Louis Dorléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Dorléans, quelquefois écrit Louis d'Orléans (1542-1629), fut un ligueur et pamplétaire politique français.

Né à Paris, il suivit les cours de Jean Daurat, et devint avocat au succès modeste.

Il engagea sa plume au service de la Ligue, qui le nomma avocat général en 1589, après qu'elle eut arrêté les membres royalistes du parlement de Paris. Il se déchaîna contre les Seize aussitôt après le meurtre du président Brisson et des conseillers Claude Larcher et Jean Tardif du Ru. Son pamphlet Avertissement des catholiques anglais aux Français catholiques[1] connut un grand succès, mais un autre, Le Banquet ou apres-dinée du comte d'Arète[2], dans lequel il accusait le futur Henri IV d'insincérité dans son retour à la religion catholique fut si ordurier qu'il indisposa même certains ligueurs.

Quand Henri rentra à Paris, Dorleans fut proscrit (1594) : il se réfugia à Anvers où il attendit neuf ans le pardon royal. Il retourna alors à Paris, mais y fut emprisonné pour sédition à la Conciergerie. Le roi le libéra cependant au bout de trois mois, et se l'attacha définitivement : ses derniers écrit font ainsi l'apologie du roi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Avertissement des catholiques anglais aux Français catholiques du danger où ils sont de perdre la religion et d'experimenter, comme en Angleterre, la cruauté des ministres s'ils recoivent à la couronne un roi qui soit hérétique, 1586
  2. Le Banquet et apres dinee du Comte d’Arete, où il se traicte de la dissimulation du Roy de Navarre, & des mœurs de ses partisans, Paris, Guillaume Bichon, 1594, p. 41-42