Louis Alfred Becquerel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Alfred Becquerel.

Louis Alfred Becquerel (né le à Paris - mort le à Paris) était un médecin chercheur et un physicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné d'Antoine César Becquerel, il entre comme médecin à la Pitié. Nommé officier de la Légion d'honneur en 1845[1], Becquerel collabore avec Maxime Vernois à deux ouvrages en 1853 et 1856. Il est le frère d'Alexandre Edmond Becquerel.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches cliniques sur la méningite des enfants, 1838
  • Sur les affections tuberculeuses et le carreau, 1840
  • Traité du bégayement et des moyens de le guérir, 1844
  • De l'empirisme en médecine, 1844
  • La Séméiotique des urines, ou Traité des signes fournis par les urines dans les maladies, 1845
  • Traité clinique des maladies de l'utérus, 1859
  • Des applications de l'électricité à la thérapeutique médicale, 1853, 2. ed. 1860
  • Du lait chez la femme dans l'état de santé et dans l'état de maladie: mémoire suivi de nouvelles recherches sur la composition du lait chez la vache, la chèvre, la jument, la brebis et la chienne, (en collaboration avec Maxime Vernois), 1853.
  • Traité élémentaire d'hygiène privée et publique, Paris, Asselin, 1854, 4. ed. 1868.
  • De l'albuminurie et de la maladie de Bright (en collaboration avec Maxime Vernois), 1856.

Notes et référence[modifier | modifier le code]

  1. Victor Frond Pantheon des illustrations françaises au XIX siècle, 1855, p.1819.

Lien externe[modifier | modifier le code]