Louis Charles Antoine de Beaufranchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaufranchet.
Louis Charles Antoine de Beaufranchet
Image illustrative de l'article Louis Charles Antoine de Beaufranchet

Naissance 22 novembre 1757
Ayat-sur-Sioule, Allier
Décès 2 juillet 1812 (à 54 ans)
Ayat-sur-Sioule, Allier
Origine Drapeau de la France France
Grade maréchal de camp
Autres fonctions député du Puy-de-Dôme
Inspecteur Général des Haras
Famille cousin et parrain du général Desaix

Louis Charles Antoine de Beaufranchet, Comte de Beaufranchet d'Ayat, seigneur d'Ayat, de Beaumont, de Saint-Hilaire, etc., né au château d'Ayat à Ayat-sur-Sioule le 22 novembre 1757, mort à Ayat-sur-Sioule le 2 juillet 1812, est un général et homme politique français de la Révolution et de l’Empire.

Il est le fils de Marie Louise Morfy de Boisfailly et de Jacques de Beaufranchet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il servit d'abord comme aspirant au corps royal du génie, fut ensuite page du roi, et successivement sous-lieutenant et capitaine au régiment de Berry cavalerie. Colonel du 2e régiment de carabiniers, il fut blessé, en 1792, au camp de Famars, et assista à la bataille de Valmy, sous les ordres du général Kellermann.

Promu au garde de maréchal de camp le 1er septembre 1792, il fut chef d'état-major général du camp retranché, sous les murs de Paris, commandé par le général Berruyer. il assiste, en 1793, à la mort de Louis XVI. Il fit la campagne de Vendée : les troupes républicaines lui durent leur salut à la première bataille de Fontenay. A la seconde, elles furent, au contraire, mises en déroute, malgré la résistance des chasseurs de la Gironde, des volontaires de l'Hérault et de Toulouse, et les efforts de sept représentants du peuple qui excitaient le courage des soldats. Beaufranchet contribua, avec le général Nouvion et quelques gendarmes, à arrêter, dans cette journée, la poursuite de l'ennemi.

Le 18 brumaire an VII, (8 novembre 1798), il fut nommé membre du conseil d'administration des hôpitaux militaires, et plus tard il devient Inspecteur Général des Haras en 1806. Dans l'intervalle le 9 thermidor an XI, (27 juillet 1803), il avait été nommé, par le Sénat conservateur, député du Puy-de-Dôme au Corps législatif du 27 juillet 1803 au 2 juillet 1812.

Il est le cousin et parrain de l'illustre général Desaix, né à Saint-Hilaire d'Ayat.

naissance[modifier | modifier le code]

Plusieurs auteurs ont fait de lui un fils illégitime de Louis XV. Cette affirmation est improbable, car le roi et sa maîtresse sont séparés depuis longtemps au moment de sa naissance, (plus de neuf mois), et le monarque ne peut matériellement pas être le père de l'enfant.

Une enfant est bien née des amours de Louis XV et de sa maîtresse Marie-Louise O'Murphy, une fille, née le 20 juin 1754 à Paris, prénommée Agathe Louise de Saint André (morte à l'âge de 20 ans).

Or depuis le 27 novembre 1755 la belle Morphyse est séparée de corps d'avec Louis XV, mariée à Jacques de Beaufranchet, elle réside à Ayat sur Sioule en Auvergne, où naissent deux enfants :

  • - Louise Charlotte de Beaufranchet d'Ayat, née onze mois plus tard le 30 octobre 1756.
  • - Louis Charles Antoine de Beaufranchet d'Ayat qui naît deux ans plus tard le 22 novembre 1757.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :