Louis Becq de Fouquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Becq de Fouquières et Fouquières.

Louis Aimé Victor Becq de Fouquières, né le à Paris où il est mort le , est un homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Délaissant une carrière militaire après avoir été nommé officier, Louis Becq de Fouquières s'occupe de travaux littéraires et se fait connaître par ses éditions critiques de l'œuvre d'André Chénier ainsi que par ses anthologies des poètes français du XVIe siècle. Il s'intéresse à l'Antiquité avec un ouvrage important sur les jeux des anciens Grecs et Romains, puis avec une étude sur Aspasie de Milet. Il produit des traités sur les arts du théâtre : la versification, la prosodie et la diction, et enfin une étude novatrice sur la mise en scène théâtrale.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père Aimé Napoléon Victor Becq de Fouquières (1811-1880) avait épousé Thérèse Élisabeth Dedreux, dite Élise Dedreux, sœur du peintre animalier Alfred Dedreux, connu sous le nom d'Alfred de Dreux. Après la mort d'Élise en 1846, Aimé épouse[1] la plus jeune sœur Louise Marie Anaïs Dedreux (1824-1891), que Louis appelle affectueusement Tantante.

Louis épouse en 1863 Marie Françoise Hélène de Groiseilliez (1836-1825), qui lui donnera trois fils : Jacques (1866-1945), Pierre de Fouquières (1868-1960), chef du protocole et introducteur des ambassadeurs entre les deux guerres mondiales, et André de Fouquières (1874-1959)[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Poètes du XVIe siècle
Poètes du XVIIIe siècle
  • Poésies d’André Chénier, édition critique, 1962
  • Œuvres de François de Pange, 1872
  • Poésies d’André Chénier, édition critique, 2e édition, 1872. Réédition : Poésie/Gallimard, 1994.
  • Œuvres en prose d’André Chénier, 1872 ; 1886 Texte en ligne
  • Documents nouveaux sur André Chénier, 1875 Texte en ligne
  • Lettres critiques sur la vie, les œuvres, les manuscrits d'André Chénier, 1881
  • Poésies d’André Chénier, nouvelle édition, 1881
Antiquité
  • Aspasie de Milet. Étude historique et morale, 1872
  • Les Jeux des Anciens, leur origine, leur description, leurs rapports avec la religion, l’histoire, les arts et les mœurs, 1869. Deuxième édition augmentée et corrigée : Les Jeux des Anciens. Description de l'origine des jeux, leurs règles, leur signification : jouets, jeux d'imitation, de souplesse, d'adresse, de balle, jeux de hasard et d'esprit, etc., etc., 1873. Texte en ligne
Traités
  • Traité général de versification française, 1879 Texte en ligne
  • Traité de diction et de lecture à haute voix. Le rythme, l'intonation, l'expression, 1881
  • Traité élémentaire de prosodie française, 1881
  • L'Art de la mise en scène : Essai d'esthétique théâtrale, 1884. Réédition : Marseille, Entre-vues, 1998. Texte en ligne
Varia
  • Drames et comédies, 1860
  • Isidore Pils, sa vie et ses œuvres, 1876
Œuvres non publiées
  • Antigone, tragédie en trois actes et 1188 vers, manuscrit daté du 14 février 1885
  • Stéphanie ou Les deux Romes, tragédie en cinq actes et en vers, manuscrit non daté; l'action se déroule à Rome en 1002 après J.-C., l'argument est l'empoisonnement d'Othon III (Otton III du Saint-Empire) par la veuve de Crescence qui avait été élu consul par le Sénat de Rome mais massacré par l'empereur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Faire-part du 18 février 1847.
  2. Toutes ces indications biographiques et familiales sont dues à Louis-Aimé de Fouquières, arrière-petit-fils de Louis Becq de Fouquières ; voir aussi André de Fouquières, Cinquante ans de panache, Paris, Horay, coll. « Flore »,‎ 1951, 506 p., p. 11-22

Sources biographiques[modifier | modifier le code]

  • Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, Supplément, vol. XVII, 1877, p. 324
  • Anatole France, «M. Becq de Fouquières» dans La Vie littéraire, 1888, [1] Texte en ligne