Louis Énault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Énault
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Énault.

Louis Énault, né à Isigny (Calvados) en 1824 et mort le 28 mars 1900, est un journaliste et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain célèbre en son temps, il tombe dans l'oubli avant sa mort. Jules Romains le cite comme exemple de l'écrivain qui a connu la notoriété et même la gloire, et dont le nom n'évoque rien pour la jeune génération[1].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Eschyle (1851)
  • Promenades en Belgique et sur les bords du Rhin (1852)
  • Le Salon de 1852 (1852)
  • Le Salon de 1853 (1853)
  • La Terre-Sainte, voyage des quarante pèlerins en 1853 (1854) Texte en ligne
  • Constantinople et la Turquie, tableau de l'Empire ottoman (1855)
  • Mémoires et correspondance de madame d'Épinay, précédées d'une étude sur sa vie et ses œuvres (1855) Texte en ligne
  • De Paris à Caen (1856)
  • La Norvège (1857)
  • La Rose blanche (1857)
  • Christine (1858)
  • Les Îles Hébrides (1858)
  • La Rose blanche. Frère Jean. Les Amours de Chiffonnette (1858) Texte en ligne
  • La Vierge du Liban (1858)
  • Angleterre, Écosse, Irlande, voyage pittoresque (1859)
  • De Paris à Cherbourg, itinéraire historique et descriptif (1859)
  • Nadèje (1859)
  • Alba (1860) Texte en ligne
  • Hermine (1860) Texte en ligne
  • L'Amour en voyage (1860)
  • Histoire de la littérature des Hindous (1860)
  • L'Inde pittoresque (1861)
  • Un amour en Laponie (1861) Texte en ligne
  • Pêle-mêle, nouvelles (1862)
  • Frantz Müller [avec Auguste de Châtillon] suivi du Rouet d'or et de Axel (1862) Texte en ligne
  • La Rose blanche. Inès. Une larme, ou Petite pluie abat grand vent (1863)
  • En province (1863)
  • La Méditerranée, ses îles et ses bords (1863)
  • Le Mariage impromptu, comédie (1863)
  • Olga (1864)
  • Irène. Un mariage impromptu (1865)
  • Le Roman d'une veuve (1867)
  • L'Amérique centrale et méridionale (1867)
  • Un drame intime (1867)
  • La Pupille de la Légion d'honneur (2 volumes, 1869)
  • Paris brûlé par la Commune (1871)
  • Histoire d'une femme (1872)
  • Les Perles noires (1872)
  • Le Secret de la confession (1872)
  • Stella (1873)
  • La Destinée (1873)
  • Le Baptême du sang (2 volumes, 1873)
  • La Vie à deux. Les Malheurs de Rosette. Les Aventures de Madeleine. La Race maudite (1874)
  • Londres, illustré par Gustave Doré (1876)
  • Les Arts industriels : Vienne, Londres, Paris (1877)
  • La Circassienne (2 volumes, 1877)
  • La Veuve (1877)
  • Les Beaux-Arts à l'Exposition universelle de 1878 (1878)
  • Le Chien du capitaine. Trop curieux. Les Roses du docteur. Le Mont Saint-Michel (1880)
  • Guide du Salon (3 volumes, 1880-1882)
  • Paris-Salon (2 volumes, 1881-1883)
  • Cordoval (en feuilleton dans Le Figaro à l'été 1882, publié en novembre 1882 chez Hachette)
  • Les Diamants de la couronne (1884)
  • Histoire d'amour (1884)
  • Le Châtiment (1887)
  • Valneige (1887)
  • Après la mort. L'Enfer d'après des doctrines danoises et anglaises (1888)
  • Le Château des anges (1889)
  • Le Sacrifice (1890)
  • Tragiques amours (1891)
  • Le Mirage (1892)
  • Jours d'épreuves (1894)
  • La Tresse bleue. Aimée. La Chandelle romaine. Le Noël des oiseaux. Le Carnaval arlésien. Une rose au cap Nord. Un gentilhomme (1896)
  • Pour un ! (1897)
  • Le Rachat d'une âme (1897)
  • Myrto (1898)
  • Hôtel Ritz, place Vendôme 15, Paris (1899)
  • Un drame au Marais (1899)
Traductions

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté. XI? - Recours à l'abîme, Flammarion, 1936, p. 39