Louis Dollo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dollo.
Louis Dollo
Louis Dollo supervisant le montage d'un squelette d'iguanodon vers 1882-1885.

Louis Antoine Marie Joseph Dollo, né à Lille le 7 décembre 1857 et mort à Bruxelles le 19 avril 1931, est un paléontologiste belge d'origine française, connu pour ses travaux sur les dinosaures et pour son hypothèse sur la nature irréversible de l'évolution. Il établit les principes de la paléobiologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'ingénieur à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille) d'où il sort major de la promotion 1877[1], il commence sa carrière dans l'industrie des mines. Pendant trois ans à partir de 1878, il supervise l'extraction, à 321 m de profondeur dans une mine de charbon à la frontière franco-belge, des célèbres iguanodons de Bernissart[2]. Il se consacre d'abord à leur étude comme une passion scientifique en parallèle de son métier d'ingénieur[3] (il devient aide naturaliste au muséum royal de l'histoire naturelle à Bruxelles), puis s'installe en Belgique et en fait son activité principale à partir de 1882. Il est lauréat de la Société des sciences de Lille et de la Geological Society of London.

Entre 1882 et 1885, alors qu'il est conservateur de la section des vertébrés fossiles de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, il travaille à la reconstitution des squelettes de ces dinosaures, qu’il fait monter dressés sur leurs pattes postérieures. Le premier est assemblé à l'intérieur d'une église désaffectée servant d'atelier au Muséum des sciences naturelles de Belgique. Une dizaine de ces squelettes constitue dès lors la principale attraction du musée. Il devient conservateur du Muséum des sciences naturelles de Belgique en 1891[4]. Il coopère avec son ancien professeur Alfred Giard et la station marine de Wimereux (Université Lille Nord de France).

Vers 1890, il formule une hypothèse sur la nature irréversible de l'évolution, connue plus tard sous le nom de « loi de Dollo », selon laquelle une structure ou un organe perdu ou abandonné au cours de l'évolution ne saurait réapparaître au sein d'une même lignée d'organismes[5]. Cette hypothèse très largement admise a été remise en cause en 2003 par les travaux de Michael F. Whiting sur la réversion, découverte grâce à l'étude de certains insectes qui, après avoir perdu leurs ailes, les auraient retrouvées cinquante millions d'années plus tard[6]. Elle a été revalidée au niveau moléculaire en 2009, tirant parti d'études sur des récepteurs glucocorticoide[7].

Par la suite, Louis Dollo poursuit ses travaux sur les fossiles en ajoutant à l'étude des dinosaures et de leur écologie, sur laquelle il est le premier à se pencher, celle des poissons, des reptiles et des oiseaux.

Il enseigne à l'Université de Bruxelles (Institut Solvay) comme professeur de paléontologie à partir de 1909 et reçoit en 1912 la Médaille Murchison.

