Louis-Pierre Baltard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baltard.
Louis-Pierre Baltard
Présentation
Naissance
Paris, France
Décès (à 81 ans)
Lyon, France
Mouvement(s) néo-classicisme
Activité(s) graveur paysagiste
architecte
Formation Antoine-François Peyre
Ses élèves Victor Baltard
Paul-Eugène Lequeux
Œuvre
Réalisations Palais de justice historique de Lyon
Prison Saint-Joseph
Publications Architectonographie des prisons
Entourage familial
Famille Victor Baltard (fils)

Louis-Pierre Baltard, né à Paris le et mort à Lyon le , est un architecte, graveur et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'origine graveur paysagiste, c'est lors de d'un voyage en Italie qu'il se découvre une passion pour l'architecture. Il commence sa nouvelle carrière en s'appuyant sur sa réputation de graveur et devient l’un des architectes les plus réputés de la génération néo-classique. Il a beaucoup travaillé sur l'architecture carcérale. Il est l'élève d'Antoine-François Peyre à l'Académie royale d'architecture.

Il fit comme engagé volontaire quelques-unes des campagnes de la Révolution, devint successivement professeur d'architecture à l’École polytechnique en 1796, puis à l’École des beaux-arts en 1818, architecte du Panthéon et des prisons, membre du Conseil des bâtiments civils et des travaux publics. Il fut en 1801 l'un des fondateurs de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale.

Il est le père de l'architecte Victor Baltard.

Gravure[modifier | modifier le code]

Il a gravé de nombreuses planches, soit au burin, soit à l'eau-forte ou à l'aquatinte :

  • Vues des monuments de Rome (1801)
  • Voyage dans la Basse et Haute-Égypte pendant les campagnes du général Bonaparte par Vivant Denon (1802)
  • Paris et ses monuments (1803)
  • Voyage en Espagne par Alexandre de Laborde (1806)
  • Colonne de la Grande Armée (1810)
  • Voyage en Espagne d'Alexandre de Laborde, Voyage à Thèbes de Frédéric Cailliaud, Antiquités de la Nubie de François Chrétien Gau, Grands prix d'architecture, collection continuée par son fils.

Louis-Pierre Baltard est présent au catalogue de la chalcographie du musée du Louvre.

Architecture[modifier | modifier le code]

Louis-Pierre Baltard et Jean-Baptiste Rondelet ont été candidats au concours pour la transformation du Panthéon de Paris en « temple de la Gloire ». En 1813, à la mort de Alexandre-Théodore Brongniart, Baltard postule pour achever le Palais Brongniart. Il ne sera pas retenu.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Louis-Pierre Baltard, Architectonographie des prisons, ou Parallèle des divers systèmes de distribution dont les prisons sont susceptibles, selon le nombre et la nature de leur population, l'étendue et la forme des terrains, Paris,‎ 1829, 35 p. (OCLC 22295063, notice BnF no FRBNF30050658c), disponible sur Gallica.
    Dans cet ouvrage, le premier consacré à l'architecture des prisons par un architecte français, Baltard présente différents plans de prisons françaises et étrangères ainsi que ses propres modèles. Il prône l'hygiénisme et la composition en quartiers distincts.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Les archives de son agence et de celle de son fils, données à l'État par ses héritiers, sont conservées aux Archives nationales (France) à Fontainebleau.