la France SR Colmar D1 24 2 1 0 - - 25 2
1939-1940 Drapeau de la France SR Colmar D1 - - - - - - 0 0
1940-1941 Drapeau de la France Nîmes Olympique D1 - - 4 2 - - 4 2
1941-1942 Drapeau de la France Nîmes Olympique D1 - - 3 0 - - 3 0
1942-1943 Drapeau de la France Nîmes Olympique D1 - - 4 1 - - 4 1
1943-1944 Drapeau de la France ÉF Montpellier-Languedoc D1 - - 4 0 - - 4 0
1944-1945 Drapeau de la France Nîmes Olympique D1 - - 2 0 - - 2 0
1945-1946 Drapeau de la France Nîmes Olympique D1 19 1 1 0 - - 20 1
Sous-total 19 1 18 3 0 0 37 4
Total sur la carrière 170 12 37 5 9 0 216 17

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat de France (1)
Coupe de France (1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 1932 : Une année de transition... », fcsete.com (consulté le 17 février 2012)
  2. coll., 100 ans de football en France, Paris, Atlas, p. 131-132
  3. « Le Football héraultais » (consulté le 13 janvier 2012)
  4. « Fiche de Louis Gabrillargues », sur lequipe.fr (consulté le 9 février 2015)
  5. « Fiche de Louis Gabrillargues », sur fff.fr (consulté le 9 février 2015)
  6. « Histoire du nîmes olympique », sur etudier.com,‎ (consulté le 9 février 2015)
  7. « Division 2 Groupe Sud 1946 », sur footballenfrance.fr (consulté le 18 juin 2011)
  8. « Histoire », sur es-larochelle.com (consulté le 9 février 2015)
  9. « France - Trainers of First and Second Division Clubs », sur rsssf.com,‎ (consulté le 9 février 2015)
  10. Statistiques de Louis Gabrillargues sur pari-et-gagne.com