Louis Bellaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Bellaud
en occitan Loís Bellaud de la Bellaudièra
dit Bellaud de la Bellaudière

alt=Description de l'image Bellaud.jpg.
Activités poète
Naissance 1543
Grasse
Décès 1588
Grasse
Langue d'écriture occitan

Louis Bellaud, dit Bellaud de la Bellaudière est un poète provençal du XVIe siècle né en 1543 à Grasse et mort en 1588.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé dans l'armée en 1572, il quitte la Provence pour embarquer sur un des navires de guerre à quai dans le port de Bordeaux. L'expédition visait les intérêts de l'ennemi espagnol, mais la Saint-Barthélemy y mit un terme et la France plongea dans la guerre civile. Bellaud fut fait prisonnier sur le chemin du retour et incarcéré pour des raisons encore obscures dans la ville de Moulins. Dix-neuf mois d'emprisonnement durant lesquels il composa son premier recueil de sonnets, "Obros et Rimos".

Bellaud, fortement influencé par la poésie baroque et maniériste, par l'univers des "canzonieri" de la Pléiade, écrit la nostalgie de ses jeunes années, en provençal, langue qu'il honore de ses sonnets et qu'il s'attache à défendre. À sa sortie de prison, il est accueilli à la cour du gouverneur de Provence, Henri d'Angoulême, où il côtoie de nombreux poètes et hommes de lettres, dont le jeune Malherbe.

Il écrivit deux autres œuvres : un long poème d'inspiration marotique, le "Don-Don Infernal", et un second recueil de sonnets : "Lous Passatens".

Ses œuvres, recueillies par son oncle d'alliance Pierre Paul, furent éditées après sa mort, en 1595. Ce fut le premier livre imprimé à Marseille sous le règne éphémère de Louis D’Aix et Charles de Casaulx.

Œuvres et éditions[modifier | modifier le code]

  • Òbras e rimas provençalas
  • Obros et rimos provenssalos (1595), Mascaron, Marseille ; réédition, Laffitte, Marseille, 1974
  • Dondon infernau
  • Passa-temps
  • Baroques occitans, Anthologie de la poésie en langue d'oc, 1560-1650, Centre d'études occitanes, 2002

Sonnet de Òbras e rimas provençalas[modifier | modifier le code]

Coumo plezer de nouueu amassar,
Fa souuenir la doulour qu'és passado,
Coumo doulour de nouueu amassado,
Fa souuenir lo plezer qu'és passat.

Vela perque eyssi you ay trassat,
Ben de plezers una pichota ardado,
Et de doulours une pleno tinado,
Qu'a crebo-couor lo detsin m'a brassat,

Per un plezer millo doulours tirasso,
L'home que vou emplegar sa vidasso,
A cent hazars per lo Diou Mars seguir,

Perque ligent ma rimo trop groussiera,
Planhe (Letour) un pau Belodiero,
Que de pendus a tort lan fach langui.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Augustin Fabre, Louis Bellaud de la Bellaudière, Poète provençal du XVe siècle, V. Boy, Marseille, 1861
  • Léon Vérane, Bellaud de la Bellaudière ou un "Arquin" provençal au XVIe siècle, étude sur la vie et l'œuvre de ce poète provençal, suivi d'un choix de ses poèmes avec traduction française, Facettes, Toulon, 1927
  • August Brun, Bellaud de la Bellaudière, poète provençal du XVIe siècle, Aix-en-Provence, 1952 ; réédition, Laffitte, Marseille, 1974
  • Charles Camoury, "Bellaud et la Pléiade", in Annales de l'Institut d'études occitanes, p. 54-57, 1960
  • Robert Lafont, "La situation des langues dans l'œuvre de Bellaud de la Bellaudière", in Bulletin de l'Association d'étude sur l'humanisme, la réforme et la renaissance, n° 15, p. 63-70, 1982
  • Louis Bellaud de la Bellaudière (1543?-1588), Actes du Colloque de Grasse, 8-9 octobre 1988, Association historique du Pays de Grasse, 12 articles réunis par Georges Gibelin  ; analyse de S. Mazurelle, in Bulletin de l'Association d'études sur l'humanisme, la réforme et la Renaissance, 1994, numéro 39, p.114-117.
  • Sylvain Chabaud, Louis Bellaud de la Bellaudière : Obros et Rimos (Sonnets et autres rimes de la prison, 576 p., Presses universitaires de la Méditerranée, 2011 (ISBN 978-2-84269-912-3)
  • Josef Prokop, "Bellaud de la Bellaudièra et les troubadours de Jehan de Nostredame ?", in Écho des études romanes, Université de Bohême du Sud, p. 27-32, volume VIII, n° 2, 2012 (ISSN 1804-8358) (Online).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]