Louis Boulanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulanger (homonymie).

Louis Boulanger (né le à Verceil, alors française, et mort à Dijon le ) était un peintre romantique, lithographe et illustrateur français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'inscrit en 1821 à l'École des beaux-arts à Paris, où il fréquente l'atelier de Guillaume Guillon Lethière et reçoit une solide formation classique. Il ne fait ensuite qu'une présentation au prix de Rome, en 1824, à laquelle il finit logiste. Il devient le compagnon d'Eugène Devéria et un intime de Victor Hugo ainsi que des différents cénacles romantiques parisiens, fait décisif pour sa carrière.

Il connait un grand succès au Salon de 1827 grâce à son Supplice de Mazeppa (Rouen, Musée des Beaux-Arts), médaillé à l'occasion d'un salon exceptionnel pour la nouvelle école, qui présente également La Naissance d'Henri IV d'Eugène Devéria et La Mort de Sardanapale de Delacroix. Mais ce succès n'aura pas de lendemain dans la carrière du jeune peintre. Il fait en outre le portrait de nombreuses personnalités de l'époque, dont Balzac en robe de moine, conservé au musée des beaux-arts de Tours, reste l'exemple le plus célèbre. On trouve également plusieurs œuvres de Louis Boulanger conservées à la maison Victor Hugo de la place des Vosges à Paris.

On retient de sa production d'illustrateur plusieurs ouvrages romantiques de Victor Hugo et d'Alexandre Dumas, ainsi qu'une série d'étranges lithographies aux thèmes fantastiques que l'on a coutume de rattacher à la veine frénétique qu'exploitent certains artistes de cette période. La Ronde du Sabbat de Louis Boulanger est à elle seule l'icône de cette tendance encore fort mal étudiée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aristide Marie, Le Peintre poète Louis Boulanger, H. Floury, coll. « La Vie et l'art romantiques », Paris, 1925.
  • Théophile Gautier, Histoire du romantisme, Charpentier, Paris, 1874.

Liens externes[modifier | modifier le code]