Louis-Guillaume Perreaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis-Guillaume Perreaux (Almenêches, - Paris, ) est un inventeur français (il s'intitule ingénieur mécanicien).

Etudes[modifier | modifier le code]

Il est admis à l'École des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne comme élève-pensionnaire aux frais de l'État en 1836. D'après Jean Rey, il aurait obtenu sa bourse suite à l'invention d'une canne-fusil à barillet à l'âge de 16 ans, création qui lui aurait attirer des protecteurs. Cette arme n'a pas été brevetée[1].

Production[modifier | modifier le code]

vélo à vapeur Michaux-Perreaux (1867).

Il est officiellement l'inventeur de la moto. Le 26 décembre 1869, il dépose un brevet concernant un vélocipède à grande vitesse. Ce brevet est complété par 3 certificats d'addition, le dernier du 26 avril 1873. Ce premier deux-roues à moteur construit vers 1873 d'après les procédés décrits dans ce brevet est conservé au Musée de l'Île-de-France à Sceaux. La vapeur sèche produite à l'aide de deux tubes enroulés en hélice autour d'une chaudière faisait tourner un volant par l'intermédiaire d'un piston. La force était transmise à la roue arrière par deux poulies et deux courroies en cuir.

Il publie en 1877 un livre en deux tomes ayant pour titre Lois de l'univers.

Jules Verne, dans son roman Robur le Conquérant, fait d'un certain M. Perreaux, l'inventeur d'une machine de mesure micrométrique.

Inventions (le plus souvent avec un brevet déposé à l'INPI)[modifier | modifier le code]

Brevet de vélo à vapeur Perreaux (1872).
  • 1840 : Bateau sous-marin à air comprimé, portant une roue à hélice.
  • 1841 : Premier système à fermeture à coulisses ou vannes.
  • 1842 : Éolipyle à vapeur.
  • 1843 : Machine à diviser la ligne droite et la ligne circulaire.
  • 1846 : Machine à diviser universelle.
  • 1846 : Soufflet - vapeur.
  • 1848 : Sphéromètre à pieds.
  • 1850 : Cathétomètre mesurant 1/200 de mm.
  • 1851 : Machine dynamométrique.
  • 1854 : Instrument à essayer les fils.
  • 1856 : Soupapes à valvules en caoutchouc.
  • 1856 : Système de pompe.
  • 1862 : Horloge sablière.
  • 1864 : Le « canon Perreaux ».
  • 1867 : Expérimentateur phrosodynamique de fils.
  • 1867 : Machine micrométrique automatique.
  • 1867 : Système de tente militaire.
  • 1868 : Pulsographe ou kinésigraphe pour mesurer la force du pouls.
  • 1868 à 1873 : Vélocipède à grande vitesse et à vapeur.
  • 1876 : Cadenas de sûreté.
  • 1880 : Blanchiment des laines.
  • 1885 : Vapeur sèche à basse pression appliquée au tricycle et vélocipède.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire du vélocipède. Mythes et réalités. Keizo Kobayashi. ISBN 2-9508121-0-4 Chapitre V. Les perfectionnements mécaniques
  • L.G. Perreaux, l'inventeur de la moto. Fernand Leroyer. La Société des écrivains ed. 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Rey: " Histoire Scientifique de l'année 1888"- 1889

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]