Louis-Nicolas Clérambault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clérambault.
Louis-Nicolas Clérambault.

Louis-Nicolas Clérambault est un compositeur, organiste et claveciniste français né et mort à Paris (19 décembre 1676 - 26 octobre 1749).

Biographie[modifier | modifier le code]

Clérambault est issu d'une famille de musiciens français (son père Dominique Clérambault et ses fils César François Nicolas et Évrard Dominique) attachée au roi depuis Louis XI de France. Il apprend très jeune le violon, le clavecin ; à l'orgue, il est l'élève d'André Raison. Il étudie aussi la composition et le chant. Il devient organiste de l'église des Grands-Augustins, entre au service de Madame de Maintenon. Après la mort de Louis XIV et de Nivers, il succède à ce dernier aux orgues de Saint-Sulpice et à la maison royale de Saint-Cyr, institution recevant les jeunes filles de la noblesse pauvre.

Il y est responsable de la musique, tient l'orgue, fait répéter les chants et les chœurs, etc. C'est à ce poste, qui lui est confirmé après la mort de Madame de Maintenon, qu'il développe le genre de la « cantate française » dont il est le maître incontesté. Il succède en 1719 à son maître André Raison aux orgues de l'église des Grands-Jacobins.

Après la mort de Clérambault, son fils César François Nicolas (vers 1705-1760) lui succède aux orgues de Saint-Cyr, de Saint-Sulpice et des Grands-Jacobins. C'est un autre fils de Louis-Nicolas Clérambault, Évrard Dominique (1710-1790), qui succédera par la suite à César François.

Les œuvres de Clérambault sont souvent utilisées dans la franc-maçonnerie. [1]

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • un grand nombre de pièces religieuses avec chants et chœurs (motets, hymnes, Magnificat, Te Deum etc.) ;
  • plus de vingt-cinq cantates profanes sur des sujets souvent inspirés de la légende gréco-romaine, regroupées pour la plupart en cinq recueils :
    • Premier livre (1710) ;
    • Deuxième livre (1713) ;
    • Troisième livre (1716) ;
    • Quatrième livre (1720) ;
    • Cinquième livre (1726) ;
  • des sonates pour violon et basse continue ;
  • un livre de pièces de clavecin (1704) dans lequel il adopte la tradition du prélude non mesuré ;
  • un livre de pièces d'orgue en deux suites (1710) où le charme mélodique l'emporte sur l'esprit religieux.

Ces deux recueils semblent destinés à ouvrir un cycle de pièces dans tous les tons, mais Clérambault ne leur donnera jamais de suite.

Écouter une œuvre[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Basse de Trompette et Dessus de Cornet (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Basse et Dessus de Trompette, du Premier Livre d’Orgue - Suite du Premier Ton.

Registration :

Enregistré à l'orgue de Cintegabelle par Bastien Milanese.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Livre d'orgue (avec celui de Du Mage) - Michel Chapuis - Orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers - Astrée Auvidis
  • Intégrale de l'œuvre pour clavier - Christine Gall - Orgue Dom Bedos de Sainte-Croix de Bordeaux, clavecin J.Ph. Humeau - Coriolan
  • Le triomphe d'Iris - pastorale - Le concert spirituel - Hervé Niquet - Naxos -1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Trois pièces de la Suite du Deuxième Ton de Clérambault jouées sur l'orgue Notre-Dame de Guibray à Falaise :