Il a donné son nom nom aux Dollodons (en), genre proche voire pour certains un temps assimilés, désormais distingués, des Iguanodons.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Systématique des dinosaures et autres animaux fossilisés[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes
  • Louis Dollo, "Première note sur les dinosauriens de Bernissart". Bulletin du Musée Royal d'Histoire Naturelle de Belgique 1: 161-180, 1882.
  • Louis Dollo, "Note sur les restes de dinosauriens rencontrés dans le Crétacé Supérieur de la Belgique". Bulletin du Musée Royal d'Histoire Naturelle de Belgique 2: 205-221, 1883
  • Louis Dollo, "Première note sur les mosasauriens de Maestricht", Bulletine. Soc. belge Geol. Pal. Hydr., Vol.4, 1892.
  • Louis Dollo, Alfred Giard, "Les ancêtres des Marsupiaux étaient-ils arboricoles ?", Station Zoologique de Wimereux, 1899
  • Louis Dollo, "Les Dinosauriens adaptés à la vie quadrupède secondaire." Bulletine. Soc. belge Geol. Pal. Hydr., 19: 441-448, 1905
Ouvrages
  • Louis Dollo, Les Ancêtres des mosasauriens, Paris, G. Carré, coll. « Bulletin scientifique de la France et de la Belgique »,‎ 1903
    (notice BnF no FRBNF303467452)
  • Louis Dollo, Sur le "Lepidosteus suessoniensis", Paris, G. Carré, coll. « Bulletin scientifique de la France et de la Belgique »,‎ 1892
    (notice BnF no FRBNF30346749f)
  • Louis Dollo, Sur la morphologie des côtes, Paris, G. Carré, coll. « Bulletin scientifique de la France et de la Belgique »,‎ 1892
    (notice BnF no FRBNF303467483)
  • Louis Dollo, Sur la morphologie de la colonne vertébrale, Paris, G. Carré, coll. « Bulletin scientifique de la France et de la Belgique / Travaux du laboratoire de Wimereux »,‎ 1892
    (notice BnF no FRBNF30346747r)
  • Louis Dollo, La vie au sein des mers : la faune marine et les grandes profondeurs, les grandes explorations sous marines, les conditions d'existence dans les abysses, la faune abyssale, Paris, J.-B. Baillière et fils, coll. « Bibliothèque scientifique contemporaine »,‎ 1891
    (notice BnF no FRBNF30346750n)
  • Louis Dollo, Expédition antarctique belge (1897-1899) ; résultats du voyage du S. Y. Belgica en 1897 - 1898 - 1899 sous le commandement de A. de Gerlache de Gomery; rapports scientifiques : Zoologie : Poissons, Anvers, impr. J.-E. Buschmann,, coll. « Expédition antarctique belge »,‎ 1904 (lire en ligne)
    (notice BnF no FRBNF35669106v)
  • Louis Dollo, La Paléontologie éthologique,‎ 1910
Traductions par Louis Dollo
Rééditions de communications scientifiques de Louis Dollo
  • Stephen Jay Gould, Dollo on Dollo's Law: Irreversibility and the Status of Evolutionary Laws, coll. « Journal of the History of Biology / 3, No.2:189-212 »,‎ 1970
  • Stephen Jay Gould (dir.), Louis Dollo's papers on paleontology and evolution: Original Anthology, New York, Arno Press,‎ 1980
  • David B. Weishampel et Nadine M. White (éditeurs), The Dinosaur Papers, Smithsonian Institution Books, Washington, 2003.
  • Schlosser on Creodonta and Phenacodus ; Dollo on extinct tortoises ; E D Cope ; Amer. Naturalist. 20. 965-968. 1886 ; Philadelphia, 1886
  • Dollo's papers ; William Bateson; William Coleman ; OCLC 122347511

Biographies de Dollo[modifier | modifier le code]

  • Louis Dollo : Notice biographique avec liste bibliographique ; Victor Émile van Straelen ; Bruxelles, 1933
  • Louis Dollo ; Leonid K Gabuniia ; Moskva : Nauka, 1974 ; 264 pp

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire des anciens élèves de l'Institut industriel du Nord, édition publiée en 1900 (notice BnF no FRBNF326959874)
  2. Cercle Géologique de Hainaut, « Montage et étude des iguanodons » (consulté le 9 janvier 2009)
  3. « Biography of Louis Dollo »
  4. Edwin Harris Colbert, The great dinosaur hunters and their discoveries, Courier Dover Publications,‎ 1984 (ISBN 0486247015 et 9780486247014, lire en ligne), « Louis Dollo, student of iguanodon », p. 60-66
  5. Cette loi est citée ainsi en anglais dans le journal Nature du 21 mars 1970 : « An organism is unable to return, even partially, to a previous stage already realized in the ranks of its ancestors. (« Ammonites, Indicates Reversal ») ». Elle fait l'objet d'une étude de Stephen Jay Gould publiée en 1970.
  6. [réf. incomplète]Voir le compte rendu en ligne d'un article paru dans Nature le 16 janvier 2003 : [1]
  7. Louis Dollo